Lundi 22 juillet 2024

Environnement

Zone Nyakabiga : l’axe principal en piteux état, les usagers grognent

09/05/2023 Commentaires fermés sur Zone Nyakabiga : l’axe principal en piteux état, les usagers grognent
Zone Nyakabiga : l’axe principal en piteux état, les usagers grognent
Des nids de poule se sont formés sur l’axe séparant les quartiers Nyakabiga II et III

La route principale macadamisée séparant les quartiers Nyakabiga II et III dans la commune urbaine de Mukaza est jalonnée de nids-de-poule et ne cessent de s’agrandir. Les usagers de ce tronçon très fréquenté déplorent cette situation et tirent la sonnette d’alerte.

« Voir une route être dans un état pareil, c’est très désolant. Où va tout notre argent que nous payons pour la redevance routière », se lamente Moïse, un des taximen stationnés à la 6ème avenue du Nyakabiga III. Il dénonce les derniers travaux effectués sur cette route, il y a six mois à peine. « Ceux qui été chargés réhabiliter cette route ont utilisé du ciment, cela n’a pas tenu ».

Des nids de poule sont partout à partir son entrée jusqu’à sa sortie, sur la 14ème avenue du quartier Nyakabiga III. Les conducteurs doivent ralentir pour éviter ces trous.

Ceux qui veulent préserver les suspensions et les amortisseurs, principales pièces souvent endommagées à cause des nids-de-poule, doivent faire des déviations.

Et c’est la hausse des prix de transport qui s’en suit pour les taxis, confie Moïse. « Souvent, nos clients surtout les femmes enceintes se lamentent beaucoup, ils nous accusent de mal conduire. Il y en a qui nous taxent de chauffards ».

Jacques, conducteur de bus desservant la zone Nyakabiga, lui, dénonce des pertes énormes subies suite à cet état de la route. « Nous dépensons beaucoup d’argent pour faire réparer nos véhicules. Mais, il y a aussi ces alimentations qui n’ont plus de clients, car tout le monde fait des déviations pour éviter ces nids de poules ».

Contacté, Sylvestre Nsanzerugeze, directeur général de l’ARB, l’Agence routière du Burundi, tient à tranquilliser. « Les travaux de réhabilitation vont commencer dès ce mercredi », fait-il savoir.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 475 users online