Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de Jeudi le 16 Août 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

16/08/2018 Edition : Eliane Irankunda Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de Jeudi le 16 Août 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Alors que le mandat de la commission d’enquête sur le Burundi a pris fin, les politiques ne s’accordent pas la probable reconduction du mandat de cette commission.

Dans un communiqué de ce jeudi, le parti Sahwanya Frodebu « Iragi rya Ndadaye » demande que cette commission ne soit pas reconduit. Son président, Kefa Nibizi considère que justice burundaise est capable d’effectuer des enquêtes à l’instar de cette commission des Nations unies.

Quant à la coalition Amizero y’Abarundi, les causes de la mise en place de la commission d’enquête sur le Burundi restent d’actualité. Il faut donc que son mandant soit reconduit pour qu’elle puisse achever son travaille, comme l’estime Célestin Ndikumana, président du groupe parlementaire de la coalition d’Amizero y’Abarundi.

• L’association des victimes des massacres de Ntega- Marangara ressortissants de la commune Ntega réclame justice. Dieudonné Murengerantwari de cette association indique que la Commission vérité et réconciliation a enquêté sur ces massacres et que les conclusions sont attendues par les familles qui ont perdu les leurs pour que la vérité éclate au grand jour et que justice soit faite. Une déclaration faite à l’occasion de la 30ème commémoration des massacres de Ntega-Marangara qui ont emportés plus de 100 mille personnes.

• L’assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif à la stabulation permanente et l’interdiction de la divagation des animaux domestiques et des animaux de basse-cour. Ce projet de loi donne un délai de 3 ans aux éleveurs pour se préparer à la mise en exécution de ce projet de loi.
Parmi ses dispositions, le projet de loi stipule que tout éleveur pratiquant un élevage est soumis à l’obligation de les faire enregistrer auprès de l’autorité vétérinaire de son ressort. Au moment de la demande de l’enregistrement de son élevage, chaque éleveur est tenu de faire preuve de possession d’une quantité suffisante de cultures fourragères variées.
Les animaux d’élevage concernés par le dit projet de loi sont les bovins, les caprins, les ovins, les porcins et les animaux de la basse-cour.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.