http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Sécurité

« Il n’ y pas de malaise à l’armée »

L’armée burundaise serait traversée par un malaise, voire une grave tension. Dans une interview exclusive avec Iwacu, le Général-Major Prime Niyongabo, chef d’état-major général des FDN se veut rassurant.

Chef d'état major

Vous venez d’entamer une tournée dans toutes les unités de l’armée. Pourquoi ?

A certaines occasions, nous organisons périodiquement des descentes sur terrain dans tout le pays pour nous entretenir avec des militaires, pour entendre de vive voix certaines difficultés auxquelles ils font face. Les descentes organisées actuellement s’inscrivent dans cette logique. Avec la période que traverse le pays, nous insistons sur certains points.

Quel est votre message ?

Actuellement, nous insistons sur le rappel de l’importance de l’armée pour un pays. Nous recommandons à tous les militaires
de toujours garder à l’esprit l’importance de la force de défense pour le Burundi, nous demandons à tous les militaires de sauvegarder notre corps qui a été chèrement bâti. Nous appelons nos hommes au respect de certaines valeurs qui caractérisent une armée professionnelle. Il s’agit entre autres de la discipline, la loyauté, la cohésion, la neutralité politique, le respect des droits de l’homme et le patriotisme.

Vous auriez demandé dernièrement aux Ex-PMPA (partis et mouvements politiques armés)de ne pas s’en prendre aux Ex-FAB, lors d’une réunion au camp Muzinda. Y’ a t-il un malaise?

Correction : je n’ai jamais dit cela. Je n’ai pas dit que je recommande aux Ex-PMPA de ne pas s’en prendre à leurs frères Ex-FAB. J’ai recommandé à tous les militaires de rester sereins, de garder la cohésion, de garder ce qu’on appelle dans notre jargon ’’l’esprit de corps’’. Je n’ai pas recommandé à une partie de ne pas s’en prendre à l’autre parceque jusqu’à présent, il n’y a pas de malaise à la FDN comme vous le demandez.

Seulement, depuis le début des manifestations violentes que le
Burundi a connues, nous avons une sollicitation politicienne de certains membres de notre corps qui n’ont pas compris probablement le rôle de l’armée dans un pays démocratique, qui n’ont pas compris que la neutralité politique est une valeur très importante pour une armée qui se veut professionnelle. Ceux-là ont été d’une façon ou d’une autre manipulés.

Vous faites allusion au putsch manqué du 13 mai 2015 ?

Justement, certains n’ont pas respecté les valeurs fondamentales d’une armée professionnelle. Mais nous n’avons pas de malaise malgré ce qui arrive aujourd’hui.

Certains médias sociaux font état d’un risque d’implosion de l’armée…

Je ne sais pas pourquoi certains Burundais à travers les médias sociaux veulent brûler notre pays. Je crois que la situation s’est améliorée par rapport aux mois derniers où on entendait pendant la nuit des tirs à l’arme automatique jusqu’à la mitrailleuse, des explosions des grenades partout dans la capitale. C’est vrai que même actuellement des grenades sont lancées ici et là mais la situation a sensiblement évolué par rapport aux mois passés.

Il y a eu dernièrement des fouilles perquisitions à la prison centrale de Mpimba et même à Gitega dans les compartiments réservés aux putschistes et « insurgés ». Y a-t-il un lien avec cesmanipulations que vous évoquez ?

Ce n’est pas la FDN qui a organisé ces fouilles. C’est une mission qui a été faite par d’autres institutions. Je ne pense pas qu’il y ait un lien. Peut-être qu’il y a eu des informations qu’il y aurait des attaques contre ces prisons, spécialement celle de Mpimba. Certains disaient que l’attaque proviendrait de l’intérieur, d’autres de l’extérieur. Alors je crois que ces institutions ont voulu protéger les prisonniers en opérant ces fouilles.

Est-ce que les désertions ou les défections rapportées au sein de l’armée ne trouvent pas leurorigine dans cette tension ?

On ne peut pas parler des défections mais seulement des militaires indisciplinés qui commettent des fautes pensant qu’ils ne seront pas découverts et lorsque leurs chefs hiérarchiques le découvrent, ils ne veulent pas être punis et prennent le large. Je citerai l’exemple de cinq ou six infirmiers qui ont récemment volé des médicaments. Ils ont refusé une inspection du ministère et ont pris le large.

Arrivés à destination, ils ont commencé à dire qu’ils ont été chassés à cause de leur appartenance ethnique.En réalité, ils ont eu peur des poursuites judiciaires suite au vol de ces médicaments dans nos stocks.

Des informations parlent de militaires qui partent pour rejoindre les mouvements rebelles comme Forebu ou Red-Tabara ?

Ce sont peut-être des militaires qui ont peur des punitions, ou qui commettent des bavures,qui assassinent leurs frères. Vous savez, dernièrement nous avons connu deux assassinats d’officiers. Ce sont ces assassins qui partent immédiatement quand ils ne sont pas attrapés. Il n’y a pas de défections comme tel, aucun groupe militaire n’estallé rejoindre une rébellion. Mais individuellement, l’un ou l’autre militaire fautif qui redoute des poursuites.

L’Union européenne envisage de réduire ses financements au contingent burundais de l’Amisom. Quelle est votre réaction ?

Officiellement l’UE a annoncé une mesure de réduction de 20% des financements qu’elle accordait à l’Amisom. Je n’ai pas
d’information qui précise que cette réduction concerne uniquement le contingent burundais.

L’UE voudrait verser le solde de 800 dollars directement sur le compte du militaire. Un coup dur ?

Le mémorandum d’entente entre le Burundi et l’Union Africaine (UA) sur l’Amisom précise que l’indemnité totale versée par l’UA est de 1028 dollars. Le gouvernement retient 200 dollars par individu pour faire fonctionner la mission. Les gens pensent que cette somme revient au gouvernement. Or, pour que cette mission marche, cela demande plus que ces 200 dollars, il y a même des fonds qui sont payés par le gouvernement du Burundi. C’est pourquoi nos partenaires notamment les Etats-Unis ont toujours fourni des équipements pour le contingent burundais. Sinon les 200 dollars que le gouvernement retire sur l’indemnité ne peuvent rembourser les équipements ou acheter les munitions utilisées en Somalie parce que les munitions ne sont pas remboursées par l’UA.

Pourtant le mémorandum d’entente entre l’UA et le Burundi précise que les munitions sont remboursées.

Bien sûr, mais par après l’UA a refusé. La somme que le gouvernement retient ne peut donc même pas rembourser les munitions qu’on utilise en Somalie. Mais malheureusement des armes, des véhicules tombent en panne et on doit les entretenir.

Les militaires doivent être soignés, du moins au « Niveau I ». Tout cela est pris en charge par le Burundi. Je ne vois pas comment l’UE prendrait cette mesure. Cela reviendrait à sanctionner la mission parce que le Burundi engage d’autres fonds supplémentaires en plus des 200 dollars retenus pour chaque homme pour justement faire marcher la mission, ne fût-ce qu’au niveau des préparatifs sur terrain. On doit déplacer les troupes de différentes régions pour aller en formation à Mudubugu. C’est du carburant qu’on consomme. On doit les nourrir pendant leur séjour. C’est tout un fonds utilisé avant même leur embarquement pour l’Amisom.

C’est donc le Burundi qui se sacrifie pour la Somalie ?

Le Burundi est allé appuyer un pays en difficulté comme le Burundi l’a été par le passé. Ce sont des sacrifices qu’on fait. Le Burundi n’est pas en train de faire une affaire. Je ne vois pas pourquoi cette mesure serait prise contre notre contingent qui est là-bas, qui se sacrifie parfois jusqu’au sacrifice suprême.

Des militaires en Somalie et en RCA se plaignent des retards répétitifs dans le versement de leurs soldes. A quoi sont dûs ces retards ?

Ces indemnités de différentes missions à l’étranger sont soit payées par l’UA soit par les Nations-Unies. Le ministère de la Défense ne fait qu’effectuer des virements bancaires sur les différents comptes des militaires dans les banques locales à partir d’un compte ouvert à la BRB à cet effet, que ça soit pour les indemnités versées par l’UA ou les Nations-Unies. Ces opérations peuvent seulement prendre au plus deux à trois semaines. Le retard du versement de ces indemnités n’est pas de la responsabilité d’aucune institution au Burundi. Les retards que nous connaissons souvent sont ceux de l’Amisom et sont imputables à l’UA.

  30   Vos commentaires
  1. Les Sindumuja essaient de politiser toute chose, mais la verité est là et gagnera. Plus de places aux mensonges.

  2. Halidi Hassan

    Il est temps que le burundais change car la vérité finit par se savoir ! En réalité, le pays est malade, agonisant…acceptons la vérité afin de prendre le vrai remède, amer soit il! Sinon, nous sommes entrain d’enterrer ce beau pays en silence et en complicité! Celui qui le ressuscitera imposera son ordre. Et il aura RAISON . Ceux qui ne cessent de se vanter  » ABENEGIHUGU » n’auront plus le choix que de suivre comme des moutons égarés.

  3. Louis

    Un pays pauvre comme le Burundi qui se sacrifie pour les somaliens ? Est ce que nous avons voté cela? C’est de la haute trahison . Si j’ai bien compris Prime dit que le Burundi est renvoyé

  4. Malédiction- 1212Massacre

    Le meme language était tenu par le tristement célèbre Darius jusqu’à ce qu’on le taise définitivement. Quant à Prime qui affirme que tout va bien alors que son escorte est dispersé dans la rue de l’état major jusqu’à son domicile (du jamais vu ds le style de sécurité), je le dirai simplement d’apprendre à dire la vérité puisque les massacres du 13 mai et du 12 décembre sont encore dans les mémoires.

    • Mariya Budangwa

      @ Malédiction- 1212Massacre

      Tu dis que les massacres du 13 mai et du 12 décembre 2015 sont encore dans les mémoires, n’oublie pas aussi ceux de 1965,1972,1988 et 1993.

      • Muhima Mweru

        Mariya Budangwa, si l’on analyse votre réaction, il est sans doute que vous êtes soit partisan d’une vengeance aveugle ou alors un de ces criminelles qui massacrent les jeunes burundais. Car, à vous entendre c’est comme si les massacres que connait le Burundi actuellement est vengeance légitime!! Une honte !!. Je vous pose une question ! Ces jeunes gens des quartiers contestataires qu’on est entrain de massacrer qu’on ils fait? La majorité d’entre eux si pas la totalité n’était pas encore nés a la période citée(1965,1972,1988 et 1993),et selon vous l’on doit venger ses morts sur des jeunes gens qui n’ont rien avoir dans anciens massacres. Mariya savez vous l’histoire du  » loup et de l’Agneau »? La  » La raison du plus fort » ou « la loi de la jungle »? Voilà ce que vous êtes entrain de faire au Burundi. Et si la situation venez de changer un jour ? Voulez vous que l’on vous paie de la même monnaie? Rappelez vous que rien n’est impossible sous le soleil !!

      • Malédiction- 1212Massacre

        Ah oui Mariya Budangrwa. Je ne puisse oublier les massacres du Burundi depuis 1965 jusqu’à nos jours puisque j’en ai été victime surtout avec les massacres du 30 avril 1972.

        Vive le Burundi. Et à bas les ridicules politiciens qui font reculer notre Burundi de 50 ans!

  5. Parler de malaise à l’armée burundaise ces jours-ci, c’est user d’euphémisme! Les militaires sont quotidiennement enlevés (les noms sont régulièrement cités), le Chef d’Etat-Major se renie en disant qu’il n’a jamais fait appel aux PMPA de ne plus malmener les FAB. Il a même dit qu’il est contre la manière dont opèrent la Documentation et la Police « Nationale ». « Arihindukije mw’ijambo. » Quant à l’AMISOM, c’est une véritable catastrophe! S’il devait y avoir une inspection, les gestionnaires survivraient parce que le ridicule ne tue pas. Pour ce qui est des dépenses dont parle ce chef militaire, le mémorandum d’entente est clair. En effet, tout équipement militaire en mission est loué à part, pour se rendre à Mudubugu, les militaires y vont et en reviennent à pied et la ration quotidienne est comptabilisée dans le budget général alloué annuellement au Ministère de la Défense Nationale. Le Ministre Tabu Abdallah en charge des Finances, lui, dit que le Burundi emprunte tout l’équipement utilisé en mission de maintien de la paix et maintenant le Burundi se sacrifie en payant tout. Incohérent et inconsistant, non? Jene reviens pas sur les notions de « wet lease » et « dry lease », le Mémorandum d’Entente est on ne peut plus clair là-dessus. Les soins médicaux niveau I: le Burundi met à disposition de ces missions le personnel comme il contribue en troupes qui se battent mais toute la logistique vient d’ailleurs. Demandez à l’UNSOA. Parlant des indemnités, pourquoi ce retard est enregistré chez les Burundais et pas chez les Ougandais, les Kenyans et autres alors qu’ils sont payés par la même Union Africaine ou ONU? Le journaliste aurait du demander une copie du MOU (Mémorandum d’Entente) pour étaler au grand jour ce que font les bailleurs et ce qui revient au Burundi. Ce n’est pas trop tard et de toutes les façons, il vaut mieux tard que jamais.

    • GASTON

      Nzoza, il serait mieux de mesurer les mansonges aumoins. aucun militaires de l’ AMISOM a eu ses indeminites regulierement quelque soit son pays de provenance, TINYA IMANA YOYO BASI

      • @Gaston
        Imana? Iri hehe muri iyo article? Vous vous confondez avec Dieu? Cela n’augure rien de bon et il n’y a aucun mensonge dans ce que j’ai dit. C’est la vérité bien qu’elle soit amère.

    • VIATOR

      l’annee passee les militaires ougandais affichaient un retard de plus 6 mois d’impayee de la solde kimwe na Barundi .baba ubanza ubaze imbere yo kuvuga pour kuvuga amahopa

  6. Fofo

    Félicitations à l’armée burundaise car elle fait honneur à notre pays. Chapeau mon Général pour avoir réussi à garder une armée multiéthniquement et multirégionalement unie. Bakibakengera no ntimwize, mwareretse amakungu yose ko n’amakuba y’igisha kurusha umwarimu.

    • Garuke bibondo

      haahha!! Fofo sha ou bien tu te moques de notre Général. Tu le félicites pour une armée en débandade alors que dans son interview au journaliste il n’a pas été capable de justifier qu’il n’y a pas défections

    • Bwarikindi Pierre

      Multi-éthiques??? combien des éthnies dont tu fais allusion, surement que tu veux dire mono éthique Hutu , interahamwe , imbonerakure et les Congolais qui font maintenant l’armée de Nkurunziza. Sans se tromper, il n’y a plus ni armée ni police ni justice maintenant dans cette République Bananiere de son excellence.

      • Fofo

        @Bwarikindi Pierre, ce sont des bla bla, bla. Izo nterahamwe kuva aho mwazivugiye ko mutaratwereka n’imwe gusa. Mwafashe umugande wabandi ngo mufashe interahamwe! Bafata umukongomani wabandi barica ngo bishe interahamwe basanga n’ukongomani wa bandi yibereye aho. Bafata umurundi yiviriye mu burufaransa barasenyagura ngo ninterahamwe. CIRGL igiyaza kugira amatohoza ko mutayeretse aho bari? Nimureke kwitesha agaciro n’amarementanya atagira ico avuze! Mu gisoda ngo nta batutsi bakiriyo? Ndibaza ko atamututsi aruta Gen. Nzisabira!

  7. Kindros

    Aho basha ni mukorane atakwinubana ivyo kumesana mu bireke ariko mube vigilents kuko intagondwa ziriho kandi raba ingene imbonerakure zoreka kubinjirira mukazi ibisigaye bizoja muburyo vyose ni Mucezo wa Ndani

  8. Ntazizana

    Ce militaire dit que tout va bien. Si c’est vrai, pourquoi lui-même a été visé par une attaque ?
    Les Burundais devraient dire la vérité pour résoudre leurs problèmes.
    Concernant Les missions des militaires à l ‘étranger, si c’est let Burundi qui donne le plus, il faudrait qu’il annonce son retrait. On vous y attend!

    • MINANI

      NTAZIZANA, si ce général a été visé par une attaque, c’est comme toi-même tu peut être visé. Et je ne pense pas que une fois cela t’arrive tu diras que rien ne va!

      • Ntazizana

        @Minani: en tout cas je ne dirai pas que tout va bien.

  9. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Et les enlèvements assassinats des ex-FAB, pour vous General Prime NIYONGABO tout cela ne cause aucun malaise à l’armée. Merci de chercher à nous rouler dans la farine sauf que nous n’acceptons pas de gober tout ce que vous nous racontez. Et Mr IKARAKURE, qui l’a tué ? Non, avec toutes ces anomalies-là graves et exceptionnelles car cela n’était jamais arrivé depuis plus de quarante ans mais pour vous tout roule, aucun problème. Le ridicule ne tue pas.

    • Bakari

      @RUGAMBA RUTAGANZWA
      « Non, avec toutes ces anomalies-là graves et exceptionnelles car cela n’était jamais arrivé depuis plus de quarante ans mais pour vous tout roule, aucun problème. »
      En ce qui me concerne je ne soutiens personne qui aurait une volonté de s’éterniser au pouvoir.
      Par contre je peux affirmer qu’au commencement du Burundi indépendant l’armée fût nationale. Par la suite comme par magie, elle devint monoéthnique! Après des décennies de monoethnisme on a tenté de la rendre tant bien que mal encore une fois nationale.
      Et vous vous affirmez que c’est la première fois que l’armée a des soucis depuis son existence! C’est votre avis et on comprend où vous voulez en venir..

      • Fofo

        @ Vyarigushika gute igisoda cari kigizwe n’umutumba umwe wa Rutovu! Ikiriko kiraba ni adaptation de cette mutation d’un régime vers un autre régime!

        • Fofo

          @Bakari,[car cela n’était jamais arrivé depuis plus de quarante ans mais pour vous tout roule, aucun problème]??? None ivyo vyarigushika gute mugihe bizwi ko commandement y’igisoda yari igizwe n’abantu bava ku mutumba umwe gusa ariwo Rutovu! Ikiriko kiraba ni adaptation de cette mutation d’un régime vers un autre régime!

  10. Jereve

    La seule question qui pouvait donner plus de sens à cette interview, à savoir les mystères autour de l’assassinat à l’état-major de Ikurakure, a été passée sous silence.

  11. ntahitangiye

    L’UE fait le chantage sur l’aide, le soutien aux militaires en Somalie etc.; mais le document suivant est accablant:

    « Voici expliqué le système dont se sert la France afin de prêter aux africains leur propre argent. »
    https://cotedivoireinfo.wordpress.com/2013/06/13/voici-explique-le-systeme-dont-se-sert-la-france-afin-de-preter-aux-africains-leur-propre-argent-hollande-syrie-freegbagbo/

    • MUSEMAKWELI

      Je savais pas que l’UE se résume à la france. Probablement c’est ma géographie/Politique qui me fait défaut. Sinon je vois pas en quoi ta source engage l’UE
      cotedivoireinfo.wordpress.com/2013/06/13/voici-explique-le-systeme-dont-se-sert-la-france-afin-de-preter-aux-africains-leur-propre-argent-hollande-syrie-freegbagbo/.

      Hollande#Juncker…

      • ntahitangiye

        Vous aimez contester ce que je dis sans réfléchir. Si vous ne savez pas le rôle et l’influence de la France non seulement en UE mais aussi à l’ONU il vaut mieux ne rien dire. Je vous rappelle que la France a le droit de véto à l’ONU. A part la France, il y a l’Angleterre, les USA, la Chine et la Russie. Toutes les propositions sur le Burundi à l’ONU sont rédigées par la France. Que deviendrait l’UE sans la France ? En plus les autres pays de l’UE savent très bien les pratiques de la France en Afrique; pourquoi feraient-ils le contraire de ce qui arrange la France ?

  12. Kalaba

    Yes yes mon général…bandanya muduhumuriza!

    • Malédiction- 1212Massacre

      @Kalaba: Je parie que t’as rien pigé ds mon interview!

      • Kalaba

        Mr/Mme/Mlle @Malédiction- 1212Massacre….: « dans ton interview?!!! t’es sur de ce qui tu avances?
        Si non Mr/Mme/Mlle Maudit….détrompes toi j’ai très bien compris! Même le titre de l’article en exprime suffisamment!

Publicité