http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Sécurité

L’armée se bat contre les rumeurs

20-06-2015

Le ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants (MDNAC) dément « les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux.

Colonel Gaspard Baratuza, porte-parole des Forces de défense nationale ©Iwacu

Colonel Gaspard Baratuza, porte-parole des Forces de défense nationale ©Iwacu

Dans un communiqué sorti dans l’après-midi d’hier le 19 juin, le Colonel Gaspard Baratuza, porte-parole du MDNAC dément d’abord la « rumeur » d’une désertion massive des militaires vers une destination inconnue. Il cite l’exemple de la « rumeur » ayant circulé la veille faisant état du départ avec armes de presque tous les militaires du camp Mwaro, une unité spécialisée en artillerie lourde. « Aucun militaire ne manque au service », précise-t-il. Il rappelle que ce camp avait été cité à tort dans le coup d’Etat manqué du 13 mai.

Le colonel Baratuza rejette aussi les « rumeurs d’une probable attaque par des rebelles qui ne se sont pas encore déclarés, en vue de perturber les élections en cours ».

Il s’inscrit aussi en faux contre « les rumeurs qui circulent depuis avant-hier d’un éventuel remplacement du chef d’Etat-major général des forces de défense nationale (FDN), le Général-Major Prime Niyongabo par le Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana, l’ancien patron des services secrets burundais.

Le porte-parole de l’armée tranquillise : « La situation sécuritaire du pays est sous contrôle des force de défense et de sécurité. » Et d’ajouter que « le renseignement officiel n’indique pas de danger d’une probable attaque de notre pays par une force extérieure. Toutefois, s’il advenait le cas, la FDN et tous les acteurs de sécurité sont prêts à sécuriser le pays et les populations ainsi que leurs biens ».

  15   Vos commentaires
  1. PCE

    L’armée se bat contre les rumeurs mais aussi contre la population . Ce n’est pas l’armée qui vaincra en tout cas , c’est la population.

  2. BERWA Sylvan

    Comment se fait il qu’on n’accepte pas un mandat de 5ans et accepter de perdre le pays durant toute ta vie ici je parle les gents qui fuient
    le pays suite aux rumeurs qui circulent,il faut peser le pour et le contre ,unissons pour la construction de notre pays si non il y a gents qui ont les intérets cachés surtout certains présidents des pays limitrophes

    • B.T

      1. Ceux qui quittent le pays ne disent pas que c’est pour toute la vie.
      2. Rien ne dit a 100% que les rumeurs sont des rumeurs. Ngo urukurukuru n’iyo nkuru kenshi, kandi ngo il n y’a pas de fumee sans feu. A moins que tu le demontre avec des preuves convaincantes.
      3. Pourquoi risquer une vie et ne pas se mettre a l’abri d’une folie demesuree d’une seule personne qui d’un moment a l’autre peut causer les degats et attendre que le pays retrouve la paix ? Nta mvura idahita.
      4. Le fait d’impliquer de force les presidents des pays limitrophes dans le chaos que seme le 3 em mandat est une preuve de denigrement envers ceux qui sont contre. Cela veut dire qu’ils sont incapables seuls de defendre leurs droits . En plus ces memes president sont impliques seulement pour avoir accueilli les refugies burundais.

  3. Jamahaar

    Il n’y a pas de fume sans feu.Information a prendre avec caution et a verifier malgre les demits du porte-parole de l’Armee: »Le general major prime
    Niyongabo a disparu depuis ce
    jeudi soir.Les souse sure nous
    disent qu’il est a la fuite de la
    justice a cause d’une pleinte
    deposee a la CPI contre lui.Il est
    accuse par l’OMS d’avoir donner
    ordre d’achever les pucshistes
    blesses dans l’hopital BUMELEC. »

    • Tubayabande.

      Il ne faut pas rêver mon ami. Il est la justice, il incarne tout ce qui s’ appelle justice inique au Burundi. Il figure parmi ceux qui donnent des instructions à la justice losrqu’ elle doit rendre ses arrêts injustes. Comment peut-il fuir la justice burundaise ?

  4. Sacrifice

    Après un cauchemar lourdement armé d’un policier, voilà un porte parole d’une armée qui se bat désormais contre les rumeurs. Au fait le pire dans la vie c’est de ne pas connaitre ton vrai ennemi. Ce porte parole qui est aussi ex FAB est connu pour n’etre que le porte parole. Les actes donc c’est les autres.

  5. Iuvenis Mujeune

    Mon Dieu, après Cibitoke, y aurait-il un burundais qui songe à attaquer le pays? S’il est du côté du pouvoir, ce serait un insensé car une fois qu’il aura servi comme pion, il sera éliminé. S’il est rebelle, je ne donnerais pas cher de sa peau.

  6. JEAN PIERRE

    Etre porte parole du gouvernement, de la police ou de l’armée burundaise c’est comme « Etre avocat du diable ». Le ridicule ne tue pas !

  7. Bella

    .Barundi bagenzi umviriza ivyo Bucumi Moise yivugiye.
    https://m.soundcloud.com/albcontact/bucumi-moise-1st-part-french

    • N.N

      Je me demande comment peut-on eviter cette tragedie. Les plans , les entrainements et la distribution des armes ont ete devoiles et c’est une realite. Ababizi neza ntibasiba gusemerera. Bucumi Moise dit que c’est inevitable. Comment prevenir, comment eviter qu’il n’y ait pas beaucoup de morts ?

  8. Ndumiwe Jeannette

    Il n y a pas de fumée sans feu!

  9. Jambo

    L’armée qui se bat contre la rumeur et la police qui se bat contre elle même! Insolite comme situation,mais surtout pathétique.
    L’absence des média privées commence à produire ses effets négatifs apparents.La rumeur est un ennemi redoutable, elle n’est l’ami de personne et nul ne peut la contrôler ou en mesurer la portée même une armée aussi puissante soit-elle.Et ce n’est que le début!!!
    Ironie du sort: » Tel est pris qui croyait prendre ».Il y en a qui doivent s’en mordre les doigts…

    • Niyonizigiye

      Pour les attaques à Cibitoke, ils n’ont rien dit jusqu’aujourd’hui, et les attaques ici et là il dit que ce sont des rumeurs, oui comme c’est eux même qui créent des faux rebelles et les tuent pour faire croire au monde qu’ils sont attaqués, la vérité sur les attaques de Cibitoke sera un jour dévoilé et les attaques des policiers dans les quartiers des manifestants ce sont aussi des rumeurs et on sait que tout cela c’est le pouvoir chercher à accuser les opposants, mais ils pensent arriver où avec leur machiavélisme

Publicité