Editorial

Voir Maragarazi et mourir

24/07/2020 Abbas Mbazumutima Commentaires fermés sur Voir Maragarazi et mourir

Le chef de zone Bigina, 13 civils, en commune Kayogoro de la province Makamba, 4 policiers dont un officier sont impliqués dans une sale affaire. Ils sont poursuivis pour « extorsion et assassinat » de travailleurs saisonniers burundais de retour au pays après un dur labeur en Tanzanie.

Par Abbas Mbazumutima

Il y a quelques semaines, la population de cette zone frontalière à la Tanzanie affirme avoir vu deux corps sans vie flotter sur la Maragarazi. Selon des sources locales, un autre cadavre en décomposition avancée aurait été vu dans cette même rivière.

La traversée de cette rivière est devenue périlleuse pour ces pauvres travailleurs saisonniers, qui rentrent « riches » de leurs maigres sous gagnés sous le soleil tanzanien et pressés de retrouver leurs familles laissées dans le dénuement.

Ils viennent de certaines communes de Gitega et Karusi. Parmi eux, certains ne reverront jamais leur Kirimiro natal. D’autres, plus « chanceux », rentreront dépouillés de tous leurs biens.

La police s’est saisie de cette triste affaire, suite cette découverte macabre et aux plaintes exprimées par un administratif venu de ces contrées pourvoyeuses de main d’œuvre.

Cette autorité indignée par ces disparitions, les sanglots des veuves et des orphelins a donné l’alerte.

Au petit matin de jeudi 16 juillet, plus de 10 jeunes présumés Imbonerakure avec leur leader et le chef de zone Bigina sont arrêtés à l’issue d’une opération menée à Bigina, Mayange et le centre de Gatwe par la police, appuyée par des éléments du Service national de renseignements.

La population de ces localités, du moins les rares qui osent lever leur petit doigt, accuse ces gens d’avoir fait des « affaires » sur le dos de ces saisonniers. Certains sont arrivés à se payer des motos et des véhicules en leur tendant des embuscades pour les dépouiller de leurs biens. Ceux qui tentaient de résister étaient liquidés et jetés dans la Maragarazi.

Un procès en flagrance au Tribunal de Grande Instance vient d’être reporté. Parmi les accusés, un officier de la police jouissant d’un privilège de juridiction. Le procès est fixé pour lundi 27 juillet à la Cour d’appel de Makamba. Iwacu sera là.

Ce qui est difficile à comprendre, c’est la « métamorphose » du chef de zone Bigina, embarqué dans cette affaire louche. Je l’ai entendu dans un autre cadre, encourager les jeunes dont ses coaccusés à consolider la paix, œuvrer pour la concorde sociale, la réconciliation, la résolution pacifique des conflits.

Je l’ai vu galvaniser ces jeunes pour le développement communautaire. Et c’est ce qu’il faut pour ces jeunes, en manque de perspectives. Aujourd’hui, il est dans le ‘’box des accusés’’, poursuivi pour « extorsion et assassinat » de pauvres saisonniers de retour dans leur patrie.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 730 users online