Politique

Uprona : « Mbayahaga est utilisé par certains cadres du Cndd-Fdd pour nous déstabiliser»

20/04/2020 Alain Majesté Barenga Commentaires fermés sur Uprona : « Mbayahaga est utilisé par certains cadres du Cndd-Fdd pour nous déstabiliser»
Uprona : « Mbayahaga est utilisé par certains cadres du Cndd-Fdd pour nous déstabiliser»
Isidore Mbayahaga (au milieu): « Le mandat des organes dirigeants du parti, a pris fin. Les décisions émanant des organes illégaux sont sans effet ».

Au lendemain de l’appel lancé par Isidore Mbayahaga à voter pour le candidat du Cndd-Fdd à la présidentielle, à l’issue d’une réunion organisée par un groupe se réclamant de l’Uprona sous sa houlette, ce parti parle d’usurpation. Il compte porter plainte.

Au cours de cette rencontre organisée ce week-end à Musaga, ce groupe dirigé par le duo Isidore Mbayahaga, un pasteur proche du pouvoir et Dieudonné Giteruzi, ancien ministre du Développement communal, affirme ne pas reconnaître Gaston Sindimwo comme candidat de l’Uprona à la présidentielle du 20 mai 2020.

Ce n’est pas tout comme critique : « Au moment où les autres partis construisent des permanences, l’Uprona est en train de vendre aux enchères ses permanences. Les biens sont dilapidés. Et d’ailleurs le mandat des organes dirigeants du parti, de la base au sommet, a pris fin le 14 septembre 2019, ils sont illégaux. Ils devraient être remplacés. Les décisions émanant des organes illégaux sont sans effet ».

La riposte ne tardera pas, lors d’un point de presse animé ce dimanche 19 avril 2020 par Abel Gashatsi, président de l’Uprona, il fait savoir qu’il y a tentative de fragiliser ce parti via certains anciens membres pour ternir l’image du parti de Rwagasore. Selon lui, ces gens seraient financés par certains cadres du ’’parti de l’aigle’’. Il ne les cite pas.

« Un certain Mbayahaga, ancien membre du parti Uprona est utilisé pour déstabiliser notre parti alors que l’Uprona a contribué à bâtir avec le parti au pouvoir des institutions fortes depuis 2015 afin de sortir le Burundi de l’impasse », fait-il remarquer.

«De telles manœuvres visent à désorienter les Badasigana à la veille des élections. Il y a une volonté de s’en prendre à nous mais nous sommes déterminés à aller aux élections avec notre candidat Gaston Sindimwo et nous ne soutiendrons jamais le Cndd-Fdd, ce sera trahir les idéaux de l’Uprona », tranche Abel Gashatsi. «Que ce petit groupe migre et vote pour le candidat de son choix, c’est son droit ».

Le président de l’Uprona fait savoir que son parti compte porter plainte pour faux et usage de faux : « Ce n’est pas

Abel Gashatsi : «Que ce petit groupe migre et vote pour le candidat de son choix, c’est son droit »

normal que des gens payés pour nuire portent notre uniforme et utilisent nos insignes alors que nous sommes un parti agréé. Nous allons les traduire en justice de même que le maire de la ville, pour l’autorisation accordée à ces détracteurs à tenir une réunion en mairie de Bujumbura ».

La mairie de Bujumbura affirme qu’elle n’a pas donné son aval pour la tenue de cette réunion condamnée par Abel Gashatsi, président de l’Uprona. Elle indique qu’elle n’a pas encore de rapport sur la tenue de ce rassemblement.

Après cette réunion samedi sous l’égide d’Isidore Mbayahaga, les réactions se mettront à tomber, comme ce tweet de Willy Nyamitwe, Conseiller principal à la présidence de la République : « La majeure partie des membres de l’Uprona décide de voter pour le Général Evariste Ndayishimiye en se désolidarisant avec celui qui était leur candidat, Gaston Sindimwo ».

Réplique de ce dernier sur son compte Twitter avec une pointe d’ironie : «Nous félicitons le Général Evariste Ndayishimiye, candidat à la présidentielles du Cndd-Fdd pour avoir bénéficié du soutien de certaines brebis égarées de l’Uprona. Notre souhait est que le vote soit démocratique ».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Non à la brutalité de certains policiers

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non à la brutalité de certains policiers

On dirait une série noire. Dimanche 14 juin, à Musenyi en commune Mpanda, un policier en état d’ivresse a criblé de balles Rénovat Nduwayo, propriétaire d’un bistrot. Samedi 20 juin, Méthode Nzeyimana, élève finaliste au lycée communal de Gahama dans (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 398 users online