Dimanche 26 juin 2022

Sécurité

Mukaza: Les responsables des bars, restaurants et hôtels appelés à assurer la sécurité

10/06/2022 1
Mukaza: Les responsables des bars, restaurants et hôtels appelés à assurer la sécurité
Rénovat Sindayihebura : « Il faut suivre de près des rencontres tenues dans les bars pour que des criminels ne s’y rencontrent plus.»

L’administrateur de la commune Mukaza en mairie de Bujumbura exhorte les responsables des bars, restaurants et hôtels à prendre des mesures pour garantir la sécurité de leurs clients. Ces responsables déplorent des coupures d’électricité.

« Les forces de l’ordre ne peuvent pas assurer la sécurité de tous les bars, restaurants et hôtels. Vous devez donc établir des systèmes sécuritaires pour rapporter toute chose pouvant perturber l’ordre», dixit l’administrateur de la commune Mukaza, Rénovat Sindayihebura, à l’endroit des responsables des bars, restaurants et hôtels dans une réunion de ce 9 juin.

Pour lui, les clients ne devraient pas avoir des soucis de sécurité dans les bars, restaurants ou hôtels. Il fustige des cas de vols rapportés dans ces places : « Dans certains endroits, des voitures et autres biens des clients sont volés, surtout dans les bars.»

Et d’appeler ces responsables à mettre en place des agents pour assurer la sécurité : « Il faut signer des contrats avec les sociétés de gardiennage ou tout autre personne pouvant assurer la sécurité.»
En outre, Rénovat Sindayihebura regrette que des employés des bars volent aussi des biens des clients, profitant de leur ivresse. Ainsi, il exhorte les responsables à bien encadrer leurs employés.
« Il faut identifier les clients »
Pour l’administrateur de la commune Mukaza, des malfaiteurs passent leurs temps dans des bars pour profiter des heures nocturnes.

« Il faut savoir l’identité de vos clients. Vérifier s’il s’agit de clients réguliers ou nouveaux, suivre de près les réunions tenues dans vos bars pour que des criminels ne s’y rencontrent plus », a-t-il recommandé aux responsables des bars. Et de les appeler à reporter tout suspect aux forces de l’ordre.

Il suggère la mise en place des caméras de surveillance pour contrôler ce qui se passe dans ces places. Dans les hôtels, poursuit-il, il faut procéder à l’identification de tous les clients dans les registres.
Pour Emery Nininahazwe, gérant d’un bar, des coupures d’électricité causent aussi de l’insécurité. « Il est difficile de travailler dans le noir. Pire encore, ce n’est pas facile d’obtenir le carburant pour alimenter les groupes électrogènes ».

La sécurité sociale des employés avant tout

Des participants dans la réunion dénoncent l’absence des contrats de travail entre les responsables des bars, restaurants et hôtels et leurs employés. « La sécurité sociale des employés n’est pas souvent assurée. Sans contrat, on n’a pas accès à la protection sociale et à l’assurance santé », déplore un responsable d’un hôtel.

Et de condamner le licenciement abusif des employés : « C’est regrettable que toute mésentente avec le patron résulte parfois au renvoi de l’employé. Certains sont même torturés par leurs employeurs. »
Pour d’autres, la mairie devrait faire le monitoring des salaires des employés dans les hôtels et les bars. « On peut imaginer un salaire de 50 mille BIF pour quelqu’un qui doit louer une maison et se nourrir. C’est pratiquement impossible de survivre».

L’administrateur de la commune Mukaza rappelle que la sécurité sociale de l’employé doit être assurée : « L’employeur doit payer l’employé et couvrir son assurance santé.» Il appelle les responsables des bars, restaurants et hôtels à signer des contrats de travail avec leurs employés sans attendre que ces derniers portent plainte en justice.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Mafero

    Monsieur Sindayihebura, un peu de pragmatisme dans vos decisions. En tant que chef d’une localite comme Mukaza, creez une application (si vous en etes capable) ou faites un partenariat avec une institution qui en a l’expertise). Cette application pourra facilement reperer toute personne qui entre soit dans un bar, hotel, restaurant ou tout autre lieu ou vous croyez que la securite peut etre menacee. Imposez les personnes qui y entrent a scanner leurs portables. Servez vos clients apres s’etre assure qu’ils ont rempli ces formalites et soyez rigoureux. Pour ne pas discriminer ceux qui n’en ont pas, prenez d’autres dispositions, nous sommes au XXIeme siecle. L’application de Mukaza doit etre differente de celle de Ntahangwa, etc.
    Juste une idee!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 001 users online