Société

Sécurité/ Poste frontalier de Gatumba : une attaque imputée à un groupe de voleurs

15/09/2018 Emery Kwizera Commentaires fermés sur Sécurité/ Poste frontalier de Gatumba : une attaque imputée à un groupe de voleurs
Sécurité/ Poste frontalier de Gatumba : une attaque imputée à un groupe de voleurs
Le cadavre d’un jeune homme tué lors de l’attaque.

Un policier a été très légèrement blessé, un voleur tué, cinq voitures endommagées et un camion brûlé . Une attaque de bandits, selon le procureur général de la République.

Vers midi sur le poste frontalier de Gatumba, un cadavre, près d’un buisson est sur le point d’être enterré. Une fosse est déjà creusée. Cinq voitures parquées face aux locaux du poste frontalier de Gatumba et de l’agence de la Banque commerciale du Burundi (Bancobu) ont été atteintes par des balles. Les vitres de l’agence de la Bancobu sont aussi endommagées. Un camion de marque Fuso est parti en fumée. « Il contenait des huiles et des pneus qui sont très inflammables », explique Pierre Nkurikiye porte-parole de la police. Sur les lieux, le procureur général de la République fait savoir qu’un policier a été blessé très légèrement au bras. Selon Sylvestre Nyandwi, c’est un bandit qui a trouvé la mort lors des échanges de tirs entre les forces de l’ordre et un groupe de bandits qui voulait braquer l’agence de la Bancobu de Gatumba. « Ceux qui ont attaqué sont des voleurs parce qu’ils ont ciblé principalement la Bancobu ».

Il souligne qu’ils ont attaqué à partir de la République démocratique du Congo. «  Les enquêtes ont commencé. Les officiers de police judiciaire sont en train de faire le constat. Ceux qui seront appréhendés seront poursuivis par la justice. »

Les échanges de tirs ont duré une vingtaine de minutes, puis des tirs sporadiques ont suivi, selon Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la Sécurité publique. Une source sur place a estimé que les échanges de tirs ont duré une trentaine de minutes.

Accès tardif des journalistes sur les lieux

Selon la population proche du poste frontalier de Gatumba, les coups de feu ont été entendus vers 21h. « Un camion de marque Fuso a été brûlé », raconte un groupe de jeunes se trouvant sur une barrière militaire. Les militaires avaient reçu l’ordre d’empêcher toute voiture de dépasser la barrière. Les journalistes et les diplomates ont été sommés de patienter.

Sur la chaussée d’Uvira, à environ deux kilomètres des lieux de l’attaque, les militaires ont érigé une barrière. Seuls des véhicules militaires et policiers ainsi que des camions de la Protection civile pouvaient passer. Deux ambulances se sont rendues sur les lieux. Une jeep probablement d’un cadre de la Bancobu a pu passer. Les journalistes ont attendu au moins trois heures pour avoir l’autorisation d’accéder sur les lieux de l’attaque. Signalons que le chef d’Etat-major adjoint, le procureur général de la province Bujumbura, les officiers de police judiciaire et les porte-paroles de l’armée et de la police s’étaient aussi rendus sur place.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 494 users online