Politique

Cibitoke : deux personnes âgées tuées en moins d’une semaine

06/10/2016 Jackson Bahati 3

Des atteintes au droit à la vie s’observent dans la commune Mugina. Des activistes locaux demandent aux responsables administratifs et judiciaires d’assumer leurs responsabilités.

Chef-lieu de la province Cibitoke ©Iwacu
Chef-lieu de la province Cibitoke ©Iwacu

Dans la matinée de lundi 3 octobre, les habitants de la colline Nyamihana, zone Rubona, commune Mugina, ont signalé la mort d’un homme de plus de 65 ans du nom de Japhet Nduwimana. D’après des personnes rencontrées sur place, il a été tué dans la nuit du 2 octobre, son corps a été retrouvé sur son lit.

Les habitants de cette colline déplorent un autre cas d’assassinat, la semaine dernière, dans la commune Mugina. Jeudi dernier, indiquent les mêmes sources, un autre corps sans vie d’une femme âgée, Claudine Mpawenayo, a été retrouvé dans un champ de culture sur la colline Kagurutsi de la même zone.

Pour prévenir la vindicte populaire, la population locale demande aux autorités administratives de mener des enquêtes et de traduire devant les juridictions compétentes les auteurs présumés.

Les chefs collinaires trouvés sur les lieux des crimes font savoir que des tracts ont été récemment ramassés dans différents coins de la commune Mugina. « Des tracts qui appellent à l’élimination physique des personnes qui pratiquent la sorcellerie. » Ces autorités locales assurent que le nom d’une de ces deux victimes figurait sur ces écrits.

« Les enquêtes sont en cours »

« Tant qu’il n’y a pas de preuve qui mette en évidence la sorcellerie, le sorcier reste toujours protégé par la présomption d’innocence, selon la justice burundaise », rappellent les défenseurs des droits humains dans la région ouest du pays. Ils pressent l’administration locale et la justice de prendre cette question en main.

Les responsables judiciaires et administratifs affirment que les enquêtes ont été ouvertes. Et du reste, ils promettent de renforcer les séances de sensibilisation en matière des droits de l’Homme et de rassurer les familles endeuillées.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Tuziki Eline

    Ces histoires de sorcellerie, c’est un mensonge grossier. C’est devenu un motif qui cache d’autres objectifs. Depuis le mois d’avril de cette année, combien de personnes âgés qui ont été lâchement assassiner dans la province de cibitoke!? Seize à ma connaissance. Imaginez vous 16! Il faut bien le dire, ces personnes âgés sont éliminés pour les prendre leurs terres.

  2. nunu

    Quelle lachete de tuer une personne sans defense. Quelle sorcerie vous parlez??? ” celui qui veut decimer tous les chiens, il les accuse de la rage”.Dans le passe, les vieux etaient respectes. Mais maintenant nous les masacrons. Et nous oublions qu’ ils nous ont aide a grandir, a avoir ce que nous avons aujourd’hui.

  3. Kabingo Dora

    Chers amis d’Iwacu , vous rapportez les propos des “défenseurs des droits de l’homme” comme ceci , sans même les nommer , c’est votre droit.
    « Tant qu’il n’y a pas de preuve qui mette en évidence la sorcellerie, le sorcier reste toujours protégé par la présomption d’innocence, selon la justice burundaise », rappellent les défenseurs des droits humains dans la région ouest du pays.
    Arrêtons nous quelques instants sur la portée de cette phrase mise entre guillemets . Pensez vous que la sorcellerie existe vraiment? Sans rire! Je sais que le travail d’un journaliste n’est pas de porter un jugement sur l’information donnée, mais a-t-on vraiment le droit , au point de vue moral de reproduire ce type de déclaration. Loin de moi l’idée pouvant conduire à l’autocensure mais tout simplement en raison du fait qu’une erreur qui est répétée plusieurs fois finit d’être acceptée comme une vérité et c’était le principe du propagandiste nazi Goebbels ,lorsqu’il désignait les juifs comme une “vermine” . Vous connaissez la suite.
    La sorcellerie n’existe pas , un point barre.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’ONU, un Janus pour le Burundi?

Ils proviennent d’une même organisation, s’adressent au même pays. Pourtant, ils portent un regard tellement différent sur la situation burundaise. Le 9 août, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Michel Kafando, a brossé un tableau très positif, presque immaculé, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

420 utilisateurs en ligne