Archives

Ngozi : plus de 5 morts et une trentaine de blessés dans une attaque à la grenade

22/06/2015 Abbas Mbazumutima 6
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Stan Siyomana

    @Minani: “mot d’ordre de Pacifique de boycotter les produits de la brasserie…”
    A Burengo, il s’agit de BISTROT DE VIN DE BANANE LOCALE.

  2. Jean-Pierre

    @ Minani
    A qui appartient la maison dans laquelle on a trouvé des armes à Butere si ma mémoire est bonne? A Pacifique ou au tout puissant general Adolphe? Répondre à cette question reviendrait à trouver qui ira à La Haye.

  3. Pat

    @minani;
    Qui dit que les grenades sont lances par les constateurs du 3 eme mandat de nkurunziza? C’est justement cette tactique que le gouvernement dd utilise pour incriminer Pacifique et autres croyant que le monde va y croire. Ce monde connait déjà les montages bidons dont ce gouvernement est capable. Les enquetes par une justice pas du Burundi le montreront.ibisigaye nivyo mupanga mu mitwe yanyu mugaca mwibaza ngo isi yose niko
    Ibibona. Ibisigaye Ni diversion!

  4. MINANI

    Si Nkurunziza devrait être à La Haye, il n’y sera pas seul. Pacifique Nininahazwa l’y rejoindra nécessairement. Les gens qui lancent les grenades dans les bars répondent au mot d’ordre de Pacifique de boycotter les produits de la brasserie pour étouffer les sources de revenues du Gouvernement. Les gens ayant refusé le mot d’ordre, il veut les y contraindre de force. Il l’a déclaré ouvertement et publiquement, on n’a pas besoin d’autre enquête pour l’incriminer. Par ailleurs, lancer les grenades sur les innocents constitue non seulement un crime contre l’humanité, mais aussi, c’est là la troisième erreur plus que fatale pour les organisateurs de la contestation. Ils se montrent plus violents que la violence qu’ils sont sensés combattre:
    ERREURS – RETOURNEMENT:
    1. SOUTIENT AU PUTSCH manqué du 13 mai: conséquence: la majorité des manifestants se sont rendus compte de la vraie réalité du mouvement et ont abandonné les manifestations.
    2. RÉCUSATION DU MÉDIATEUR Saïd Djinnit:
    Conséquence: Saïd Djinnit, vient de rendre public son rapport où il montre que ceux qui l’ont récusé n’avaient aucun argument à son encontre. Selon lui, l’opposition et la société civile voulaient tout simplement faire capoter l’espoir d’un accord, pour qu’il n’y ait pas d’élections, probablement en salivant pour un gouvernement de transition. Il souligne par ailleurs que sa récusation émane d’une poignée d’hommes (et non pas toute l’opposition) qui auraient même signé à la place d’autres qui n’étaient pas d’accord. La conséquence est que, le SG de l’ONU, ayant déjà découvert le vrai visage des contestateurs, a introduit un bémol: Désormais, il nomme un “FACILITATEUR” au lieu d’un “MÉDIATEUR”. Cette différence peut passer inaperçu. Or, pour celui qui comprend le langage politico-diplomatique, la différence est de taille. “Facilitateur” renvoie au dialogue, tandis que “Médiateur” renvoie aux négociations. Ceci veut dire que pour l’Onu, il n’ y a pas de belligérants au Burundi. Ainsi, le dialogue ne conduit pas aux Accords, mais plutôt à la déclaration d’intentions ou une feuille de route. QUI A PERDU dans ça? Les contestateurs bien sûr! Leur image vient d’être écorchée par la Communauté Internationale, donnant plus de crédits à leur adversaire. Si par hasard l’Onu reconnaît les élections, qui d’autre pourra les invalider? Pas même la Belgique ou l’Union Européenne! Les erreurs de l’opposition et la société civile sont entrain de se retourner contre eux “sorcier ensorcelé”, et risquent même de mettre à termes certains des soutiens qu’ils avaient.
    3. ERREUR FATALE: Avec l’affaire de grenades, je peux parier qu’on s’achemine vers une rupture totale en deux camps du mouvement contestataire. Si la rupture prend l’allure ethnique, le mouvement aura signé son décret de mort.
    Quant à la rébellion, son issue est incertaine si elle n’est pas soutenue par la Tanzanie, seule démocratie faiseur de paix dans la région. Ce n’est ni Rwasa, ni Laurent Nkunda, non plus le M23 qui pourraient me contredire?
    SEUL LE DIALOGUE dans l’humilité, la justice et le patriotisme peut apporter une paix durable au Burundi.

  5. kindros

    intara yacu ya Ngozi irabaye nabi, yahora ari akarorero k´amahoro! Mutama Peter heba ikiringo ca gatatu ntakundi ureke kudukwegera, !

  6. Gakwikwi

    Est ce la reddition de l’apres elections 2010? Avec les memes methodes surtout.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

L’image est choquante, terrifiante, effrayante. Une fille déchiquetée, l’avant-bras détaché du reste du corps, est allongée sur une civière traditionnelle en rotin. Elle est méconnaissable. Sur les réseaux sociaux, un texte explicatif accompagne le corps tailladé à plusieurs endroits : (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

414 utilisateurs en ligne