Iwacu Web RadioRNW Media

Au sommaire de l’édition de ce jeudi 19 octobre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’


• Les dernières révélations des Panama Papers se sont penchées sur le volet africain intitulé « The Plunder route to Panama ». Elles mettent en cause le président burundais, Pierre Nkurunziza ainsi que certains dignitaires, dans le pillage des ressources publiques au Burundi. Des sociétés offshores ont été créées en Afrique et en Asie pour cacher l’argent des dignitaires burundais. Plus de 450 millions y ont été placés depuis 2007. Et selon les journalistes réunis dans cette plateforme, le clan Nkurunziza détient 60% de ces fonds.

Le porte-parole du président de la République, Jean Claude Karerwa réfute les allégations de ces journalistes, qu’il qualifie de diffamations destinées à entacher l’image des dignitaires africains qui ont refusé le diktat occidental. Il demande à ces journalistes de produire des preuves pour étayer leurs propos. Par ailleurs, ils risquent des poursuites judiciaires pour diffamation.

L’association communautaire pour la promotion et la protection des droits de l’Homme (ACPDH) demande au ministère de la sécurité publique de bien étudier la mesure de redéploiement des policiers. Le ministre de la Sécurité a annoncé le redéploiement des policiers pour bientôt. La mesure va également concerner les policiers en charge de la protection des civiles. La crise est terminée. Ils seront affectés ailleurs.

Pour le chargé des droits de l’Homme au sein de cette association, la sécurité ou l’insécurité est jugée par chaque individu selon la peur ou ses inquiétudes personnelles.

Fulgence Manirahinyuza demande au ministère de prévenir d’abord les personnes concernées avant la mise en application de cette mesure.

• Les Services techniques municipaux, Setemu sont indexés comme la principale source de pollution du lac Tanganyika par la commission technique de sécurisation de la navigation lacustre.

La cause majeure de cette pollution serait le non fonctionnement des pompes des Setemu qui sont à l’arrêt depuis presque 3 ans.

Un constat des membres de cette commission qui ont fait une visite surprise de contrôle dans 3 usines jugées sources de pollution du lac Tanganyika ce jeudi.

Un technicien des Setemu pour sa part tranquillise : 3 pompes auraient été commandées par le gouvernement.


  1   Vos commentaires
  1. MUCO

    « Un technicien des Setemu pour sa part tranquillise : 3 pompes auraient été commandées par le gouvernement » ! Pourquoi utilise-t-il le conditionnel ? Il n’est pas sûr de ce qu’il dit canke ni igifaransa camugoye ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *