Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce vendredi 25 Mai 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu »

25/05/2018 Edition : Agnès Ndirubusa Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce vendredi 25 Mai 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu »

• Le Conseil de sécurité s’est réuni ce jeudi et la question sur la situation politico sécuritaire du Burundi a été au centre des discussions. Au cours de cette session, Michel Kafando, envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Burundi a indiqué qu’il est à craindre que la contestation des résultats par l’opposition polarise davantage une situation politique déjà tendue. Les pays membres du conseil de sécurité ne se sont pas convenus sur la même lecture de la situation politique qui prévaut au Burundi

Le parti Uprona indique que le fait que les grandes puissances n’ont pas la même lecture de la situation du Burundi montre à souhait que certains pays ont une appréciation erronée de la situation du pays. Abel Gashatsi, président de ce parti demande au Conseil de sécurité d’aider le pays à dresser la feuille de route pour les élections de 2020

Le parti Sahwanya Frodebu quant à lui indique que les Burundais devraient s’assoir ensemble pour trouver eux même la solution à la crise politique que traverse le pays. Léonce Ngendakumana vice-président de ce parti indique que les pays membres du conseil de sécurité de l’Onu ne peuvent pas prendre des sanctions sur le Burundi car certains pays qui font partie de ce Conseil sont en bonne intelligence avec Bujumbura.

• L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques estime que le récent scrutin référendaire risque d’isoler économiquement le Burundi. Gabriel Rufyiri président de l’Olucome fait allusion au fait que la révision de la Constitution a été contestée par la grande partie de la communauté internationale et que l’opposition a également contesté ces résultats.

• L’organisation Parcem trouve qu’il y a encore des défis à relever pour assurer la bonne organisation des élections au Burundi. Des défis qui se sont faits remarqués dans le récent scrutin référendaire. Le président de cette organisation, Faustin Ndikumana évoque ici la valeur ajoutée de la population après les élections. Il parle aussi de la cohésion sociale tenant compte de la situation socio-politique actuelle.

• Le Burundi se prépare à contrer la maladie à virus Ebola. Des postes de soins sont déjà disponibles sur les frontières du pays et à l’aéroport pour dépister ce virus. Mais, il reste beaucoup à faire comme le renforcement des capacités du corps médical et l’amélioration des centres de soins prévus pour le traitement d’Ebola. L’organisation mondiale de la santé OMS est en train d’aider le Burundi pour une prise en charge d’Ebola et c’est après que cette épidémie ait été déclarée en République démocratique du Congo, voisin du Burundi.
La maladie à virus Ebola se propage rapidement et se caractérise par une fièvre intense accompagnée de frissons, diarrhée et vomissement, une fatigue extrêmement intense et des éruptions cutanées.

• Un incendie a ravagé le magasin central pour électricité de la Regideso dans le quartier industriel de la zone de Ngagara. C’était dans la nuit de jeudi à vendredi.
Selon le directeur électricité de la Regideso, Wilson Tangishaka, rien n’a pu être sauvé et le bilan de l’incendie n’est pas encore connu. Il affirme aussi que le feu est accidentel

• Un homme connu sous le nom de Nicodème Nyandwi a été tué dans la nuit de ce jeudi sur la colline Rushimabarimyi de la zone Ruziba, en commune Mugina, en province de Cibitoke. Les habitants de cette localité accusent deux jeunes hommes d’être à l’origine de ce meurtre. Ils demandent aux autorités de punir ces malfaiteurs.

• De son côté, le chef de la zone Ruziba confirme l’information faisant état de ce crime. Wilson Ndabihorere indique que les enquêtes menées en collaboration avec la police attestent que la femme de la victime serait la commanditaire du crime. Il demande que ces criminels soient traduits en justice sur le champ.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.