Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mercredi 6 novembre 2019 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

06/11/2019 Edition : Emery Kwizera Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce mercredi 6 novembre 2019 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Sortie médiatique du CNC ce mercredi 6 novembre 2019 après 16 jours d’incarcération des 4 journalistes du Groupe de Presse Iwacu et leur chauffeur poursuivis pour ’’complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat’’. Le CNC affirme ne pas être informé des différentes fautes que ces journalistes d’Iwacu auraient commises.

Selon Nestor Bankumukunzi, son président, le CNC n’a pas encore assez de détails et d’éléments pour s’exprimer sur l’incarcération de ces 4 reporters arrêtés à Musigati le 22 octobre 2019.

D’après lui, quand la justice se saisit d’une affaire, même s’il s’agit du journalisme, le CNC n’est pas en droit d’intervenir pour dire à la justice de faire ceci ou cela.

Le président du CNC apporte une autre nuance, de taille : «Mais si d’aventure ces journalistes sauraient accusés d’autres fautes en dehors de l’exercice de leur métier, là il sera question de lire la loi».

Nestor Bankumukunzi s’en lave les mains, il s’exprimait en marge de la présentation du rapport trimestriel de monitoring des médias tenant compte de la dimension genre. C’est en collaboration avec l’AFJO (association des femmes journalistes).

Diane Ndonse, sa représentante légale déplore la détention de 2 femmes journalistes avec leurs collègues, tous du Journal Iwacu. Elle plaide pour l’accélération des enquêtes pour que justice leur soit rendue.

• «Il y a jamais eu d’épidémie de malaria au Burundi comme certains médias et organismes l’ont clamé haut et fort.» Ce sont là les propos du porte-parole du ministère de la Santé publique, Dr Jean-Bosco Girukwishaka lors d’un point de presse tenu ce mercredi 6 novembre 2019.

Il reconnaît tout de même que les chiffres enregistrés de personnes atteintes de malaria avaient augmenté. Selon lui, il n’y a même pas eu beaucoup de décès.

D’après les statistiques recueillies, le pic a été enregistré les mois de mai et juin avec 929.881 cas de personnes atteintes de malaria. D’après lui, le ministère de la Santé publique a adopté toute une batterie de mesures et les chiffres sont allés decrescendo à tel point qu’au mois de juillet, seuls 805.126 cas ont été enregistrés.

Au mois d’août, c’étaient 524.987 cas enregistrés. Au mois de septembre, il y avait 491.300 personnes souffrant de paludisme. Le porte-parole du Ministère de la Santé soutient que «les chiffres provisoires recueillis au mois d’octobre sont de moins de 100.000 cas».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.