http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Sécurité

Musaga : un étudiant et un domestique tués dans une attaque armée

Arthémon Ndayininahaze (31 ans), étudiant à l’IPA II et Gérard Ndimurukubo, ont été tuées dans la nuit de ce dimanche 30 août 2015 à Musaga.

Arthémon Ndayininahaze, l’une des victimes assassinées dans la nuit du 30 août

Arthémon Ndayininahaze, l’une des victimes assassinées dans la nuit du 30 août

Les faits se sont produits à la 1ère avenue n°49 vers 21 heures. Trois hommes en tenues militaires et armés des fusils ont débarqué et se sont mis à tirer en direction de la maison d’habitation de ces victimes : « Elles étaient assises avec d’autres personnes en train de causer quand nous avons entendu des tirs », confie une source sur place. Cet étudiant est mort sur le champ et Gérard Ndimurukubo, le groom de la maison a été grièvement blessé.

Les rescapés se sont introduits dans la boutique d’un voisin : «Les assaillants les ont poursuivis en tirant et trois personnes ont été légèrement blessées.» Ces hommes armés ont ensuite lancé une grenade près d’une autre maison d’en face qui n’a pas fait des dégâts. Ils sont repartis en tirant en l’air. C’est quand ces criminels ont détalé que les voisins ont pu transporter Gérard Ndimurukubo à l’Hôpital militaire mais la victime n’a pas survécu. Elle a succombé à ses blessures.

Selon les proches d’Arthémon Ndayininahaze, le jeune homme n’était membre d’aucun parti politique contrairement aux informations qui le taxent d’être représentant du Msd à Musaga : «C’était un jeune qui aimait les études et qui était apolitique. »

Dans la matinée de ce lundi 31 août 2015, une grenade a été lancée à la 2ème avenue par un inconnu, blessant légèrement un policier.

  3   Vos commentaires
  1. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Les seules nouvelles qui nous parviennent du Burundi nous annoncent surtout des morts, des attaques à la grenade, des saisisses d’armes, des tortures etc… mais où allons-nous? Quand est-ce qu’on nous parlera d’investissements directs étrangers, de la modernisation de la ville de Bujumbura notre capitale, des performances économiques du Burundi… ? La question et posée au Président de la République ou a son porte-parole préféré, Mr Willy NYAMITWE.

  2. duciryaninukuri

    pourquoi tout cela?

  3. mandela

    Cela s’appelle une guerre froide. On viendra, on jouera  »la recherche des armes dans les quartiers contestataires », on tirera et tuera une ou deux personnes et on repartira. Et ce, pendant toutes les cinq ans a venir. Je lisais dans un tweet qu’ une ou deux personnes meurrent actuellement a Bujumbura chaque jour. Comptons ensemble: 2 * 365*5 = 3650 personnes vont mourrir. Apres l’ONU, l’OUA et l’EAC viendront nous aider a compter et enterrer les squelettes. Que faire, laisser la guerre froide ou la faire eclater et que le gagnant fasse la paix.Une reflexion que je vous invite a faire.

Publicité