http://www.iwacu-burundi.org/ue-afrique-un-avenir-commun-2/
Sécurité

Carnage à Kamanyola/ Le bilan s’alourdit : 39 morts et 127 blessés

18-09-2017

Aux 36 demandeurs d’asile tués lors de la fusillade qui a éclaté dans l’après-midi de ce vendredi 15 septembre à Kamanyola (72 km au sud de Bukavu), il y a eu d’autres pertes en vies humaines.

Une femme blessée reçoit des soins avant son évacuation

Il faut désormais ajouter à ce tableau sombre un sous-officier de l’armée congolaise tué lors de ces heurts et deux autres ressortissants burundais succombé à leurs blessures pendant leur évacuation dans la nuit de samedi.

Côté burundais, les rescapés déplorent la mort de 22 hommes, 15 femmes et une fillette de 10 ans. Il y a eu 117 blessés dont 39 grièvement. Côté congolais, ces incidents ont fait 6 éléments des FARDC blessés. Lors de ces heurts, 4 policiers ont également été blessés.

Vu le nombre de blessés graves, les casques bleus pakistanais de la Monusco ont dû effectuer plusieurs navettes pour les évacuer vers Kavumu. Des équipes médicales de la Monusco les attendaient pour leur administrer des soins d’urgence.

Trois hélicoptères ont été mobilisés pendant toute la nuit de ce samedi pour le transfert de 26 demandeurs d’asile burundais grièvement blessés. Un d’entre eux est mort pendant son évacuation.

Trois hélicoptères ont été mobilisés pour le transfert de 26 demandeurs d’asile burundais grièvement blessés

Selon des sources sur place, plusieurs ambulances de la Monusco ont transporté le reste des blessés jusqu’à l’hôpital général de référence de Bukavu. Et là aussi, un autre blessé a succombé à ses blessures, c’était vers une heure ce dimanche, 17 septembre.

L’inhumation des corps a commencé samedi 16 septembre pour se poursuivre le lendemain. Les rescapés vivent la peur au ventre. La cité de Kamanyola compte 2917 demandeurs d’asile burundais. Ils passent pour le moment la nuit à la belle étoile en face de la base des casques bleus pakistanais pour être protégés. Leur situation reste préoccupante.

  12   Vos commentaires
  1. Victor Runyota

    Les Imbonerakure et militaires Burundi ont tue les refugies! Que protege le Burundi!

  2. Karabona

    Pris de panique, ils essayent de fuir en se dispersant, mais ce fut peine perdu car un autre groupe de militaires leur bloque déjà la route. Contre toute attente, ces réfugiés ont pu reconnaitre, parmi ces militaires, certains burundais habillés en FARDC, dont un militaire de l’armée régulière burundaise.

    En espérant qu’une enquête approfondie puisse être menée, car ce que l’on peut lire comme informations sur cet horrible événement fait froid dans le dos: ‘’C’était planifié d’avance. Il y avait même des burundais habillés en militaires congolais, y compris des Imbonerakure du CNDD-FDD. Ils étaient de connivence avec l’armée congolaise et les balles fusaient de partout. Quand on essayait de fuir, certains réfugiés ont pu identifier un militaire burundais, également en tenue militaire congolaise, parmi le groupe de militaires qui nous tiraient dessus’’, raconte toujours ce rescapé » (voir l’article complet, http://www.rpa.bi/index.php/component/k2/item/4162-tueries-de-masse-des-refugies-burundais-de-kamanyora-un-acte-des-hommes-en-uniformes-des-fardc ).

    • Victor Runyota

      Merci Karabona pour ces precisions qui juste ont dissipe mes doutes! Ils ont ete tues par un stand-by unit des Imbonerakure et militaires burundais en permanence en RDC!
      Que Dieu protege le Burundi!

  3. Congo

    Les NU avaient la sécurité des réfugiés dans leurs devoirs. Pourquoi ce carnage , les UN sont en vacances au Congo? Ils sont au courant des interahamwe et imbonerakure sur le sol congolais. Les NU doivent nous expliquer le comment et pour qui ils roulent. Pour l instant je trouve qu’ ils se complaisent dans la violence qui fait leur job.

  4. Jean Habonimana

    Le prix du péché, c’est la mort. Le prix de l’irresponsabilité morale des Nations unies, garantes des Accords d’Arusha mais qui ont laissé la destruction de la paix burundaise chèrement acquise, ce n’est pas la mort mais la catastrophe qui attend le pays et toute la région des Grands Lacs. On ne peut pas combattre les forces du mal par la formule incantatoire : Nous sommes profondément préoccupés. Le massacre de Kamanyola n’est que le prélude de ce qui attend le Burundi, la région exactement comme ont fait nos alliés interahamwe en 1993 au Rwanda avant d’exporter l’horreur au Congo. Des millions de morts, femmes et enfants.

  5. karanga lilia

    Cet assassinat des réfugiés burundais rappellent celui des Banyamulenge à Gatumba , il doit y avoir un commanditaire politique

    • Banza

      @karanga lilia
      Il semble que vous aussi vous êtes un adepte de la théorie des complots.
      Trop de paranoïa nuit!

    • Source du Nil

      @Karangwa Lilia :Aucune poursuite contre les tueurs comme il est d’habitude dans la region des Grands Lacs.Le massacre des Banyamulenge à Gatumba par les FNL de Pasteur Habimana et Agathon Rwasa reste impunis,les DD ayant également assassinés également des civils tutsi pendant leur maquis .

      • Kayo

        Attendons les enquêtes internationales afin de dire tant de choses mais je déplore la mort de civiles innocents dans cette affaire

    • KABADUGARITSE

      C’est triste qu’il y ait des gens qui voient rien que du noir partout.-

  6. Prophète

    Uwicisha inkota azokwicwa ninkota
    Kuberiki dans ce continent pourri banka manifestations???

  7. Mafero

    Et les bouches restent cousues des 2 côtés de la Rusizi. Souvenez-vous qu’il est devenu comme un péché de parler de Kiliba Ondes par exemple.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité