Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce lundi 12 février 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

12/02/2018 Edition : Anémone Kubwimana 0

• L’enrôlement des électeurs au référendum constitutionnel et aux élections de 2020 est à son 5ème jour. Des cas d’irrégularités s’observent depuis le début de l’enrôlement. Il s’agit notamment des arrestations des agents recenseurs et encadreurs accusés de falsification de l’inscription.

• Les élèves de différentes écoles secondaires des communes Rumonge et Nyaza-Lac ont été obligés par les directeurs de ces établissement d’aller se faire enrôler avant d’entamer les cours, ce lundi matin. La commission provinciale électorale indépendante, CEPI quant à elle parle de plus de 50 milles électeurs de Rumonge qui se sont déjà enrôlées jusqu’à ce lundi.

• La commission électorale nationale indépendante, CENI confirme ces irrégularités. Prosper Ntahogwamiye, porte-parole de la CENI indique que les enquêtes sont en cours pour attester que ceux qui sont accusés de falsifier l’inscription l’ont fait sciemment ou pas. Il rappelle que tout citoyen a le droit de se faire enrôler dans le bureau d’inscription de son choix.

• La présidence de la coalition de l’opposition en exil a rencontré ce dimanche, les 4 leaders de cette plateforme qui avaient adressé une correspondance à cette présidence, manifestant les inquiétudes quant à la tenue de la réunion de Nairobi, qui avait vu la participation du Cnared et de l’opposition interne de Bujumbura. Pour Pancras Cimpaye, la réunion était placée sous le signe de l’apaisement. Selon lui, la lutte contre la révision constitutionnelle ainsi que le respect de l’Accord d’Arusha reste le mot d’ordre du Cnared

• Un homme du nom d’Isaac Minani a été arrêté dans la commune Butaganzwa de la province de Ruyigi, il est accusé de détournement. Selon le porte-parole de la police, cet homme aurait subtilisé plus d’un million de Fbu provenant des taxes communales. Ce cas de détournement a été découvert lors d’un contrôle. La police indique que les enquêtes sont en cours et que pour le moment, cet homme est détenu dans le cachot du commissariat communal de Butaganzwa.

• Le guichet unique de la province de Ngozi démarre ses activités ce lundi. Ce guichet a 5 services dont le service de police de roulage qui délivre les permis de conduire biométriques, la PAFE qui délivre les documents de voyage, Police judiciaire qui délivre les extraits du casier judiciaire et l’interpole ainsi que la fonction publique. Le ministre de la Fonction Publique, Félix Mpozeriniga avait annoncé que les guichets uniques seraient opérationnels dans 5 provinces pour cette année 2018.

• Le dernier rapport de la banque africaine de développement dresse un bilan alarmant sur la situation économique du Burundi. D’après ce rapport, la croissance économique du Burundi reste négative à moins de 0,3% pour cette année 2018. Cela s’explique par la crise politique que traverse le pays depuis 2015 et la suspension des aides extérieures.

• Célébration chaque 12 février de la journée internationale de l’épilepsie. Le Burundi fait face aux défis liés à l’accès aux médicaments des malades épileptiques. Pour Jean Pierre Nshimirimana, représentant légal du centre Action pour la promotion de lutte contre l’épilepsie situé au quartier Kigobe en mairie de Bujumbura. La plupart de ces médicaments proviennent de l’étranger. L’ignorance des Burundais quant à l’ampleur de cette maladie est aussi l’un des défis auxquels ils font face.

Le ministère de la Santé indique ne pas avoir célébré cette journée. Le Dr Innocent Nkurunziza, chargé des maladies chroniques précise que l’épilepsie est pris au même rang que les maladies mentales. Et d’ajouter que le ministère de la santé dispose une politique nationale d’intégrer les soins des malades épileptiques au niveau de tous les districts sanitaires.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.