http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Politique

Gertrude Kazoviyo : « La violence dans le discours politique vise à démoraliser l’adversaire »

L’arrogance ou la violence dans le discours politique n’est pas le propre d’Alexis Sinduhije, le président du MSD. Loin s’en faut. La plupart des politiciens burundais y font recours, dans une gymnastique qui semble acceptée par tous.

Pour le professeur Gertrude Kazoviyo, l’arrogance ou la violence dans le discours politique est une stratégie d’intimidation qui est fréquente, et qui peut paraître de bonne guerre s’il n’y a pas d’exagération ©Iwacu

Pour le professeur Gertrude Kazoviyo, l’arrogance ou la violence dans le discours politique est une stratégie d’intimidation qui est fréquente, et qui peut paraître de bonne guerre s’il n’y a pas d’exagération ©Iwacu

Une caractéristique des termes du discours politique, c’est qu’ils sont généralement à double sens. L’un est le sens apparent, et l’autre est un sens dont la fonction est de servir celui qui l’utilise.
Dans leurs discours, les politiciens déshumanisent leurs adversaires, en leur ôtant leur caractère humain pour les transformer en animaux. Ainsi, en traitant les autres de Mujeri, Pierre Nkurunziza les appelle des chiens errants et affamés. Lorsqu’Alexis Sinduhije dit qu’un tel dit Ayamuhe, il le ramène à un chacal, animal annonceur de mauvais présage dans la culture burundaise : « L’objectif d’un tel discours est de démoraliser l’adversaire, le discréditer et le décourager. C’est une stratégie d’intimidation qui est fréquente, et qui peut paraître de bonne guerre s’il n’y a pas d’exagération », indique le professeur Gertrude Kazoviyo, spécialiste du langage politique. Néanmoins, souligne-t-elle, cette démoralisation a une limite politique qu’on ne doit pas franchir, au risque de tomber dans les injures et être discrédité, le discours devenant ainsi contre-productif pour son auteur.

Pourtant, dans une situation donnée, il peut arriver qu’un environnement hostile pousse les politiciens à ne pas se maîtriser et que des paroles leur échappent. C’est pour cela qu’ils sont appelés, tant que les autres le reconnaissent, à se rattraper, notamment en s’excusant ou « disparaissant » momentanément de la scène politique.
« Mais cela peut également démontrer le niveau langagier d’une société donnée, lorsque des abus sont tolérés. Cependant, dans toute société ce sont les autorités qui constituent la référence au niveau du langage politico-administratif », remarque le professeur Kazoviyo.

Un discours politique qui reste électoraliste

Mais les autorités semblent privilégier un discours politique qui devient le véhicule de la nouvelle structure de domination et de dépendance, en dépit de l’idée démocratique de souveraineté, mais tout en demeurant enraciné dans la structure linguistique de la culture de base. L’on se sent indispensable, investi d’une mission historique, irremplaçable. Et souvent, ils n’ont pas de limite à laquelle se conformer. « C’est pourquoi les fondements de la démocratie sont sans cesse menacés et que les Lois et constitutions de nos pays sont à la merci des manipulations politiciennes à courte vue. Par exemple l’on s’autorise à changer de système idéologique : pourquoi ne pas se faire élire à vie ? Le peuple acceptera, certes, par allégeance ou bien de force. Il n’a pas besoin de comprendre, car un peuple qui comprend ce qui lui arrive devient un peuple dangereux. (Jean Pierre Faye) »

On admet généralement que ce qui prémunit contre de tels procédés est l’esprit critique à l’égard des propositions communiquées et à l’égard du statut et des intérêts de celui (individu ou institution) qui produit le discours. Cela est vrai, mais cela demande plus d’efforts, et la conscience que le jeu en vaut la chandelle.

  40   Vos commentaires
  1. Akamaramagambo Mukunda

    Ubwiza bw’inka ni ukuba imwe!

  2. kito

    Komera
    Mbona muhaye kumenyana
    ingwara izotinda ije ahabona maze n’imiti iboneke

  3. Kito

    Oh la la la pauvre, iyo ushatse kwifatira mugahanga abanyagihugu barakwereka ko Amashuri ubahendesha ari 0 ndibaza ko Kazovaiyo ariko arategura nawe nyene des excuses à l’endroit du peuple et sa reconversion.. C’est honteux

  4. Villard

    je m’adresse à tous mes prédecesseurs ,pourquoi sauter au sommet (kw’isunzu ry’inzu)pour une analyste de renom nka g.k je vous rappelle que elle pourrait être la seule si pas le cas mweho vous êtes spécialistes en quoi?elle n’a fait que répondre ……….

    • Léon

      L’objectif, ce n’est pas de dire quelque chose qui aille au-delà du vulgaire. L’important, c’est parler de Sinduhije, Bamvuginyu, Léonce Ngendakuma et ADC-Ikibiri.
      N’avait-il pas raison le célèbre journaliste fançais Léon Zitrone, 1914-1995 : « Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! »
      Alexis Sinduhije trouve, ici, de pénibles mauvais avocats dont Gertrude Kazoviyo qui n’a rien dit: Absolument, rien ! ça lui arrive trop souvent !

    • anonymous

      Monsieur Villard, ne soyez pas trompé les titres de Kazoviyo. Professeur, docteur et spécialiste en politicologie … C’est vrai, on le voie bien que cette femme a amassé des diplômes.
      Mais dans son âme, profondément dans son antérieur, elle est vide. Cet article est une démonstration.

      Pour ceux qui pense que c’ est une vraie analyste politologue, comment se fait-il que quand on la demande de faire une analyse des injures et humiliations des Barundi par Sinduhije il fait son analyse sur Mujeri et Nkurunziza, en oubliant qu’ elle a déjà analysé ce Mujeri, il y a 3 ans?

      Donc pour Kazoviyo, peu importe le sujet à analyser, elle analyse toujours sur Mujeri et Nkurunziza.
      Cela montre que sa spécialité n’ est pas en réalité politologie, mais mujerilogie en nkurunzizologie.
      Ça veux dire que notre pauvre vielle Kazoviyo n’ a pas de capacité pour analyser les propos de Sinduhije : Il nous faut un Sinduhijologie.

      • Mboninka Léon

        Umve lero ndakwibutse ! Monsieur Anonymous. Kazoviyo est docteur en quoi ! Le doctorat en politologie n’existe. Ce qui, éventuellement, existe, c’est le doctorat en « science politique » dont le titulaire serait docteur dans cette branche qui relève de l’idéologie.
        Or, la « science » politique n’existe pas. C’est de l’idéologie qui n’est pas vérifiable. On ne peut donc pas être docteur en le vent dont le spécialisme dépend de la couleur et de la direction du Vent.
        Professeur n’est pas un titre. C’est une fonction dont qui l’occupe peut être d’une tête vide. Le titre scolaire, même académique, est une indication « orientative » de jugement dont le porteur peut être d’une tête complètement vide, désaxée de la réalité. Il faut donc se méfier de quiconque vous raconte qu’il est ceci ou cela : Professeur, Docteur en ceci ou cela, etc.
        Prenons deux exemples:
        a) Emile Zola (1840-1902, assassiné), italien naturalisé français, a même échoué son baccalauréat, mais il a été le plus grand écrivain politique romancier de son époque;
        b) Ramanuja Srinivana (Tamil Nadu 1887-1920 Cambridge), indien, n’a jamais mis les pieds dans aucune université parce qu’il était déficitaire en anglais. Pourtant, il deviendra de ses propres intuitions le plus grand mathématicien de tous le temps…
        Juste pour vous dire de prendre les choses comme elles se présentent : Quand quelqu’un/e vous dit qu’il est Professeur Docteur, dites-lui vous inclinant que vous en êtes profondément ravi : Ah ! vous êtes docteur en politologie, docteur en sociologie, docteur en psychologie, docteur en psychiatrie, docteur en historiographie… Mbo L

        • Mboninka Léon

          Le génie de Ramanuja est comparable aux célèbres mathématiciens : a) Leonhard Euler (Suisse); b) Bernhard Riemann (Allemagne).
          Nul n’a jamais compris comment il faisait dans sa « mystérieuse » mathématique, alors qu’il était complètement inculte: Ce jugement est du mathématicien anglais G.H. Hardy de l’Université de Cambridge devenu dans sa profonde stupéfaction son meilleur mentor et ami, cf. Apologie d’un mathématicien par GHH à peine cité.
          Bonnes Fêtes de fin d’Année 2013. Mbo L

  5. Siboniyo Gervais

    Nimugeze ngaho, nibaza ko Kavuyimbo niba yumva yumvise. Kubona abantu bangana gutyo baguhagurukira bakuvuma, nibaza ko ari icirwa. Uyo Kavuyiyo niba afise umutwe, arabonye neza ko ataco abwiye abarundi, ko ari nulle et mille fois nulle imbere y’abo ariko arihinguza ko ngo arazi gusesengura.
    Honte à toi Kazoviyo. Ntituze dusubie kukoboa kuri iyi site ya sérieux, animé par des journalistes sérieux.

  6. Mwaro

    pepe, uratwenza pe.
    Biranyeretse icuri muvyerekey amashure ,hamwe Rufyiri mama ngo ntakenge aciye muvyubutunzi

    Ubu naho Kazoviyo, uratatse! haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
    Wewe urazirana numuntu avuga ibisaba kwiyumvira pe

  7. Coldman'Zi

    @Iwacu lectrice
    « Ewe Kazoviyo shaaaa !
    ……… Et vous voulez que nous croyions que cette société civile la est sans penchant politique pour l’opposition ??? Bukebuke, mwese muzohinyuka. »
    Je Pr. Kazoviyo Gertrude anyibukije ururirimbo ngo « Bavuga ngo nkunda kuborerwa yamara simborerwa jenyene NDABIRA ABAZINYOYE ». Uyo mupfasoni si we murundi, kimwe na Alexis Sinduhije, nibaza ko bafise ikibashavuje-bishoboka rero ko ari Pierre NKURUNZIZA. Alexis we ni umugabo, ariko Kazoviyo araraba neza ageguze nayo ahandi la 1ere Dame/Denise NKURUNZIZA azohava amwitwarira. Kumbure yegere Bamvuginyumvira amucir’agace. Abandanije, mwananje atisanze a l’universite de Musaga/Mpimba. Noel nziza

  8. DD

    Pourqoi gronder Getride?qu’est ce qu’elle a dit de mensonge?Nkurunziza a ose traiter les opposants des mujeri!c’est vrai que Sinduhij a utilise le terme yamuhe mais c’est Nkuru qui a ete le premier dans ce pays a utiliser ce terme en faisant reference au propos des opposants!qui est le plus grand provocateur dans ce pays?soyez realisetes mes chers amis!votre ronqueur envers les opposants ne vous amenera nul part

  9. Mutu

    0/10 niko bavyita,

  10. shame on you on you Kazoviyo. Professeur!!!! Abarundi twaraciye ubwenge, sibimwe vyaker.
    Ntiwahindutse burya, kuva na kera waruko hamwe kugasozi… Emwe nakamararamaza.

  11. Misago Reverien

    Jewe ndi Kazoviyo, ngasoma ivyo vyose anaynditse ko noca nsubiza itabuliya (tablier). Kubona umumntu yihaye gusigura imvigo z’abandi, Akaba atazi kwibona ngo asigure rwiwe, birarengeye ubwenge. Dusavye iyo Journal yacu ariyo IWACU, GUSHIKA UBU IRI IYA MBERE MU Burundi, YIHOZE KANDI NTIYUMVIRIZE SOLLICIATATIONS Z’UYO MUDAMU. Igihe azosubira gusaba ico yashikiriza bamwime ikibanza, kuko ni ibara. N’ifoto yiwe muyikure kuri site.

  12. Barekebavuge

    Que personne ne colle à Madame Gertrude K. des prétentions quelconques. Ses analyses sont scientifiquement étayées, sans aucun militantisme ni animosité. Je voudrais envoyer un signal à ceux qui pensent que KAZOVIYO ne voit et n’analyse que les propos de NKURUNZIZA-président. Et il faut que Nkurunziza le sache tant qu’il sera là où il est actuellement: tous les yeux le regardent et toutes les oreilles l’entendent au Burundi. Il est en quelque sorte le miroir de notre pays depuis 2005. Une petite maladresse de sa part, un faux pas ou un langage déplacé, tout cela est directement collé à lui, à son entourage, à son parti et même à son épouse qui l’accompagne partout dans ses tournées électoralistes. Voilà pourquoi il a donné l’exemple honteux de qualifier publiquement ses adversaires politiques de chiens errants. Le mot est tombé dans toutes les oreilles, aucun de ses porte parole ne pourra convaincre l’opinion du contraire. Que SINDUHIJE profite d’un micro pour donner la réponse du berger à la bergère, le CNDD-FDD doit le comprendre.

    • Video

      Pour le cas présent, Mr Barekebavuge, où est la pertinence de l’analyse de Jeturudi. Elle ne site aucun auteur pour justifier ses propos. s’il faut faire une analyse scientifique, il faut en appeler au auteurs en la matière, il faut se base sur une théorie générale qui s’étaie par des exemples sinon on nous fait avaler des couleuvres. le discours de Sinduhije n’était pas du tout électoraliste, il était tout simplement sous le coup de la passion.!!!

  13. Musinga

    Mr Madirisha, pourriez-vous inviter Madame Kazoviyo à lire les commentaires qui se trouvent sur ce forum? ça l’aiderait énormément à comprendre qu’ elle est disqualifiée comme son ami Sinduhije. Regardez bien, elle a 0%.

    • Mugenzi

      Hahaaaa! Uranyeguye nawe! J’espère moi aussi qu’elle revient de temps en temps consulter les réactions à ses propos délirants. C’est pas croyable!

  14. Rupande

    Mbe Madirisha na Kaburahe, mwarabuze uwundi mu analyste kiretse uyu mugore Kazoviyo?
    Rondera uwundi ashobora gusesengura .

    Kazoviyo ashoboye kwanalysa amajambo ya Nkurunziza gusa. Muribuka ko haciye imyaka mwinshi ivyo vya mujeri ibidusiguriye. None raba bamubwiye ngo adusesengurire imikomo ya Sinduhije, none aca azanamwo ivya mujeri vya Nkurunziza. None ga Barundi Sinduhije murigera mwumva mu bitutsi n’ imikomo yiwe ashiramwo mujeri?

  15. Ewe Kazoviyo uraryamabaye.indwi zibiri zose winumiye?iyaba President canke uwundi wese wo muri Leta uba waciye usimbira kuma radiyo,none ko ari uwo mukorana waciye wiryamira,urirasisha utunyoni nkaho utari wavyumvise.Ugira ivya SINDUHIJE nivyo vyakugoye kudecortica maze woroherwa n’ivya NKURUNZIZA?Ahasigaye babavuze ko muri en opposition avec le Pouvoir actuel ngo ni ukubanka.Urahinyutse pe!!!!SINDUHIJE we niko yivugira murundi,umusi yavuze neza niho azoba avuze nabi.Ubona hari uwo yobera DG hakagira n’umwe asigara?igikenya ciwe kirarenze.

  16. kami

    NI AKAMARAMAZA,…AKAMUNA,..Shame on you Gertrude Kazoviyo,…Shame on you!!!

  17. alamney

    Des analyses de ce genre, dans lesquelles on enfonce certains et on tolère d’autres ne sont pas de nature à ramener le calme et la serenité!!! Franchement de la part d’un universitaire, je ne sais quoi dire…………………

  18. Musinga

    En faisant mon analyse, je trouve que parler tout le temps de quelqu’un trahit un traumatisme qui peut évoluer d’une façon chronique. Si ça m’arrivait donc de voir Nkurunziza partout, en tout et en tout temps, j’irais consulter un psychiatre. Comment se fait-il que quelqu’un ne parle toujours que de Nkurunziza. Même si c’est Sinduhije qui dérape, comme il en a d’ailleurs l’habitude , notre chère analyste nous parle de Nkurunziza. Comme si le nom Nkurunziza tournait dans tous les recoins de son cerveau. Finalement, on peut ne pas être spécialiste du langage, mais n’être qu’un spécialiste en Nkurunziziologie. Chère Madame, on ne peut pas tromper le monde éternellement. Tu devrais savoir qu’à chacune de tes sorties médiatiques, beaucoup de gens se précipitent pour t’écouter. Non pas parce que tu dis des choses importantes, mais uniquement parce que tu amuses la galerie. En ce qui me concerne, je vous encourage en tous cas! Car parfois on a besoin de lire et très bien rire.

    • Alice Nzo

      spécialiste en Nkurunziziologie:ta science et sans conscience!!! muzohinyuka basha!!!kwerekana aho uhengamiye gushika hiyo???ngo specialiste……………..

    • nivyo

      « être un spécialiste en Nkurunziziologie » LoL

      Hahaaa… C’est la blague du jour! eka uratoreye G.K umwuga n’amashure yagizemwo specialite! Yaba nari ndakuzi, noguhaye rimwe, n’irindi nkarikongera. Noweri nziza.

  19. Gondwanais Lamda

    Désolé Madame Kazoviyo votre analyse cache une tendance à tolérer les écarts de Sinduhije. Dutegezwa kwiga kuba abagabo babushitse pour dénoncer imvugo zidatera iteka uburundi n’abarundi. Sinduhije s’est disqualifié lui même. L’ADC doit le rappeler à l’ordre s’ils veulent un jour déboulonner le pouvoir de Bujumbura qui par ses agissement n’offre qu’une bonne occasion de le terrasser. Ubu murazi ivyeze , les priorités, il faut chasser les pauvres femmes qui vendent les fruits à Bujumbura, ensuite, J’ai entendu de la bouche du porte parole du gouvernement au journal d’hier, que la Regideso a pris toute les dispositions pour qu’il n’y ait pas de délestage durant la période des fêtes!!!! Ha ha ha ha , pourquoi la Régideso, je voulais dire le gouvernement ne prends pas ces dispositions tous les jours. Amakori dutanga aja he??????

  20. Ndayishimiye Oscar

    Mbega mwebwe mwamana ifoto y’uyo Kazoviyo. On ‘a assez vue……..

  21. Kibiriti

    W KazoViyo, imbere yo kwigira umuhinga w’amajambo abandi bavuga…. urabanza nawe wige kuba muhinga w’amajambo uvuga kuko urahinyutse kabisa….Mbega iyo atari kuvuga ivyo Nkurunziza yavuze, hageze abandi (mukorana) bica bikugora ? Reka ndagutwenge uramaramaje uarahinyutse kweli. Wagerageje KWIGOVYORA uryamaryama kuri ton pote Sinduhije ariko vyagutaye kuwamazi….Ahubwo ndakwemeye kabisa ntumaramara, ubu wari urindiriye 2 semianes pour nous sortir une telle analyse????

  22. Video

    Kazoviyo, oya vraiment, bura hoho ube wibuka ivyo wari waravuze kera. reka kuryama kuri sinduhijeee….sanga wize ko bagira analyse langagiere gurtyo subira mw’ishure….nangwa si wewe, abaguha ijambo we nyene nibo bagutuma ubesha kuko wibaza ko ari we wavyize we nyene

  23. Ewe Kazoviyo shaaaa !
    Quand le président de la République avait parl de Mujeri, tu avais dit, je cite le journal Iwacu : « le président de la République ne doit pas tenir un langage pareil. Cela, explique-t-elle, montre un signe de faiblesse au sein de son parti. Il n’est pas normal qu’un président de la République tienne un discours qui déshumanise. Il est allé loin, il a dépassé les limites … » Il parait même que tu étais sous le choc lors de l’interview.
    Maintenant que Sinduhije dit des élus du peuple (c’est a dire le peuple lui-même) qu’ils vont « gutura amangati », que « azodahwa intwaro », qu’il lance en pleine figure un auditeur « uvuga aya muhe … », TOUT d’UN COUP, « C’est une stratégie d’intimidation qui est fréquente, et qui peut paraître de bonne guerre s’il n’y a pas d’exagération » ….
    Aucune condamnation, aucune mise en garde comme d’habitude (puisqu’il n’y a pas d’exagération). Juste une banalisation du discours, ngo même les autres le font !

    Et vous voulez que nous croyions que cette société civile la est sans penchant politique pour l’opposition ??? Bukebuke, mwese muzohinyuka.

    • manariyos

      Bien dit. cette gertrude avait manqué une occasion de prononcer négativement le mot président . sinon na fallait-il pas parler de son amis alexis ? amusigasige uko yiyumvira même si ca ne va pas passer. ubu turazi ebwenge. Honte à toi Gertrude.

  24. Karabona

    Ma parole! Tout le monde essaie de trouver une justification à ses propos calomnieuses! Ngo « lorsque des abus sont tolérés ». Ego yego, aho Nkuru yavuga ririya jambo « mujeri » mwoba munyibukira ko habaye iyo tolérance ariko aravuga?
    Ahandi ngo « cette démoralisation a une limite politique qu’on ne doit pas franchir ». Non Madame, il s’agit d’une limite « morale ». Ses propos n’ont rien à voir avec de la politique, mais avec son niveau d’éducation morale. S’il n’est pas capable d’engager le temps et les efforts qu’il faut pour changer coûte que coûte son attitude, je crois qu’il a mal choisi son métier. On ne lui fera pas de cadeau : on va le provoquer, on continuera de lui mettre de la pression et il ne fera que continuer à se détruire lui-même.

  25. Jean

    Ubu naho qu’est-ce qu’elle revient baragouiner 2 semaines après le forfait! et encore une fois au lieu de se focaliser sur la cible, elle retombe comme toujours sur sa proie préférée, son plat de toujours, …. Pierre Nkurunziza. Mwarahinyutse, Sinduhije wewe uramurya neza arahanda, et apparemment tu l’as bien compris plus que quiconque. Ico nibaza Kazoviyo yabwiye le journaliste ati nyandikira article ko mbona bahitiye babaza iyo naroye. Sinon n’aho yize cane cette citation est trop longue (y compris même les parenthèses) pour être reproduite de la sorte à l’oral. Comment peut-on déceler les parenthèses dans une interview et les reproduire comme ci-haut par écrit? impossible ou imposture! Uba wafashe ivyawe ukabishira mu kanwa k’uwundi mais maladroitement.

  26. Alice Nzo

    Ah bon mbe nawe uracakora ama analyse!!!!None ko wari wabihevye nuko ari uwo mu ruhande rwacu ???reka sha bataducishamo ijisho,twaramenje…………….

  27. Stan Siyomana

    « Dans leurs discours, les politiciens deshumanisent les adversaires… »
    -L’ancien president de la Republique d’Afrique du Sud, le regrette feu Nelson Mandela qui a tant aide dans les negotiations inter-burundaises des Accords d’Arusha a ecrit:
    « J’ai appris qu’humilier une autre personne est de lui faire souffrir cruellement quand ce n’est pas du tout necessaire.
    Alors que je n’etais qu’un jeune garcon, je pouvais vaincre mes adversaires sans les deshonorer… »

    • Simeon

      Très belle citation de Nelson Mandela.
      Hélas ! Sinduhije a humilié son employé.

  28. kanal

    hhhhhhh, Kazojiyo t’étais où pendant tout ce temps??????? tes analyses langagières ne se précipitent pas s’il s’agit de critiquer tes alliés???? Muzohinyuka basha…

  29. komera

    Mama Kazoviyo, ubu ko Sinduhije nawe abiguyemwo vyimvugo mbi uciye ugabanya ton ya critiques zawe?? Abarundi muranyica kabisa.

    • moi

      On voit tout de suite de quel côté elle est!

Publicité