Jeudi 01 décembre 2022

Archives

Bururi-Rumonge-Makamba : regain de la criminalité et de tension politique

21/03/2017 Commentaires fermés sur Bururi-Rumonge-Makamba : regain de la criminalité et de tension politique

Des corps sans vie sont découverts dans certaines localités de ces provinces, des cas de meurtres sont enregistrés, des cas de coups et blessures se sont multipliés ces derniers jours. Des arrestations pour tenue illégale des réunions clandestines sont opérées. La population est inquiète.

Des corps sans vie sont découverts dans certaines localités de ces provinces
Des corps sans vie sont découverts dans certaines localités de ces provinces

Selon les sources policières à Bururi, au début de cette semaine, deux corps dont celui d’un enfant et d’un adulte ont été repêchés par la police dans les eaux de la rivière Siguvyaye près de la colline Gisanze, en commune de Bururi. Il s’agit d’un enfant Mutwa de cette localité et d’un domestique. Les présumés auteurs ainsi que les circonstances de cet incident ne sont pas encore connus selon la police.

Ces deux corps ont été vus pour la première fois dans la rivière Siguvyaye par des élèves qui se rendaient à l’école. La police indique avoir ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de ce double meurtre.

Adelaïde Nduwimana, Administrateur de la commune de Burambi indique aussi qu’un corps sans vie a été découvert il y a plus d’une semaine sur la colline Kiri de la zone Mariza en commune de Burambi.

Elle précise que ce corps est d’un ex-militaire des ex Fab qui a été retrouvé non loin de son domicile après 5 jours de disparition. D’après l’administrateur, les circonstances de sa mort restent floues mais pense qu’il aurait été tué par des bandits sur son chemin de retour. « Il venait de retirer de l’argent dans une des banques de la ville de Rumonge. »

Cependant, sa famille souligne qu’il a été enlevé par des personnes non identifiées puis a été exécuté après. « Ceux qui l’ont exécuté n’ont rien pris sur lui. »

Sa famille demande aux services concernés de mener des enquêtes afin de découvrir les criminels qui l’ont tué.
Certaines sources en commune de Burambi indiquent que les retraités ex Fab dans cette commune vivent la peur au ventre à cause des arrestations qui sont opérées dans leur rang ces derniers mois.

Quatre personnes blessées à la machette

Les autorités administratives en zones de Kizuka et Minago indiquent que quatre personnes ont été blessées suite aux conflits fonciers et précisent que les présumés auteurs ont été arrêtés.

Sur la colline Mutambara, une personne est morte poignardée après une courte dispute autour des vivres distribués par le ministère ayant la Solidarité dans ses attributions.

La population salue que le présumé auteur a été arrêté puis jugé. Il a été condamné à 20 ans de prison ferme et une amende de trois millions comme dédommagement à la famille.

En province de Makamba, 9 personnes ont été arrêtées par la police dont sept membres du parti Fnl, aile dirigée par Agathon Rwasa et deux membres du parti Uprona. La police les accuse d’avoir tenu une réunion clandestine sur la colline de Kazirabageni en commune de Nyanza-lac.

Ces personnes sont pour le moment détenues au chef-lieu de la province de Makamba.
Leurs familles indiquent qu’ils participaient à un deuil dans une famille d’un membre du parti Fnl et dénoncent une arrestation arbitraire qui vise à restreindre les libertés politiques.

Les responsables des organisations de défense des droits de l’Homme demandent que la loi soit respectée en matière d’arrestation et de détention. Ils demandent que la confiance soit rétablie en prônant la tolérance politique en vue de la bonne cohabitation entre différents membres des partis politiques.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 1 752 users online