Samedi 02 mars 2024

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mardi 21 novembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

21/11/2017 Edition : Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce mardi 21 novembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• L’envoyé spécial des Nations unies sur le Burundi affirme qu’il doit coopérer avec la sous-région pour aider le Burundi à sortir de la crise. Lors de la présentation du bilan trimestriel, Michel Kafando a évoqué la nécessité d’un mini-sommet régional pour évaluer le dialogue inter burundais. De son côté, l’envoyé spécial des nations Unies pour le Burundi a signalé que le gouvernement Burundais n’a pas encore pris la décision de coopérer avec le Conseil de droits de l’Homme. Pour le représentant du Burundi aux Nations unies, la situation a bien évolué dans le pays. Et demander que le Burundi soit retiré des pays se trouvant sur l’agenda du Conseil de sécurité des Nations unies.

• Arrestation ce mardi de Nestor Nibitanga, ancien président de l’APRODH dans la province de Gitega. Selon des informations recueillies sur place, la famille de la personne arrêtée s’est retrouvée encerclée par des policiers qui ont procédé à une fouille de son domicile. Après la fouille, les forces de l’ordre ont embarqué Nestor Nibitanga. Interrogé, le porte-parole de la police confirme son arrestation. Pierre Nkurikiye indique qu’il est accusé d’atteinte à la sureté de l’Etat. Selon lui, plusieurs documents de preuve ont été trouvés en sa possession et ont été saisis.

• Sit in ce matin devant le ministère de l’environnement par les habitants dont leurs maisons ont été démolies à Gasenyi, tout près du palais présidentiel en construction. Ils réclament leurs indemnités promis par le ministre depuis deux semaines. Cette population assure qu’elle va camper sur les lieux aussi longtemps les questions relatives à leurs indemnités ne seront pas réglées.

• 10% de la population burundaise ont accès à la télévision selon des études faites il y a deux ans. C’est du moins ce qu’indique Athanase Ntiyanogeye, un des journalistes qui a travaillé à la télévision nationale dès son début. Le manque de moyens est l’un des problèmes qui sont à la base de ce non-accès à la télévision. Athanase Ntiyanogeye le signale au moment où le 21 novembre, l’on célèbre la journée mondiale de la télévision.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Archives des émissions

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.