Archives

L’armée se bat contre les rumeurs

Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

15 réactions
  1. PCE

    L’armée se bat contre les rumeurs mais aussi contre la population . Ce n’est pas l’armée qui vaincra en tout cas , c’est la population.

  2. Tubayabande.

    Il ne faut pas rêver mon ami. Il est la justice, il incarne tout ce qui s’ appelle justice inique au Burundi. Il figure parmi ceux qui donnent des instructions à la justice losrqu’ elle doit rendre ses arrêts injustes. Comment peut-il fuir la justice burundaise ?

  3. B.T

    1. Ceux qui quittent le pays ne disent pas que c’est pour toute la vie.
    2. Rien ne dit a 100% que les rumeurs sont des rumeurs. Ngo urukurukuru n’iyo nkuru kenshi, kandi ngo il n y’a pas de fumee sans feu. A moins que tu le demontre avec des preuves convaincantes.
    3. Pourquoi risquer une vie et ne pas se mettre a l’abri d’une folie demesuree d’une seule personne qui d’un moment a l’autre peut causer les degats et attendre que le pays retrouve la paix ? Nta mvura idahita.
    4. Le fait d’impliquer de force les presidents des pays limitrophes dans le chaos que seme le 3 em mandat est une preuve de denigrement envers ceux qui sont contre. Cela veut dire qu’ils sont incapables seuls de defendre leurs droits . En plus ces memes president sont impliques seulement pour avoir accueilli les refugies burundais.

  4. BERWA Sylvan

    Comment se fait il qu’on n’accepte pas un mandat de 5ans et accepter de perdre le pays durant toute ta vie ici je parle les gents qui fuient
    le pays suite aux rumeurs qui circulent,il faut peser le pour et le contre ,unissons pour la construction de notre pays si non il y a gents qui ont les intérets cachés surtout certains présidents des pays limitrophes

  5. Jamahaar

    Il n’y a pas de fume sans feu.Information a prendre avec caution et a verifier malgre les demits du porte-parole de l’Armee:”Le general major prime
    Niyongabo a disparu depuis ce
    jeudi soir.Les souse sure nous
    disent qu’il est a la fuite de la
    justice a cause d’une pleinte
    deposee a la CPI contre lui.Il est
    accuse par l’OMS d’avoir donner
    ordre d’achever les pucshistes
    blesses dans l’hopital BUMELEC.”

  6. Sacrifice

    Après un cauchemar lourdement armé d’un policier, voilà un porte parole d’une armée qui se bat désormais contre les rumeurs. Au fait le pire dans la vie c’est de ne pas connaitre ton vrai ennemi. Ce porte parole qui est aussi ex FAB est connu pour n’etre que le porte parole. Les actes donc c’est les autres.

  7. Iuvenis Mujeune

    Mon Dieu, après Cibitoke, y aurait-il un burundais qui songe à attaquer le pays? S’il est du côté du pouvoir, ce serait un insensé car une fois qu’il aura servi comme pion, il sera éliminé. S’il est rebelle, je ne donnerais pas cher de sa peau.

  8. Niyonizigiye

    Pour les attaques à Cibitoke, ils n’ont rien dit jusqu’aujourd’hui, et les attaques ici et là il dit que ce sont des rumeurs, oui comme c’est eux même qui créent des faux rebelles et les tuent pour faire croire au monde qu’ils sont attaqués, la vérité sur les attaques de Cibitoke sera un jour dévoilé et les attaques des policiers dans les quartiers des manifestants ce sont aussi des rumeurs et on sait que tout cela c’est le pouvoir chercher à accuser les opposants, mais ils pensent arriver où avec leur machiavélisme

  9. N.N

    Je me demande comment peut-on eviter cette tragedie. Les plans , les entrainements et la distribution des armes ont ete devoiles et c’est une realite. Ababizi neza ntibasiba gusemerera. Bucumi Moise dit que c’est inevitable. Comment prevenir, comment eviter qu’il n’y ait pas beaucoup de morts ?

  10. JEAN PIERRE

    Etre porte parole du gouvernement, de la police ou de l’armée burundaise c’est comme “Etre avocat du diable”. Le ridicule ne tue pas !

  11. Bella

    .Barundi bagenzi umviriza ivyo Bucumi Moise yivugiye.
    https://m.soundcloud.com/albcontact/bucumi-moise-1st-part-french

  12. Ndumiwe Jeannette

    Il n y a pas de fumée sans feu!

  13. Jambo

    L’armée qui se bat contre la rumeur et la police qui se bat contre elle même! Insolite comme situation,mais surtout pathétique.
    L’absence des média privées commence à produire ses effets négatifs apparents.La rumeur est un ennemi redoutable, elle n’est l’ami de personne et nul ne peut la contrôler ou en mesurer la portée même une armée aussi puissante soit-elle.Et ce n’est que le début!!!
    Ironie du sort:” Tel est pris qui croyait prendre”.Il y en a qui doivent s’en mordre les doigts…

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

L’image est choquante, terrifiante, effrayante. Une fille déchiquetée, l’avant-bras détaché du reste du corps, est allongée sur une civière traditionnelle en rotin. Elle est méconnaissable. Sur les réseaux sociaux, un texte explicatif accompagne le corps tailladé à plusieurs endroits : (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

594 utilisateurs en ligne