Politique

Horreur en commune Mpanda, des enfants ’’enterrés vivants’’

16/01/2018 Egide Nikiza 17

Deux enfants ont été tabassés et enterrés jusqu’au cou ce dimanche 14 janvier en colline Nyamabere, commune Mpanda de la province Bubanza. Ils étaient accusés de vol de maïs dans un champ. Ils ont été secourus.

L’une des victimes de cette cruauté

Jacques Nshimirimana, président de la Fédération nationale des organisations engagées dans le domaine de l’enfance, parle d’un acte ignoble et barbare. Il exhorte tous les Burundais à être sensibles aux droits des enfants : «Si tu ne protèges pas les enfants d’autrui, même les tiens ne seront pas protégés».

M. Nshimirimana déplore la recrudescence des violations des droits des enfants. Cet activiste de la société civile demande à la justice de prendre ses responsabilités et de traduire les malfaiteurs en justice.

Pour rappel, deux autres enfants ont été amputés de leurs mains en novembre dernier à Itaba en province Gitega. Comme ceux de Mpanda, ils étaient aussi reprochés de vol dans un champ.

Forum des lecteurs d'Iwacu

17 réactions
  1. Znk

    @Jov
    Si avant lui vous n’aviez jamais vu d’actes barbares alors qu’il y a eu au moins un million de tués c’est que vous êtes sur la voie d’être irrécupérable!

  2. Bakari

    @Jov
    Vous n’avez probablement pas saisi mon jargon.
    Fautif vous-même!

  3. Mpanda

    Je me demande si cela ne fait pas partie de “notre culture burundaise” tant chantée et glorifiée. Acceptons de nous regarder dans le miroir et reconnaissons que nous sommes devenus “barbares”. N’en déplaise à certains individus qui se reconnaîtront, des décennies de violences de toutes sortes ont laissé des séquelles qui se manifestent de plusieurs façons, dont la banalisation des actes ignobles comme l’amputation des mains des enfants accusés de vol de maïs. La justice est peut-être molle envers les coupables mais il s’agit ici d’une responsabilité collective de tout un chacun là où il se trouve de répudier ce genre d’actes qui déshonore tout un pays.

  4. Jov

    Empêcher la pluie de tomber? Ça non par contre. Comment pourrait-il sautiller sur place pour que les gouttes de bénédiction lui couvrent tout le corps alors?

  5. Jov

    Sa responsabilité dans les actes barbares jamais perpétrés au Burundi sur des enfants avant son règne, par contre… est absolument écrasante.

  6. Jov

    “Nest plus pareille” est aussi fautif. “N’est plus la même”, fallait-il écrire.

  7. Meursault

    Qui sème les épines récolte les épines.Si les dd dans leur gouvernance prônent la violence ils doivent s’attendre à la violence en retour!

  8. Bakari

    N’est plus pareille; je voulais dire…

  9. Bakari

    @Mthukuzi
    De tels faits divers ont toujours existé; seule la diffusion de l’information n’est plus pareil.
    A moins que vous croyiez que ces faits sont des signes du retour du Messie.
    Si c’est le cas, je vous comprends à 120 pour cent.

  10. Mthukuzi

    Ce sont là les #mihezagiro dont Dieu ne cesse de nous couvrir… Il se passe quelque chose de très grave dans ce pays, et la pente prendra plusieurs décennies à remonter.

  11. Gacece

    @juju
    Parlez pour vous! Ne m’impliquez pas dans votre maladie nationale.

  12. PC

    La méchanceté, la haine prêché ici et là. Voilà le résultat.

  13. ntsimbiyabandi

    Je lis dans un autre lien “…sur la colline Nyamabere à la 10ème transversale,…”. Pour qui connait la géographie du Burundi il ne peut pas s’agir de la commune de Musigati. Qu’à cela ne tienne “nous sommes les mêmes” et le sujet reste pertinent ou préoccupant.

  14. Irréductible

    @MBEGA
    “L’anarchie a commencé.”

    Elle a commencé quand? Aujourd’hui? Est-ce un signe du retour du Messie? Dites-nous tout!

  15. Znk

    @juju
    Nkurunziza a peut-être empêché la pluie de tomber et ne donnera peut-être pas l’autorisation de briller au soleil toute cette année 2018. Mais ne me dites pas que c’est lui qui a demandé qu’on punisse ces enfants-voleurs d’être enterrés vivants.

  16. juju

    Gacece, le moins malade des burundais, a des explications pour justifier ce drame national.
    Allez-y Gacece, dis-nous ce qui se passe. Merci

  17. MBEGA

    L’anarchie a commencé.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Un round des « leaders »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Un round des « leaders »

Enfin, c’est officiel : le 5ème et « dernier » round du dialogue inter-burundais est fixé du 24 au 29 octobre. Les Burundais commençaient à se lasser de l’éternel report. Aussitôt annoncé, les politiques se creusent les méninges sur l’agenda (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

521 utilisateurs en ligne