Politique

« Recensement » des opposants du Cndd-Fdd, qui dément

Dans le sud du pays, colline Gasanda, en commune et province Bururi, circule une fiche attribuée au Cndd-Fdd. En langue nationale, elle est intitulée : « Umuyoboro wo kwisunga mu gukora rusansuma yo kwitegurira amatora neza ya 2015 » (Canevas de recensement pour la préparation aux élections de 2015.)

La fiche attribuée au Cndd-Fdd ...  ©Iwacu

La fiche attribuée au Cndd-Fdd … ©Iwacu

Cette fiche comporte sept colonnes : sous-colline, le nom de celui qui dirige la sous-colline, le nombre des électeurs, le nombre des membres du Cndd-Fdd, le nombre des ennemis ou opposants, le nom du responsable d’une famille d’opposants et le nombre de ceux qui n’ont pas de carte d’identité nationale. La fiche, divisée en deux, comprend le nombre de ceux qui n’ont pas de carte d’identité (les militants du Cndd-Fdd et les opposants).

L’en-tête de cette fiche comporte l’emblème du parti Cndd-Fdd. Une remarque en bas du tableau indique que ce recensement doit se faire clandestinement et intelligemment afin que les opposants ne s’en rendent pas compte. Ce recensement serait exécuté suivant cette remarque de discrétion par les militants du Cndd-Fdd, dont des Imbonerakure. Elle recommande aussi aux recenseurs de le faire avec sagesse afin d’avoir des chiffres authentiques.

Interrogé par la Radio Isanganiro, Onésime Nduwimana, porte-parole du parti au pouvoir, dit ne pas être au courant, qualifiant d’absurde « cette histoire de recensement. » Il considère cette fiche comme un tract : « Je demande à l’administration, à la police et à la justice de sévir contre quiconque sera attrapé avec cette affiche son objectif. »

Sylvère Ntakarutimana, directeur exécutif de la Cosome ©Iwacu

Sylvère Ntakarutimana, directeur exécutif de la Cosome ©Iwacu

Le Cndd-Fdd doit s’expliquer

La Cosome s’étonne de voir un recensement mené par le Cndd-Fdd alors que la CENI va s’en charger :« Je redoute la réaction des adversaires politiques (Abakeba) du parti au pouvoir lorqu’ils constateront qu’ils ont été recensés à leur insu », note Sylvère Ntakarutimana, directeur exécutif de la coalition de la société civile pour l’observation et le monitoring des élections. Il craint la situation génère des violences politiques. Pour lui, c’est normal qu’un parti veuille connaître le nombre de ses membres, mais recenser aussi les membres des autres partis est étrange  :  » Jusqu’à noter le nom des chefs des ménages. »
Le Cndd-Fdd doit donner des explications sur cette activité en cachette. Il se pose la question de savoir si les Imbonerakure et les Abagumyabanga sont distincts puisque la fiches stipulent que ce sont les premiers qui doivent faire le recensement.

« Nous allons les traquer et les frapper »

Léonce Ngendakumana, président de l’ADC-Ikibiri affirme avoir effectué une descente à Bururi pour s’enquérir de la situation. D’après lui, cette fiche a été élaborée par le parti au pouvoir pour intimider les membres de l’opposition. «On a même photographié les militants de notre coalition à l’aide des téléphones portables », soutient Léonce Ngendakumana. Selon M.Ngendakumana, les Imbonerakure ont indiqué que les opposants n’auront plus accès aux documents délivrés par l’administration s’ils ne se désolidarisent pas avec les partis de l’opposition.

Léonce Ngendakumana demande aux responsables du parti au pouvoir de faire le recensement de leurs membres seulement : « Cela doit être fait dans leurs permanences respectives et non dans chaque ménage. » Au cas contraire, prévient-il, nos militants vont traquer et frapper ceux qui font ce recensement parce que le Cndd-Fdd a clairement précisé que ne sont pas ses membres.

  9   Vos commentaires
  1. Bizimungu

    La personne qui recense illégalement et celle qui est recensée illégitimement sont toutes appelées à voter légalement quand le jour «J» se pointe. Alors, que l’on contribue de gré ou de force pour tel ou tel parti politique, le vote électoral reste pour tous un acte individuel et secret. Si tel n’était pas le cas, les élections de 1993 auraient été remportées par Buyoya et balancé d’office Ndadaye, n’est-ca pas? Et puis, s’il était question de recenser ou de constituer des listes en vue de génocider des gens paisibles comme au temps de l’Uprona, les casques bleus seraient déjà dépêchés au Burundi, s’ils ne sont pas encore là, c’est que les préparatifs électoraux avancent sans tracas majeurs n’est-ce pas?

  2. KABADUGARITSE

    Umutama yakwereye umuhungu, maze umusi w’ubukwe uratinda urashika, inzoga ziranyobwa hanyuma abatumire barataha, Abageni nabo kuraryama. Ariko bukeye umugore yamenye inkinga azinduka kwa nyina. Ku muhingamo mutama se w’umukobwa yagiye kuraba bamwana amubwira ko hari ibitameze neza. Niko gutumako umuhungu ati ivyo numva ni ibiki? Nawe ati: « Erega ikirago mwanguriye kiranyerera da! »

    None abo bantu ko twari twizeye ko bazorwana bivuye inyuma urugamba rwo muri Rusama 2015 et terrasser l’Aigle, ubu bakaba batanguye kwitoza imbaragasa, mubona bigiye kutugenera gute!

  3. kandi

    Abarundi mutegerezwa kugira ubwenge. Abantu nka BA Mugwengezo, Leonce , Bamvuginyumvira nabandi ce sont des gents tres dangereux pour Le pays. Ils sont capable de tout faire, de collaborer avec n’importe qui kugira gusa bashike ku butegetsi. Naho bobumarako isaha. Iyabaye muri kahise, kuri benabo aho hakurya bahejeje guhemuka nta nakimwe bibabwira. Mwarumvise AMA nonsenses adendekeranya Mugwengezo yavugiye kuri Rpa » abaduserukira » ubushize?

    • musambanyangona

      Heu…. C’est quoi le rapport entre ces âneries que tu viens de pondre et cet article sur un recensement illégal et illégitime?!

  4. Niyoyankunze Sandrine

    Uyu mushingantahe yitwa Leonce Ngendakumana akoresha imvugo itaberanyu n’umuntu yoba se barundi. Ntushhobora kuvugango aba militants bacu bazokubita abandi. Kuko ntamahoro ava mu kugwana. Ikindin naco abatwara bose baba mu migambwe canke muri reta turiyamirije ko bakoresha urwaruka muri politique kuko ntituri ibikoresho vyabo. Nibaduteze imbere hama badukoreshe aruko duteye imbere hanyuma bareke kuduteramwo urwanko kandi twese turi bene umugabo umwe.

    • Nukuri turiko turaraba iyo uburundi bwacu bugez turakwiye kwikubita agashi nahahandi vyabaye akayobera bahinga ,umurundi wariwe wese haragez koyicara ahantu akiyunvira iyo akwiye gukora kugira igihugu ncacu tugikure m’umaso yabatwenzi yab’ abari murireta canke abatari muri reta twese dufatane munda ataryawangura murakoze

    • Nukuri turiko turaraba iyo uburundi bwacu bugez turakwiye kwikubita agashi nahahandi vyabaye akayobera bahinga ,umurundi wariwe wese haragez koyicara ahantu akiyunvira ivyo akwiye gukora kugira igihugu ncacu tugikure m’umaso yabatwenzi yab’ abari murireta canke abatari muri reta twese dufatane munda ataryawangura murakoze

  5. Uwarugwanye

    Il n’ y a aucun doute, la guerre psychologique bat son plein au Burundi. Nkurunziza croit l’utiliser pour reéditer ses coups de 2010. Ces chefs du Cndd-fdd ont déjà perdu la tête et maintenant ils perdent leur temps. Pensent-ils qu’un petit simple papier tenu par des gens qui savent à peine lire et écrire peut faire trembler le peuple burundais? Je demande à tous nos compatriotes de rester sereins, de garder leur tête haute et de ne pas céder à la peur. La peur est le plus grand ennemi de l’homme est la crainte de ses semblables. Tenez bons.

    • duciryaninukuri

      Mais ne fallait-il pas d’abord analyser la situation et les documents en cause pour se rendre réellement compte que ces listes sont authentiques?
      Tout les intervenants parlent comme si c’est vrai! Et si c’étais une rumeur ! Plus de lumières pour mieux combattre de telles pratiques.

Publicité