Politique

Le ministre Bunyoni : «La paix règne»

L’année 2016 a été caractérisée par la sécurité effective au Burundi dixit le ministre de la Sécurité publique lors de la conférence de presse de ce mercredi 21 décembre consacrée aux réalisations de la police. La Ligue Iteka dit le contraire.

Alain Guillaume Bunyoni : «Les objectifs du ministère de la Sécurité publique pour 2016 ont été atteints à 90%»
Alain Guillaume Bunyoni : «Les objectifs du ministère de la Sécurité publique pour 2016 ont été atteints à 90%»

D’entrée de jeu, Alain Guillaume Bunyoni, ministre de la Sécurité publique a annoncé que la sécurité a régné sur tout le territoire national sauf quelques cas d’attaques à la grenade et des tirs à l’arme automatique dirigés contre les forces de l’ordre et aux cadres de l’Etat.

Bien plus, des corps sans vie ont été retrouvés ici et là et des assassinats sélectifs ont été commis mais liés pour la plupart aux règlements de comptes.

Chiffres à l’appui, le ministre a indiqué que la police a démantelé des foyers résiduels d’insurrection de 2015 en commune Mugamba avec comme résultats la reddition de 35 criminels terroristes insurgés, la saisie de 288 fusils de type divers, 364 grenades, 27.144 cartouches de type divers, des bombes pour mortier 60, des bombes pour roquettes etc.

Et de conclure que malgré des défis liés aux moyens financiers et matériels, les objectifs du ministère de la Sécurité publique pour 2016, ont été atteints à 90%.

Malgré cette annonce d’Alain Guillaume Bunyoni, Anschaire Nikoyagize, président de la Ligue Iteka, une des associations de droits de l’Homme suspendues jusqu’à nouvel ordre, brosse un tout autre tableau de la situation sécuritaire.

D’après son dernier rapport trimestriel, la Ligue Iteka parle de 272 arrestations et 16 disparitions pour le mois d’octobre, 295 arrestations et 39 disparitions pour le mois de novembre et enfin 246 arrestations et 16 disparitions depuis début décembre. Et d’affirmer que toutes ces personnes arrêtées sont accusées de participation à bandes armées.

Le Burundi est un Etat de droit dixit le ministre

Interrogé, le ministre rétorque que la Ligue Iteka devrait être honnête envers elle-même d’abord et faire une introspection pour voir si réellement les chiffres et les rapports qu’elle produit font du bien ou du mal à la population burundaise : «Au Burundi lorsque quelqu’un meurt, on le pleure, on l’enterre dignement et cette mort peut se savoir à n’importe quel degré et n’importe quel endroit sur le territoire burundais».

Si pour la Ligue Iteka, accuse le ministre Bunyoni, il suffit d’avancer des chiffres pour avoir un financement, il faut chercher ailleurs où on tue sans que l’autorité ne dise rien : «Le Burundi est un Etat de droit où l’on respecte la vie humaine et sanctionne toute personne qui enfreint la loi. »

Pire, le ministre affirme que ces rapports sont faux et sans vérification car confectionnés non pas au Burundi mais à Kigali : «Nous aimerions plutôt que cette ligue accompagne la famille auprès de l’administration, des forces de l’ordre et de la justice en cas de mort ou de disparition douteuse».

Voilà, conseille le ministre de la Sécurité publique, ce que la Ligue Iteka devrait faire au lieu de rester sur Kigali ou ailleurs et produire des rapports qui ne font que semer la confusion et amener encore plus d’obscurité dans le pays et ourdir des mensonges sur le Burundi.

Forum des lecteurs d'Iwacu

12 réactions
  1. Kanyoni

    J.L.Kalaas

    Que dire d’autre ??
    Il n’y a plus sourd que qui ne veut entendre mon frère.

  2. Knz

    Bunyonyi , Monsieur Willy nyamitwe vous en dira plus….ne vous en faite pas a chacun son tour.

  3. weka weka

    @dodo
    vous essayez de masquer ariko votre tribalisme latent se lit à travers vos écrits.. uti  » cette Éthiopie de famine, cette Somalie de malédiction  » et  » les gabonais vivent le mieux en Afrique ». Sinubahuka kubaza si tu as jamais mis les pieds dans aucun des pays cités ariko avant de parler vérifiez vos infos en ligne au moins. Le manque d’éducation allié à un fanatisme aveugle et une vision tribalo-divisioniste c’est ça qui tue le Burundi malheuresement . Kubaza bitera kumenya.
    Joyeux Noël

  4. Nzakaha Zacharie

    Si la paix et la sécurité règnent au Burundi, pourquoi alors Bunyoni roule dans un véhicule blindé?

  5. yoya

    La paix regne au Burundi? Et les 10 militaires tues lorsqu’ils sont traverses la Frontier avec la RDC poursuivant les milices de fnl?

  6. **signifie sécurité ()pardon

  7. @ HIMA Jeremy
    Si la paye des salaires signifie sur tout le territoire, alors il n’y a jamais eu de de problème au Burundi car les salaires ont toujours été payés. Quant à Jésus Christ, faites gaffe, il vous voit tel que vous êtes, il est incorruptible et vous ne devriez pas le mêler avec votre discours mensonger et malhonnête!

  8. @ Kimaranyi Gloriose
    Vous attendrez longtemps si vous voulez des preuves de ce genre de la part de ce ministre.

  9. Kimaranyi Gloriose

    Franchement je ne m’attendais pas à une telle réaction du Ministre Bunyoni envers la ligue Iteka . Pour moi l’importance ne réside pas d’à partir d’où les fameux rapports qui dérange la paix chimérique de Bunyoni mais plus tôt de leur véracité. Si la ligue Iteka publie des chiffres de disparition, emprisonnement voire même assassinats le Ministère de l’insécurité devrait nous démontrer que ces chiffres sont trafiqués mais apparemment rien n’a été fait dans ce sens et on a tendance à donner raison à l’adage français qui dit que qui ne dit rien consent.

  10. Oui la paix regne effectivement sur tout le territoire national.. Les salaires du mois de decembre ont ete paye le 16 decembre 2016 pour permettre au peuple Burundais de feter la naissance de Jesus Christ en toute fierte. Neanmoins, les politiciens sans assise politique installes a Bruxelles et Kigali sont vraiment la honte pour avoir manti et diffuse des rumeurs sur le Burundi a travers le monde entier. Vive la Democratie, vive ceux qui aiment et travaillent pour le bien etre du Peuple Burundais.

  11. dodo

    La paix reigne effectivement sauf qu’il y’a des guerriers insatisfaits du climat de paix, ils aiment la guerre, c’est leur domaine de prédilection, tout pour eux c’est par là force, ils ont peur des urnes, ce sont des gens faux et qui n’évoluent point à l’exemple de leur frère somalien maudit pour la guerre. Si c’en n’est la famine ou la guerre, ces gens ne peuvent apporter rien de concret, ils sont dans des organisations bidons a l’exemple de la ligue des nègres de maison( ligue iteka), ils veulent toujours s’opposer aux autorités !!!! Je les demandent d’aller lire les psaumes pour devenir sage et savoir le sort qui est réservé aux hommes faux, qui aiment la guerre, qui veulent être devant les autres!!!! « Que celui qui veut être le premier soit le dernier de tous » nous dit le seigneur. Regarder moi cette Éthiopie de famine, cette Somalie de malédiction. Raillé pour leur paresse, les gabonais vivent le mieux en Afrique!!! Quel ironie du sort!!! Ceux qui se voit devant sont les derniers!!!!! Ceux qui ne parlent pas mangent à leur faim!!!!!

    Dieu est mystérieux et grand

    Joyeux Noël

  12. « L’année 2016 a été caractérisée par la sécurité effective au Burundi. » En Kirundi, on dit: « Uwuzokira aramaramara. » Quand un « Ministre » n’a pas honte de dire ce qu’il veut même si cela nie la disparition des centaines d’êtres humains et l’incarcération de milliers d’autres établies par les Oranisations des Droits de l’Homme tant nationales qu’internationales, ce qui n’est rien d’autre que du négationnisme nu, on comprend bien que la paix est encore loin. Il y a une absence de taille chez ce Ministre: c’est l’absence d’examen de soi, c’est l’absence de l’examen de conscience si conscience il y a. Mais cette absence n’est pas l’apanage de ce personnage. Je pense que c’est tout un « establishment » infecté. En effet, le nouvel Ombudsman vient de déclarer haut et fort chez Ciramunda: « Pour l’année 2016, l’Institution de l’Ombudsman se réjouit qu’elle a été caractérisée par un climat de paix et de forte sécurité sur toute l’étendu de la République. » Moquerie? Cynisme? Quoi qu’il en soit, chez nous, il y a des gens vaccinés contre la honte. Quand il y a attaque à la grenade, tir à l’arme automatique contre les forces de l’ordre et les cadres de l’Etat et que des corps sans vie soient retrouvés ici et là, avec des assassinats sélectifs ou non, liés aux règlements de comptes ou non, on ne peut pas dire que la sécurité règne sur l’étendue du territoire, encore moins la paix! A moins que les concepts de sécurité, paix, et territoire ne soient compris de travers et perdent leur sens. « Les objectifs du ministère de la Sécurité publique pour 2016, ont été atteints à 90%. » Et les 10% sont insignifiants! Le sens du terme « sécurité » est binaire, surtout lorsqu’on parle du territoire dans son entièreté. Et pour cause, les parentés naturelles ou par alliance et les amitiés ne sont pas confinées régionalement. S’il n’y a pas de paix à Mugamba, un citoyen de Karuzi ou de Ruyigi peut être affecté, par conséquent il n’y a purement et simplement pas de paix. Si la ligue Iteka avance des chiffres pour chercher le financement, le ministre nie les mêmes chiffres pour la même raison: chercher les financements! Honte à toute autorité qui procède par négationnisme pour chercher un financement qui, par ailleurs, est détourné aussitôt qu’il arrive.
    Au lieu de s’auto-féliciter des résultats qui n’existent que dans leur univers mental, les autorités devraient se lever et travailler pour la sécurité et la paix afin d’avoir un bilan réel à vanter au lieu de se contenter de mentir éternellement. Les gens qui ont perdu les leurs, les gens dont les membres de famille sont incarcérés n’y comprennent plus rien, non pas qu’ils n’ont pas la capacité de comprendre mais parce qu’ils sont désormais dans un univers autre que la planète Terre.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

La mission d’un policier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur La mission d’un policier

Il a défrayé la chronique. Des audios circulent depuis mercredi 17 avril sur les réseaux sociaux où un officier de police déclare qu’il décimera une famille qui tiendra une réunion clandestine nocturne. Femme et enfants ne seront pas épargnés. Un (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 296 users online