http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Sécurité

Des militaires déserteurs : un épiphénomène

16-06-2015

Après le putsch manqué, des cas de désertion sont signalés au sein des Forces de défense nationale (FDN). Un phénomène de faible ampleur, selon les sources officielles.

Défilé de l’armée lors de la fête du 1er juillet

Défilé de l’armée lors de la fête du 1er juillet

« Des centaines et des centaines de déserteurs ! C’est faux, faux, archifaux ! ». Ainsi réagit colonel Gaspard Baratuza, porte-parole des FDN à notre question. Le bruit court en effet que des centaines d’hommes en armes auraient déserté leurs unités dans la foulée du coup d’état manqué du 13 mai. Un colonel ex- Fab (Force armée du Burundi) rencontré dans un quartier de Bujumbura nous oppose le même démenti.

Pourtant, il se trouve l’un ou l’autre militaire pour affirmer qu’il y a eu de nombreuses désertions après échec du coup d’Etat, surtout chez les ex-Fab des unités spécialisées (le bataillon parachutiste, le 11ème bataillon blindé, la défense contre-avion, l’unité de la marine, le camp Mwaro) qui se seraient volatilisés dans la nature. Ces gens affirment même qu’aujourd’hui les désertions continuent.

Entre autres raisons avancées, la question des fonds de l’Amisom, celle du ministre civil récemment nommé à la tête du ministère de la Défense, un déséquilibre ethnique, le retard du départ des militaires dans les missions de maintien de la paix en Somalie et en République Centre-Africaine et surtout les persécutions à l’endroit des ex-Fab.

Pas de mécontentements au sein des FDN

Le colonel Baratuza ainsi que d’autres hauts gradés rencontrés affirment que ces problèmes ne préoccupent pas les militaires au point de les pousser à déserter. Toutefois, le colonel reconnaît qu’après échec du coup de force, certains hommes du 11ème bataillon blindé – des chauffeurs et les escortes des hauts gradés déserteurs – se sont cachés craignant pour leur sécurité. Mais il précise : « Après les deux appels lancés par le chef d’état-major, le Général major Prime Niyongabo, ils ont regagné leur unité d’origine, le camp Ngagara. » Il ajoute que les militaires du 11ème bataillon blindé ont été mutés dans divers camps du pays. Il dément l’implication des militaires du bataillon parachutiste et du camp Mwaro.

A la question de savoir s’il n’y aurait pas un malaise parmi les ex-Fab dû aux convocations devant le parquet général de la République des colonels à la retraite Bikomagu, Simbanduku et Daradangwa (ce dernier sera d’ailleurs écroué), le porte-parole des FDN répond que la justice diligente normalement des enquêtes en cas de putsch manqué. Pour lui, ces trois cas ne suffisent pas à conclure que les ex-Fab sont inquiétés outre mesure.

Néanmoins, une source digne de foi nous a indiqué qu’après le putsch, les militaires ex-Fab ont été réellement suspectés d’être l’épine dorsale du putsch. Et de préciser que le Général-major Prime Niyongabo s’est alors impliqué pour calmer une situation qui risquait de dégénérer.

Gérard Birantamije : « Ce seraient des rumeurs »

Gérard Birantamije

Gérard Birantamije

Le professeur Birantamije, spécialiste des questions sécuritaires, estime lui aussi qu’il s’agit de rumeurs. Il donne trois raisons de l’existence des rumeurs. D’abord la situation générale qui frise le chaos, en raison des manifestations et du climat d’insécurité politique. Celui-ci est alimenté par un discours alarmiste sur de l’armement des Imbonerakure, l’incursion des Fdlr, la réponse politique par rapport à la demande des chefs d’Etat de la sous-région qui demandent entre autres le désarmement des milices.

La deuxième raison est liée au coup d’Etat raté. « Au lieu de montrer la solidité des forces de défense, le putsch a mis en lumière des failles liées surtout à la résurgence des affinités du maquis. »

Troisièmement, le professeur Birantamije déplore la gestion d’après putsch. « Il n’y a pas eu de réunions de pacification au sein de l’armée et surtout surtout parmi les militaires déployés sur terrain ». Il constate aussi l’absence d’un message apaisant destiné à la population, alors même que bien des habitants de la capitale avaient salué le putsch. Et de conclure : « Bujumbura est l’épicentre de la vie politique. »

______________
Liste des officiers déserteurs

1. Général Major Godefroid Niyombare et sa garde
2. Philbert Habarugira (Général de brigade)
3. Ambroise Manirakiza (Colonel)
4. Arcade Nitereka (Lieutenant-colonel)
5. Nduwimana (Major)
6. Pontien Gaciyubwenge (Général Major). Il était en position de détachement)
7. Léonard Ngendakumana (Général de police)

Les militaires et policiers écroués

Prison Gitega

1. Gén. Cyrille Ndayirukiye
2. Gén. Juvénal Niyungeko (alias Kiroho)
3. Gén. Prime Ngowenubusa
4. Major Eric Ntahomvukiye
5. Major Nicaise Ntahomereye
6. Major Rénovat Nduwayo
7. Melchior Ndayishimiye
8. Jean Barankoraniye
9. Caporal-chef Lin Ndayihereje
10. APC Richard Nininahazwe

Prison de Muyinga

Caporal-chef Déo Ngabirano

Prison de Rutana

1. CPP Zénon Ndabaneze (général)
2. Colonel Jean-Bosco Daradangwa
3. Major Prosper Nkurunziza
4. Major Richard Katagaruka
5. Caporal Léonidas Nimpagaritse
6. APC Dieudonné Baragondozwa

Prison Muramvya

1. Colonel Sylvestre Makokoro
2. Major Aloys Nzokira
3. APC Pierre Bizimana

Prison de Ngozi

1. CPP Helmenegilde Nimenya (général)
2. Joseph Nzeyimana (Agent de transmission, AT)

Prison de Ruyigi

1. Colonel Michel Kazungu
2. Capitaine Elihud Nsabiyumva

(Source: greffe à la Cour suprême)

Au moment où nous mettons sous-presse, nous apprenons que le Général Zénon Ndabaneze et le Major Prosper Nkurunziza ont été transférés à la prison centrale de Rumonge, ce mardi 9 juin 2015.

  32   Vos commentaires
  1. RUMURI

    iyo atabapfunga ikuru yuko yikoreye coup iba yarabaye impamo ariwewe canke uwariwesewe yokoregwa ivyo yakorewe akagaruka ababwira ngo karibu dusangire kumeza yoba nde ?

  2. JEAN PIERRE

    Ici on est en face de deux sujets principaux: le vrai faux coup d’état ou faux vrai coup d’état et la desertion des militaires.
    En ce qui concerne le soi-disant coup d’état, toute personne avisée Remarque qu’il y a du vrai et du faux dans ce coup d’état par exemple pouquoi sieur W. Nyamitwe a parlé du joke (inkinamico) à la première minute? Avez-vous déjà vu un coup d’état prepare par plus de 10 généraux? un coup ‘etat annoncé sur une radio privée? un coup d’état où on n’occupe aucun lieu stratégique? un coup d’état avec deux bataillons et deux blendés mais au lieu d’enumerer les unites qui sont pour le coup, on enumère les noms de generaux qui sont pour ! Et cette coincidence avec l’arestation et l’intepellation des ex-fab en retraite et qui sont cites dans le putch de 1993 (Col. Daradangwa, Simbanduku, Bikomagu). Quoi qu’il en soit, ceux qui ont fuit le pays et les detenus nous repondrons à toutes nos questions? Et si c’etait un mchezo wa ndani ?
    En ce qui concerne les desertions, ceux qui n’en sont pas inquiets n’ont pas du Coeur, car ces generaux, ceux officiers, et ces homes de troupes ne peuvent pas aller dormir dans les tentes des réfugiés pour longtemps. Beaucoup d’entre eux sont venus du maquis et se connaissent bien avec les Peter et les Adolphe.
    L’heure est grave, il faut que tout le monde y compris la communauté internationale se lève pour stopper le chaos qui est à notre porte,

  3. Umurundi

    Le coup d’etat a ete une occasion a ne pas rater pour punir serieusement ou eloigner les anciens militaires impliques ou pas. Certains discours et faits ont du mal a cacher une haine et un esprit de vangence qui s’observent depuis longtemps envers ceux qui sont encore
    dans l’armee comme ceux qui sont en retraite. La prise du pouvoir n’a pas disuade de garder une dent contre eux. 50% aussi sont irritant d’ou la volonte d’enterrer les accords d’Arusha et la constitution pour reorganiser ce corps en faveur du Mwami Nkurunziza.
    Si ce voeu est realise, tous ceux qui sont batis sur les accords d’Arusha s’ecroulent et les consequences sont incalculables.

  4. M.J

    Je ne dormirais pas sur mes 2 oreilles sachant que ce monde est en prison et qu’il y a les desertions inexiplquees. Celles-ci sont surement
    terrorisees par les tortures et l’humiliation innouis infigees a ces prisoniers. The wheather can be warm or cold. Today the time is warm for X , enjoy it on suffering of others. It can turn to cold tomorrow, then you will taste how it feels good. Remember that or those inmates are victims of a made up coup.

  5. Tubayabande.

    Murakoze cane kinyamakuru Iwacu kutuha iyo nkuru. Ariko ndafise ikibazo: Iyo bavuze ko hari intwaza ngabo canke abandi basirikale bazimiye, batazi irengero ryabo, wabaza imiryango yabo ukumva ata nkuru n’ imwe y’ababo bafise, ni igiki cerekana ko nya bantu bakiriho, ko batoba barishwe n’ iperereza?
    Murakwirikiranira hafi iyo nkuru kuko impera n’ imperuka tuzomenya abasoda bari barahunze hamwe n’ abanyurujwe n’ ubutegetsi kugira bicwe.
    Murakoze cane.

  6. kimeneke

    Ukobagenda niko bazogaruka mugabo umusi intambara yabitse wamuhungu wiwe azeje imbere niho nzomwera yuko yasambuye igisoda

  7. SA.N

    Je suis a 100% d’accord avec Manirambona J. Sur un reseau social une personne a ectrit  » Naho Gaspard Baratuza aguma ahakana nkuwagirizwa uburozi ko abasoda baguma bagenda atawuzi iyo baja, abasoda bamwe bamwe baravyemeza kwari vyo » Nibagume bavyamaguza, ariko ngo urukurukuru n’iyo nkuru. Bizobahinyukana inkoko itarabika.

  8. leGe'nie Noir

    None ga ninfe yavuze Ko umusota akoze amakosa adahanwa? Murahumba! Bagonvye guhirika ubutegetsi ni aba traîtres kandi ni ukuza Hana hisunzwe amategeko! !!!

  9. Iuvenis Mujeune

    Celui qui s’octroie le droit de renverser les institutions mises en place par le peuple n’aime ni celui-ci, ni la démocratie. Il devrait
    Etre mis dans endroit propice au redressement. Cependant, les prisons du Burundi ne m’inspirent pas confiance. Ce sont des coupe-gorges mais parfois aussi des passoires.

    • Manirabona J.

      De quel redressement parles-tu? Qui d’ entre NIYOMBARE et NKURUNZIZA a besoin d’ être redressé? De toutes les façons, c’ est uniquement une question de temps, si Nkurunziza s’ obstine à violer la Constitution et les Accords d’ Arusha, il sera tôt ou tard démis de ses fonctions par la force.
      Les DD ont fait la guerre pendant 10 ans et n’ ont jamais gagné une seule bataille pendant tout ce temps. Ils n’ont jamais occupé un seul village. Leurs exploits, vous les connaissez: C’ était sur les routes, dans les écoles et dans les camps de déplacés Tutsi: des centaines de veuves et orphelins étaient massacrés en une seule nuit. Les DD n’ ont jamais pardonné les ex Forces armées burundaises pour leur bravoure sur le terrain. Les ex FAB ont ensuite véritablement réussi, sans aucune rancune, l’ intégration des anciens rebelles dans la nouvelle armée nationale.
      Au lieu de décorer tous les officiers, sous-officiers, caporaux et soldats qui ont joué un rôle remarquable dans cette intégration des ex combattants FDD, c’ est aujourd’ hui le temps de l’ ingratitude, la revanche contre les ex FAB. Ils sont humiliés, même ceux qui sont à la retraîte ne sont pas épargnés. Ngo: umuhutu umuvur’ intonge bukeye ati: ingo lero dusiganwe.
      Ce que Nkurunziza est entrain de faire en détruisant l’ armée, ressemble à quelqu’ un qui monte sur un arbre et une fois rendu au sommet, se met à couper la branche sur laquelle ses jambes sont posées.

      • Baobab

        @Manirabona J.
        « Les DD ont fait la guerre pendant 10 ans et n’ ont jamais gagné une seule bataille pendant tout ce temps. Ils n’ont jamais occupé un seul village »
        Les FAB ne t’ont pas tout dit! Ils étaient à genou à la fin de la guerre! Vas voir le nombre de mutilés parmi eux! Ils voulaient que la guerre cesse longtemps avant sa fin, et n’y étaient poussés que par les faucons civils du pouvoir, qui n’en subissaient pas dierctement les effets! De toute façon un morceau de viande une fois entre les machoires d’un chien, pour l’y soustraire, il n’y a pas mille solutions!
        Ceci étant dit, tu confonds 2 choses: ceux qui sont pour le 3e mandat et le CNDD-FDD: c’est 2 choses différentes à moins qui tu fasses semblant comme tant d’autres!

        • Tubayabande.

          @BOABAB
          Tu as raison, il ya des anciens FAB qui ont été blessés par des mines anti personnel. Les DD les posaient partout. C’ est lâche parce que même des paysans qui allaient chercher du bois ont été blessés par ces mines. Souviens-toi des mines anti chars qu’ ils ont posées en plein centre ville de Bujumbura sans savoir si c’est un Tutsi, un Hutu, quelqu’ un de Ngozi, un membre du CNDD FDD qui allait être fauché.
          Monsieur ou madame Manirabona a oublié de mentioner que les FDD ont occupé pendant 3 jours 2 villages de la commune ITABA en province Gitega. On connait la suite de l’ occupation.

  10. gloomy sunday

    Nkurunziza n’a rien contre les FAB et il sait qu’ils n ont rien contre lui. Il veut juste ethniciser ce conflit. Il ne fait que passer un message qui dit « c’est un combat entre les tutsis et moi, soyez de mon cote »

  11. Buyenzi Nzima

    Parmi ces militaires mis en prison, qui sont les ex-FAB et ex-FDD pour pouvoir analyser les consequences
    sur les accords d’ Arusha (50% Tutsi – 50% Hutu).
    Et pourquoi le President Nkurunziza se permet-il de se focaliser surtout sur les
    ex-FAB alors que le leader du soi-disant putch etait son bras-droit du maquis?

    • Buyenzi Nzima

      Je voudrais demander encore une fois a l’ auteur de cet article de nous preciser l’origine ( ex-FAB/FDD) de ces militaires mis en prison pour cause du soi-disant putsch pour pouvoir analyser si l’ objectif de Pierre Nkurunziza est atteint; celui de mettre en cause les accords
      d’ Arusha par cette mise en scene du COUP d’ETAT tout en voulant se maintenir au pouvoir en appliquant la theorie de Nicolas MACHIAVEL (1469-1527): « La fin justifie les moyens », cad , pour atteindre son objectif du 3e mandat, notre cher candidat-president utilise tous les moyens en sa disposition en teleguidant les arrestations arbitraires, emprisonnement, viols, vols, tueries, exil volontaire ou force… au vu et au su de ses concitoyens qui ne sont que des observateurs!

  12. Alibaba

    Abo bahakana ko ata défection mugisirikare ,si kera muzobibona ko zabaye ,

    • Viator

      3 bataillon cest 2550 hommes avec materiel .Woba hari aho wababonye canke wabumvise kuko ils ne peuvent pas passer inapercu .pour rappel Le mouvement rebelle cndd fdd yashikanye i burundi autour de 5000 armee durant le procesus de desarmement et integration.

    • Vs croyez tellement a cette guerre qui va frapper le Burundi de plein fouet.depuis un bon bout de temps cette infos circule.Je m interroge sur ceci:
      -et si ca devrait etre une vraie, depuis quand on l a prepare?
      -quel pays joue la base arriere?
      -que fait l’armee en cas d’attaque?
      -si ca se passe pas comme nombre un l espere?
      -tres important, qui sont les leaders de cette rebellion
      Et enfin la guerre ne a announce pas comme je suis entrain de le lire, attention ca risqué de tourner comme le putsch manqué.Wait an see before 29/06

  13. kimeneke

    None wumva hasigayende ariko aba dd muri intungwa

  14. burundi

    Nkurunziza perd son temps en tapant à coté!! C’est pas les ex FAB qui lui sont les plus hostiles, mais plutot les frondeurs qui continuent leur mucezowandani pour anéantir l’ennemi du peuple et du Burundi

  15. Jambo

    Les accords d’Arusha ont bâti la FDN ,mais un troisième mandat illégal et forcé pourrait la détruire.Le Burundi risque t-il le sort de la Somalie et avoir a son tour une force de maintien de la paix sur son sol?
    En tout cas,tous les ingrédients sont réunis pour une telle probabilité a moins que les généraux prouvent qu’ils méritent leurs grades.
    La FDN a failli a sa mission première de protéger les enfants du pays des Imbonerakure complices des policiers. Le vrai ou le soi disant faux coup d’état est la résultante de tous ces motifs précités.
    Si le peuple est malade,l’armée sera elle aussi touchée.Le vaccin est inévitablement le départ de Nkurunziza ,autrement sans être pessimiste,les lendemains sont loin d’être reluisants.

    • KABADUGARITSE

      Uburundi ni gato ntituzogatabagura kuko ntaco twosigarana. Tuzogansangira uko kangana, uko kari.-

  16. Ruzi rwa Mubarazi

    Ikintu nifuriza aba CNDD s’amahoro kuko ntayo bashaka!

  17. Laissons les militaires gérer paisiblement les conséquences créées par le comportement des politiciens.
    Les militaires sont 100 fois plus patriotiques que nous . Ils ont bien compris les leçons des situations douloureuses antérieures que le pays a vécues tandis que les politiciens ne voient que des intérêts, des honneurs , des tapis rouges etc. devant eux .

  18. Conseil au Cndd-Fdd

    On ne peut pas dormir tranquille quand on voit tous ces hauts gradés en prison et leurs liens avec ceux qui sont restés dans les différents corps. Les désertions pour le moment n’inquiètent pas outre mesure, mais on voit beaucoup d’Officiers surtout ex-FAB envoyer en exil leurs familles. ça craint quelque chose de mauvais. C’est comme s’ils disaient moi je reste, le danger est presque imminent.

    • jewe

      Et alors ou devrait etre un putchiste?

    • Bakari

      @Conseil au Cndd-Fdd
      « C’est comme s’ils disaient moi je reste, le danger est presque imminent. »
      Il sent que le danger est imminent et il persiste à rester! Il est blindé ou quoi? Ou alors il s’est bâti un petit bunker quelque part!
      Moi cela fait 40 ans que je me suis cassé!

      • Amurani

        Vous avez écrit: Entre autres raisons avancées, la question des fonds de l’Amisom, celle du ministre civil récemment nommé à la tête du ministère de la Défense, un déséquilibre ethnique, le retard du départ des militaires dans les missions de maintien de la paix en Somalie et en République Centre-Africaine et surtout les persécutions à l’endroit des ex-Fab. »

        Question: C’est en désertant que ces problèmes seront réglés?

        • Stan

          @Amurani
          J’ai ete tres etonne de voir l’image d’un officier superieur putschiste (un general?) qu’on amenait au tribunal PIEDS NUS S’IL VOUS PLAIT.
          Est-ce que une telle humiliation, voire violation des droits de l’homme (QUAND ON EST PRESUME INNOCENT, JUSQU’A CE QUE LA JUSTICE VOUS CONDAMNE) etait necessaire?
          C’est comme si l’Etat burundais donnait de lui-meme l’image de republique bananiere.

          • muhanuzi

            Toi qui se nommes conseil au CNDD pourquoi tu n’as pas donné conseil Buyoya quand il a assassiné
            COLONEL FIRMIN SINZOYIHEBA son ministre de la défense dans soi disant accident de l’avion
            quand il a tué COLONEL EDMOND NDAKAZI même scénario comme FIRMIN
            Quand il a cassé les pieds COLONNEL MAREGAREGE LEONIDAS
            Quand il a brulé les Hutu avec les bombes NTEGA et MARANGARA 1988
            Quand il a envoyé ngeze pour lire le communiqué pour renverser les institutions 1993
            quand il a encouragé BIKOMAGU, SIMBANDUKU, DARADANGWA. SINARINZI MAMER , CYRILLE NDAYIRUKIYE pour tuer les hutu et les maintenir dans les camps de concentrations.
            Quand les sans échecs et sans défaites dictés leurs lois à BUJA en brulant les gens en posant dessus les pneus .
            tu vois que tu as une petite mémoire je ne connais pas ton age mais tu n’as pas des leçons à donner au DD.

            • RUGAMBA RUTAGANZWA

              @Muhanuzi,
              Tout ce que vous écrivez sur Buyoya ne sont que des affirmations gratuites non étayées par aucun document ou enquête officielle. Vous pouvez donc l’affirmer et l’écrire comme vous le faites mais n’avez aucune preuve pour le démontrer. Dans ce cas on parle de rumeurs.
              Il y a aussi un adage français qui dit que ‘’Les sots parlent beaucoup du passé, les sages du présent et les fous de l’avenir’. Ce que j’ai remarqué en général c’est que les leaders politiques actuels quand ils n’ont aucun argument à opposer à leurs manquements, ils se mettent à évoquer ce qui s’est passé sous d’autres régimes qui, souvent, ne sont plus là depuis plus d’une décennie… ! Triste, non ?

            • Stan Siyomana

              @Muhanuzi
              Si je vous comprends bien, au fond vous venez de dire que:
              -Plus les choses changent, plus les choses restent les memes.
              -Le citoyen burundais lambda ne devrait pas s’attendre a ce que le pouvoir (actuel) sous le parti CNDD-FDD soit different du pouvoir sous les deux dictatures militaires du major Pierre Buyoya.

Publicité