Société

Kamatari : « Aucun pouvoir n’a été reconnaissant envers le signataire de l’indépendance»

30/06/2017 Egide Nikiza 29
Esther Kamatari, nièce du roi Mwambutsa, lors de la ré inhumation de ce dernier.

Les restes du roi Mwambutsa ont été réinhumés, ce vendredi 30 juin, en Suisse. Les cérémonies ont commencé par un recueillement à la chapelle de la Cluse. C’était à 9h30 sous une musique classique.

La dépouille de sa Majesté a été ensuite transportée vers le cimetière de Feuillasse-Meyrin, un lieu choisi par le roi lui-même selon Esther Kamatari, nièce du roi. Elle indique que les cérémonies étaient très sobres. Mais élégantes, souligne-t-elle, à l’image du roi.

Elle déplore que les restes du roi aient passé cinq ans en dehors de sa tombe : «Il y a cinq ans, j’étais dans ce cimetière et la dépouille du roi ne s’y trouvait plus.» Et de faire savoir que la réinhumation du roi intervenue, ce 30 juin, à la veille de l’indépendance, n’est pas anodine. «Elle correspond avec la date de la signature de l’acte d’indépendance par le roi Mwambutsa en 1962. »

M. Kamatari soutient que le roi était allé en Suisse pour des soins. « Il n’était pas parti en exil ni faire la fête en Europe. Il était malade. On lui avait diagnostiqué un cancer».

Elle laisse entendre qu’aucun des pouvoirs qui se sont succédé au Burundi n’a rendu hommage à son oncle-roi. Un grand monsieur, soutient-elle, qui a fait beaucoup pour le pays. « Derrière les défilés et les fanfares, aucun mot sur le signataire de l’acte de l’indépendance ».

Pacelli Ndikumana, un des avocats de la princesse Kamatari, a salué au cours de ce rite funéraire deux qualités du défunt roi : « Simplicité et intégrité. »

Signalons que les restes de ce monarque, décédé il y a de cela 40 ans, avaient été déterrés en 2012 pour leur rapatriement. Ce dernier n’aura pas lieu suite à la plainte, d’Esther Kamatari, au sujet duquel le procès sera lu cinq ans plus tard.

Forum des lecteurs d'Iwacu

29 réactions
  1. AGRICOM

    Chers amis, êtes – vous en train de polémiquer sur le sépulcre de notre cher Roi ? J’ai l’impression que chacun veut se donner raison dans ce qu’il dit mais seule l’histoire va juger la mauvaise décision de la justice Suisse (C’est mon avis). Il est vraie que qu’il était difficile d’aller contre la volonté du Roi dans son Testament. Cependant, il faut reconnaître que l’enterrement du Roi dans son pays natal constituerait un honneur pour le pays et tout le peuple burundais y compris ceux qui ont milité pour son enterrement en Suisse. Le reste n’est que honte pour tout un peuple. Pensez aux générations futures dans les 50 ans et 10 ans à venir. Je suis certain que parmi ceux qui sont en train de donner les opinions divergentes, personne ne sera plus dans 100 ans à venir. Que diront vos enfants, vos petits-enfants et vos arrières petits-enfants sur cette mauvaise décision ? Je ne demande aucune réponse car vous ne savez pas ce qu’ils diront.

  2. Müller Peninna

    Kwitwa Impunzi siwe wenyene na Yezu-Christ yarahungiye muri Egypte kandi murazi ico yarico niba muri aba Christ. Mubuzima ntawumenya uko bigenda. Tube twitonda rero mukubaho kwacu.

  3. Mununi

    Vous faites de votre mieux dans le context actuel.
    Je vous remercie.

  4. Banza

    @Rurihose
    Les morts sont morts! C’est certain!

  5. John

    C’est pas vrai M. Antoine . Vous avez meme un couperet qui censure geographiquement. C’est pas la liberte d’expession!

  6. Uyo mwami arambabaje gose. Kwitwa impunzi imyaka yose ntabwo vyokabaye kumwami. Umunyagihugu asanzwe birumvikana

  7. Caroline

    Mon Roi , voilà que l ‘on vient de rater un rendez-vous avec l’histoire , nous ne pourrons jamais montrer à nos enfants , petits enfants ta tombe ,
    Repose en paix Nyakubawa , Umwami wacu wakundwa na bose

  8. CAROLINE

    Oh mon Roi , j’espère que maintenant vous reposez en paix

  9. Gacece

    @juju
    Sois pas jaloux pour rien! Moi aussi je dois m’y prendre à plusieurs fois avant de voir le fameux message « votre commentaire attend… ».

    Mais à la longue, et à force de révisions et d’essais et erreurs, on finit par trouver connaître les mots qu’il faut éviter :

    – tout mot qui contient « f-o-u » au début, au milieu ou à la fin, va être automatiquement censuré et tout le texte est éliminé ;

    – évitez d’écrire « n-o-n! n-o-n! » ou le même mot deux fois avec points d’exclamation ;

    – Évitez tous les mots injurieux comme « i-d-i-o-t » et tous ses dérivés et synonymes comme i-m-b-é-c…» ;

    Bonne chance pour la suite! Ça fait un bout de temps que j’ai demandé qu’Iwacu mette dans une section la liste de mots et expressions à éviter, en vain.

    Vous voyez? Vous n’êtes pas la seule ou le seul.

    Note de la rédaction

    N’exagérons rien ! C’est un forum qui est très ouvert, très attachés à la liberté, nous laissons passer des commentaires, parfois même un peu limite je trouve…

    Antoine Kaburahe

  10. juju

    Mais qu’est ce qui se passe sur ce site? Si on ne s’appelle pas Gacece, Fofo, ou Ayuhu Jean Pierre, on ne commente plus!

  11. KABADUGARITSE

    Celle-là, on dirait qu’elle n’a aimé que son Oncle!
    Qui pourrait nous dire avec clarté la longueur du temps qu’elle aurait passé régulièrement dans sa mère-patrie? Qu’a-t-elle fait fait pour cette dernière? Oui, parler de son oncle le monarque émeut nombreux compatriotes car nous aussi nous l’aimions, certains sans le connaître, mais elle devrait mettre un peu d’eau dans son vin et mettre les choses dans leur contexte quand elle parle de ce que notre patrie et ses gouvernants auraient fait pour leur père défunt.-

  12. Oscar Ninteretse

    [U]ne chose

  13. Oscar Ninteretse

    Que l’âme du défunt roi repose en paix enfin maintenant et que la terre lui soit légère.

    C’est affaire mythique « kuvukana imbuto » ne doit plus nous préoccuper. Cela appartient à l’histoire pour le moment. Malheureusement l’histoire du Burundi nous enseigne que Mwambtsa lui-même accédât au trône après que sa mère, la reine Ririkumutima (régente) égorgât le vrai potentiel enfant successeur au trône. Intrigues à la cour, historiques rivalités claniques abezi/abatare (toutes les monarchies du monde en savent quelque chose), Uprona/PDC… j’en passe.

    Il reste préférable d’organiser des éléctions démocratiques pour accéder à la gestion du pays. ne chose est sure: l’histoire du Burundi mérite d’être réécrite.

  14. Leon

    C’est uniquement le droit qui a été appliqué, rien que ça

  15. Arthur Nseka

    Kuba umuzungu mu mutwe C’est quoi? Please

  16. Jambo

    Gacece,
    L’archéologie et le déterrement n’ont jamais fait partie des cultures africaines avant l’arrivée des explorateurs blancs.Au Burundi,la tradition orale veut que agapfuye kabazwa ivu pour dire que le mort retourne à sa terre d’origine . La civilisation moderne a détruit toutes ces valeurs.Enterrer et déterrer après 10 ,30 ou 50 ans pour ré-enterrer ailleurs pour raisons urbanistiques ,économiques et autres,voilà l’héritage qui nous reste de la colonisation.C’est la réalité actuelle dans nos villes.
    Pour le reste,les querelles familiales et guerres fratricides sont inutiles et ne ramènent jamais les défunts à la vie fussent ils rois.Vu le climat qui prévalait entre le gouvernement républicain de l’époque et le roi Mwambutsa,ce dernier connaissant parfaitement les interdits liés à sa sépulture a pris la bonne décision en rédigeant un testament bien verrouillé que les plus téméraires ont presque failli de faire sauter.Sans succès.Subiront ils la colère des dieux comme la tradition ancestrale le laisse entendre?Je ne saurai répondre à cette question mais une chose est sûre: même les morts méritent une paix.

  17. Iwacu, je ne vois pas pourquoi vous avalez mon commentaire. Contient-il une seule insulte? Ces censures automatiques sont indignes.

  18. KABADUGARITSE

    Bien vu!

  19. Gacece

    Raisons politiciennes vous dites? Qu’est-ce qu’on avait à cirer que le roi soit rappatrié par untel ou untel avec le support du gouvernement? Qu’importe les moyens ou les motivations derrières son retour, il aurait retrouvé une sépulture digne d’un roi, au Burundi. Ce n’est plus possible et c’est dommage.

    Je ne sais pas s’il y en a qui s’en lave pas les mains, moi en tout cas personnellement, j’aurais souhaité qu’il rentre au Burundi. Le commentaire est mien. Il ne faut pas l’attribuer à qui que ce soit d’autre. Même si je sais que la tentation à la globalisation est omniprésente dans nos esprits, Burundais que nous sommes!… Oups! Je viens de globaliser à mon tour!

    En tout cas, je me demande si… si le gouvernement avait juste promis de financer, de ne pas se mêler de quoi que ce soit dans le procéssus, et avait laissé la grande famille des Baganwa s’entendre et s’en occuper; croyez-vous réellement que l’issue aurait été différente? Moi, j’en doute!

    Et c’est à partir de là qu’il faut chercher la cause réelle de ce qui vient de se dérouler sur les cinq dernières années! Je maintiens que c’est une affaire de famille! Et on n’en saura probablement rien! Sauf si…

    Peut-être que le roi a légué le trône à Kamatari après la mort de ses deux fils et que nous ne sommes pas au courant!

    Vous vous souvenez des « grains de sorgho »? Logiquement, il est clair que c’est Rwagasore qui est « né avec le précieux »! Ce qui veut dire que Charles Ndizeye n’était pas le vrai héritier du trône. Étant donné que Rwagasore est mort avant d’être intronisé, le dernier vrai roi, légitime selon la tradition, reste Mwambutsa… Et on vient de nous empêcher de le retourner dans son royaume! À tout jamais! Décision de Cour Suprême oblige! C’est sans appel!

    Et ça, moi, ça me révolte! Mais il nous reste au moins une « princesse héritière »! Laquelle? Mystère!… et querelles familialles!

  20. Jambo

    Après que la justice suisse ait tranché en défaveur de Rosa Paula qui,rappelons le avait initié la requête en collaboration avec le gouvernement et déployé beaucoup d’efforts pour obtenir gain de cause,il est très facile maintenant de s’en laver les mains mais personne n’ignore les raisons politiciennes qui se cachaient derrière cette bataille judiciaire.Rien ne dit que les élections sont la clé pour sortir le pays de l’ornière quand on sait que les élections en Afrique sont un mirage démocratique! L’Afrique pré-coloniale avant le partage,était constituée de royaumes où les élections étaient inexistantes.Peut être que c’est là qu’il faudrait trouver le code pin pour enfin voir l’Afrique décoller.Qui sait?

  21. nunu nado

    « Nta si idahamba » et « Agapfuye kabazwaivu »

  22. Gacece

    Correction : par « immigrant suisse », je voulais dire « immigrant burundais en Suisse ». Simple clarification.

  23. Ntahitangiye"

    Les deux Paula et Kamatari voulaient honorer l’une son père et l’autre son oncle et le Burundi allait clairement reconnaître le travail accompli par le Roi Mwambutsa.
    C’est dommage que de bonnes intentions au départ se transforment en déchirures familiales difficilement guérissables.
    Les uns avec Paula et les autres avec Kamatari.
    Je me demande si ce n’est pas de cette manière que sont nées les histoires des Hutu et Tutsi.
    .

  24. Gacece

    Je trouve cynique ce que Kamatari vient de dire. Instrumentalisation mise de côté, la Suisse vient de rendre un verdict selon la loi suisse. C’est-à-dire qu’ils ont considéré le roi comme s’il était un simple citoyen suisse. Et c’est dans cette perspective que Kamatari a réussi à bloquer le transfert de la dépouille du roi vers le Burundi.

    Si elle ne s’était pas opposée, le pouvoir actuel allait enfin le reconnaître. Et c’est cela que je trouve cynique.

    Mais, c’est l’avenir et l’histoire qui apportera l’évidence de l’erreur qui vient d’être commise. Je le disais depuis le début, et cela n’a pas encore changé. Dans 50, 100, 150 and ou plus, ou moins, après sa ferméture, ce cimétière sera décommissionné, et la Suisse octroyera de permis de construction et/ou d’exploitation de cet endroit. Les Burundais auront peut-être même oublié qu’il ait existé.

    Que fera-t-on alors? Ni Kamatari, ni la fille du roi ne seront encore vivantes pour demander le transfert et la protection de sa sépulture au Burundi, ou pour s’opposer à sa destruction. En fait, il ne restera rien à protéger ou à transférer : que de la poussière!

    Au Burundi, il aurait été autrement. Maintenant il est trop tard. Et finalement, peut-on dire que c’est le pouvoir qui a politisé l’affaire ou que ce sont les membres de la famille du roi qui se sont prêtés à ce jeu de la politisation?

    Si certaines gens disent que la fille du roi s’est laissé convaincre par le pouvoir de Bujumbura, il n’en demeure pas moins que Kamatari aussi , une opposante politique (souvenez-vous: elle voulait être candidate aux élections burundaises), ne s’est pas gêné de s’entourer d’opposants radicaux dans son combat contre le transfert de la dépouille de son oncle au Burundi. La politisation et l’instrumentalisation s’est faite des deux côtés.

    Elle a seulement trouvé la bonne parade. Mais les intentions premières des deux cousines étaient toutes deux bonnes. Et c’est à cela qu’on remarque la profondeur de la rupture et le manque de volonté des deux côtés pour trouver un compromis.

    L’une souhaitait qu’un Roi retrouve la place qui lui revient, tandis que l’autre souhaitait qu’un « immigré suisse » garde la place qu’il s’est choisie. Ce sont deux objectifs opposés et irréconciliables, et l’un a prévalu sur l’autre.

    ASSEZ! AFFAIRE CLASSÉE!

    Nous, ne voulons plus rien savoir de tout cela. Nous allons désormais rompre avec ce passé qui veut se perpétuer sur notre avenir. Les « grains de sorgho dans la main », c’est fini! Que « Vive les élections! »

    Le linge sale se lave en famille!

  25. Jambo

    Honte à Rosa Paula ,qui n’a pas respecté la volonté de son défunt père et déboutée par la justice suisse.Elle en rajoute en polémiquant sur la cérémonie de ré-inhumation qui n’aurait jamais dû avoir lieu.Quel gâchis!Je me demande encore en quoi le corps du défunt roi peut il contribuer à la réconciliation des burundais?En tout cas,bravo à Esther Kamatari et Cie pour cette bataille.

  26. Pablo

    Bamwe bigira ngo baserukira abaganwa bashaka kuzana ibintu birebire barabonye que la loi c’est la loi Komera madame Esther uri umuzungu mumutwe! !!

  27. opsjke

    Je supposes que vous avez voulu dire « intégrité »

  28. Kobra

    Ok induru zigabanuke rero !

  29. Rurihose

    Triste Burundi

    Espérons que les morts sont morts et ne voient pas ce qui se passe sur terre.
    Le Roi et son fils seraient aterrés

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Le dossier Ndadaye, que vous en semble ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le dossier Ndadaye, que vous en semble ?

Le dossier semble diviser l’opinion. Après l’arrestation de certains anciens officiers et le lancement des mandats d’arrêt contre d’autres anciens hauts dignitaires du pays par le procureur général de la République, des réactions opposées dominent les discussions. Ceux qui sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

314 utilisateurs en ligne