Lundi 27 juin 2022

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mercredi, 31 mai 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

[wonderplugin_audio id="222"]
31/05/2017 Edition : 1

enfants imbonerakure• Le parti Sahwanya Frodebu (opposition) s’inscrit en faux contre une vidéo de propagande du Cndd-Fdd exécutée par des jeunes filles en uniforme de ce parti au pouvoir. Cette chanson crée le buzz sur les réseaux sociaux.

L’animateur de ce groupe, un adulte, arbore également les couleurs de cette formation politique. Les paroles retracent, de manière discutable, les crises répétitives qui ont endeuillé le Burundi.

Selon Léonce Ngendakumana, vice-président du Frodebu, le message politique véhiculé transpire la haine. Même si par la passé les jeunes ont été objet de manipulation politique, rappelle-t-il, il est temps grand temps de faire rayonner les vraies valeurs démocratiques avec un accent sur les faits historiques rassembleurs et non mettre en devanture des divisions.

Pour Abdoul Kassim, président du parti UPD Zigamibanga, il est visible sur cette vidéo qu’il s’agit de mineurs à préserver de la propagande politique.

D’après lui, il faut que le Cndd-Fdd fasse des enquêtes pour que ceux qui se sont adonnés à l’endoctrinement de ces enfants soient redressés.

Pour ce qui est de la lecture faites sur différentes périodes sombres que le pays a traversé, indique-t-il, il serait sage de laisser ce travail à la CVR.

• Au moment où la pénurie de carburant se fait encore une fois sentir dans la ville de Bujumbura avec le retour des longues files d’attente devant les stations-service, le ministère de l’Energie et Mines tranquillise. Il parle de « problèmes techniques de déchargement des camions-citernes arrivés durant le week-end ».

Mais l’ONG locale Parcem militant pour la bonne gouvernance affirme ne pas croire à ces explications et appelle le gouvernement à prendre à bras le corps ce problème récurrent de manque de carburant.

Pour Faustin Ndikumana, résident de cette ONG, il est difficile de résoudre cette question tant que les banques commerciales n’auront pas les coudées franches.

• Le porte-parole de l’Armée burundaise dément formellement les informations faisant état de l’approvisionnement en carburant par une partie du montant destiné à payer les arriérés des soldats burundais engagés dans l’Amisom.

Selon le Colonel Gaspard Baratuza, les 23 millions d’euros (couvrant les salaires de la période allant du 15 mars au 30 septembre 2016) dernièrement débloqués par l’UE pour régulariser ces hommes ont bel et bien été transférés samedi passé.

D’après lui, ces soldats seront payés sous peu et leurs soldes seront directement versée sur leurs comptes respectifs, cela concerne les militaires dont les arriérés dépassent les douze mois.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. MAJANJA

    « …D’après lui, ces soldats seront payés sous peu et leurs soldes seront directement versée sur leurs comptes respectifs, cela concerne les militaires dont les arriérés dépassent les douze mois. »
    Heureusement pour Nkuru que le Burundi n’est pas la Côte D’Ivoire.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.