Samedi 16 octobre 2021

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce jeudi 16 novembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

16/11/2017 Edition : Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce jeudi 16 novembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Le médiateur dans la crise burundaise convoque le 4ème round du dialogue qui aura lieu du 27 novembre au 8 décembre à Arusha en Tanzanie.

Le porte-parole de l’opposition en exil, Pancrace Cimpaye annonce que les membres du Cnared ne vont pas y participer car, d’après lui, la rencontre a pour objectif de rapatrier le dialogue à Bujumbura. Il déplore aussi que la facilitation n’a pas consulté le Cnared en ce qui concerne l’organisation de cette rencontre.

Le Parti Uprona dit ne pas encore être informé de ce prochain rendez-vous des pourparlers. Cependant, Abel Gashatsi président de ce parti indique qu’il va répondre à l’invitation. Il estime que ceux qui ont des inquiétudes sur cette rencontre devrait plutôt y participer pour avoir l’occasion de soulever leurs doléances.

• Nimbona Emelyne, 21 ans avec l’aide de sa mère a tué son nouveau-né ce mercredi. Cette infanticide s’est passée dans la commune Kayokwe, de la province Mwaro. Nimbona Emelyne est en train de bénéficier des soins de santé du fait de l’accouchement, en attente de rejoindre sa mère dans les cachots de ladite commune. Elles ont été dénoncées par la sœur de cette première.

• 4 filles, victimes du trafic humain ont été interpelées par la police à Muyinga ce mercredi. Selon le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, ces filles se rendaient dans les pays du Golfe

• « Dès l’année prochaine, tous les professionnels des médias devront être inscrits au le registre nationale des médias du Conseil national de la communication, » Les propos du président du CNC, Ramadan Karenga. Autres exigences, les patrons seront sommés de posséder un cahier de charges et faire signer des contrats à leur personnel.

Pour l’Observatoire de la presse burundaise OPB, ces décisions prises par le Conseil national de la communication sont une manière de réprimer la liberté des journalistes. Selon le président de cet observatoire, Innocent Muhozi, la carte de presse que reçoivent les journalistes dans leur média est suffisante.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.