Mardi 02 mars 2021

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce vendredi 11 octobre 2019 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

11/10/2019 Edition : Emery Kwizera Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce vendredi 11 octobre 2019 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• «Au revoir et à bientôt », ce sont là les propos d’Anicet Niyonkuru, président de parti CDP et secrétaire exécutif du Cnared. Il s’exprimait ce vendredi 11 octobre 2019 à la fin de sa mission exploratoire d’une semaine à Bujumbura au nom cette coalition.

Il s’adressait à ses partisans venus lui souhaiter un bon retour au pays. «Je pars ce samedi et je vous reviens dans quelques jours et je vous demanderai de venir m’accueillir. Je serai accompagné par des membres du CDP et des politiciens en exil».

Selon lui, le gouvernement burundais est d’accord pour assurer la sécurité de ceux qui vont rentrer au pays, il a également accepté de laisser ces derniers mener leurs activités politiques.

• Un corps sans vie a été retrouvé dans le quartier Gitaramuka à Kayanza. La victime s’appelle Patrice Nsaguye. Selon des sources sur place, son cadavre a été découvert devant son domicile. La police à Kayanza indique que des hommes non encore identifiés ont battu cet homme à l’aide d’un fer à béton au niveau de la tête. Deux personnes ont été arrêtées pour des raisons d’enquête.

• La direction provinciale de l’éducation à Rumonge dresse un bilan de plus de 10 mille cas d’abandons scolaires dans cette province au cours de l’année scolaire 2018-2019. La même direction parle de 120 filles qui ont abandonné l’école suite aux grossesses non désirées.

Cela a été déclaré ce vendredi lors de la célébration de la journée mondiale de l’enseignant à Rumonge. Une journée qui est célébrée le 5 octobre de chaque année. Kyriasis Niyukuri, directeur provincial de l’éducation appelle les parents, les élèves et les enseignants à travailler en synergie pour faire face aux causes de ses abandons scolaires.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.