Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce lundi 15 janvier 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

15/01/2018 Edition : La Rédaction 1

• Ouverture ce lundi à Genève, en suisse de la 29 ème session du Conseil des Droits de l’Homme. Au cours de cette session qui ira jusqu’au 26 janvier, les dossiers relatifs aux droits de l’Homme des 14 pays dont le Burundi vont être examinés. Les représentants de ces 14 pays vont présenter devant le groupe de travail du Conseil composé de 47 membres, les efforts déployés pour s’acquitter de leurs obligations et engagements en matière de droits de l’Homme. Le Burundi sera à l’honneur dans l’avant midi de ce jeudi 18 janvier, selon le programme de la session. Le résultat final de la vingt-neuvième session sera adopté en plénière du Conseil des droits de l’homme lors de sa trente-huitième session ordinaire qui aura lieu en juin 2018.

• Deux enfants ont été passés à tabac et enterrés jusqu’au cou ce dimanche, en colline Nyamabere, commune Musigati de la province Bubanza. Ils ont été accusés de vol de maïs.

La fédération des associations qui militent pour les droits des enfants déplore la recrudescence des violations des droits enfants. Jacques Nshimirimana, le président de cette fédération demande à la justice de prendre ses responsabilités et de traduire les malfrats devant la justice.

• Arrestation de 11 personnes dont 6 ressortissants tanzaniens près des eaux thermales de Mugara en commune de Rumonge. La police les accuse de s’adonner aux rites traditionnels pouvant compromettre la paix et la sécurité. Les familles des personnes arrêtées dénoncent une arrestation arbitraire. Les rites traditionnels ne constituent pas pour eux une infraction pénale punie par la loi burundaise.

• Les commerçants de chèvres et des viandes de ces ruminants de la province de Gitega indiquent mener une vie précaire après la décision des autorités de cette province de fermer tous les marchés de chèvres en début de ce mois de janvier. Cela faisant suite à l’épidémie de peste ovine qui sévit dans cette province. Ils demandent au gouvernement de mettre en place les vétérinaires capables d’identifier l’épidémie qui a attaqué ces chèvres.

Dans un communiqué sorti ce 12 janvier, le ministère ayant l’élevage dans ses attributions réitère l’interdiction des mouvements des petits ruminants dans les provinces de Gitega, Kirundo et Mwaro. Il rappelle qu’il est interdit de consommer la viande d’un animal malade ou mort suite à une maladie. Il tranquillise la population et les consommateurs de la viande en leur garantissant que cette maladie est sous contrôle. Le ministère est à l’œuvre dans les provinces où la maladie est signalée pour éviter sa propagation.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. kabarondo

    Mon Dieu, enterrer un enfant!
    Finalement, Trump a raison!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.