http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Sécurité

« Chez Masuguru », un « repaire » de criminels armés ?

La police a arrêté 22 jeunes ce samedi 21 novembre. La population de Ngagara dénonce cette action.

Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police : « Les forces de l’ordre ont mené des opérations forcées sur renseignement des populations »

Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police : « Les forces de l’ordre ont mené des opérations forcées sur renseignement des populations »

Après-midi de ce samedi, au bar  dit « Chez Gérard » tenu par un certain Masuguru, quartier 4 de la zone Ngagara. Des anciens élèves du Lycée de la Dignité (promotion 2007) tiennent une rencontre pour la préparation de la fête de mariage d’un promotionnaire.

Selon un témoignage, un pickup de la police vient de « La Gare du Nord » et dépose une dizaine d’hommes en uniformes à quelques mètres de l’école Saint Albert.

17 heures. Une forte déflagration de grenade se fait entendre. La police fait irruption dans le bistrot. Les jeunes sont en état d’arrestation. Plus tard, d’autres déflagrations se feront entendre dans ce quartier ainsi que dans les quartiers Cibitoke, Jabe, Nyakabiga, Musaga et Kanyosha. Certaines explosions étaient tellement fortes que d’aucuns ont parlé d’obus de mortiers.

Selon Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint de la police, il y a eu « contact » (échange de tirs) entre policiers et des « criminels armés » dans ce bar. La preuve : « la police a saisi une caissette d’une mitrailleuse kalachnikov (Mi-Kalach) abandonnée par des criminels armés qui tenaient une réunion  dans ce même bistrot. » Elle affirme même avoir saisi une kalachnikov dans les alentours.

Faux, rétorque S.I, habitant de Ngagara. «  Aucun jeune n’était armé. Comment des jeunes armés tiendraient des réunions dans des cabarets et a fortiori le jour ? » Et d’affirmer que la police n’a arrêté que des jeunes innocents qui étanchaient leur soif.
Le porte-parole adjoint tranquillise : « Les jeunes ont été arrêtés pour raison d’enquête ».

Une nuit cauchemardesque

La police parle de 14 grenades lancées. Selon le porte-parole adjoint, quatre cadavres ont été retrouvés dont trois à Ngagara. Térence Nsabimana était un employé dans une boutique. Fulgence Bwankoko était lui travaillait à la Banque Commerciale du Burundi (Bancobu). Un cadavre d’une personne non identifiée a été découvert ce matin dans un caniveau tout près de l’école Saint Albert. Le quatrième était un homme retrouvé à Ruziba dans le quartier Kanyosha (Sud de la capitale).

L’OP1 Nkurunziza fait état de quatre policiers blessés. Il signale aussi 7 cas d’arrestation dans la zone Cibitoke. Deux fusils kalachnikov, un pistolet et des munitions ont été aussi saisis.

  17   Vos commentaires
  1. Burundi

    Canizaro sinavuz ko police yitera grenades quand meme… Vyobaho???Aho hoho?!!!

  2. Burundi

    Canizaro jew navuz ko abapolisi the grenade? Ubwo finalement ngira navyo vyoshoboka… Ryoba ari ibara

  3. Burundi

    Les services de communication de la présidence payent des gens pour faire les »I LIKE » and « I DISLIKE » de ces articles de IWACU pour montrer que l’opinion soutient le régime en place. Comment peut on soutenir une opinion qui affirme que la police a tiré sur les criminels au quartier 4 NGAGARA. Nous sommes sans mots que on nous présente des gens comme Cassias gardien de but de Flamengo,Loko coach BERCO,..Athené et les autres comme des criminels. Ces gens ne savent même pas ce qui se passe au Burundi; ils n’ont même jamais participé dans les manifestations, ce sont des jeunes sportifs qui ne s’intéressent jamais et Grand Jamais à la politique…ils jouent, ils causent et commentent seulement le NBA, Le classicco et boivent s’ils ont à boire point et Trait. Ils passent leur temps sur des terrains de jeu, en train de jouer ou de former…C’est horrible ce qu’affirme la police. Mais, la société gangrène, si c’était seulement les policiers, L’armée regarde, assiste et parfois même clame de deux mains ce qui se passe sans rien faire, alors qu’elle utilise plus de 50% des impôts du peuple y compris ceux persécutes de NGAGARA, CIBITOKE,….Les OPG condamment les innocents sans même écouter les gens, sans même regarder en face les  » soit disant prévenus coupables » se contentant de dire, « s’il vous plaît, veiller nous comprendre, il n’y a plus de procédure judiciaire,quand on vous emmène, votre sort est déjà décidé d’avance, ne croyez pas que nous pouvons quelque chose » avant d’affirmer comme je l’ai entendu de mes propres oreilles de la bouche d’un officier de Police Judiciare dire  » Remerciez le seigneur que vos proches sont envoyés à MPIMBA, même s’ils sont condamnés injustement, ils pouvaient être dans les marrais comme les autres »….. Les magistrats ont prêté serment de dire le droit et de rendre justice….Mais; ils font tout sauf rendre Justice et dire le droit.. Et vous diront c’est pour que mes enfants continuent à vivre si non moi aussi je serai poursuivi ou je n’aurai jamais de promotion… »..
    Les plus extrémistes vous diront qu’ils ont vécu la même situation de l’autre camp en 1972,je n’étais pas encore né, je ne sais pas. Même si je savais comment voulez vous que le mal soit guéri par le mal, ou 50 ans après, comment voulez vous emmener la même triste réalité. Jusqu’aujourd’hui, nous pleurons les injustices des années passées.
    Je ne soutiens jamais également ceux qui lancent des grenades sur les policiers, jamais la violence ne résoudra les problèmes, ces policiers ne sont pas peu être les responsables de cette situation ou de tueries mais ils en sont victimes. Ces policiers sont également des pères et des mères comme les autres, ils ont besoin d’élever leurs enfants, de les éduquer, de les emmener tranquillement à l’école, de les prendre. Je condamne tous les actes de violences quelque soient les commanditaires quelques soient les raisons, mais JE CONDAMNE SURTOUT LA RÉPRESSION, LE TERRORISME D’ÉTAT parce qu’il engendre ipso facto le TERRORISME AVEUGLE

    • Canizaro

      @Burundi@
      Monsieur, tu exagères!! nous avons la latitude de voter  » j’approuve » ou  » Je n’approuve pas » C’est la liberté d’expression. Ce sont les policiers qui se lancent des grenades? Ce sont des policiers qui ont tué Adolphe? Il faut condamner tous les actes ignobles sans distinction aucune. Merci Journal Iwacu de laisser passer toutes les idées.

  4. hat

    Une extermination du peuple par sa police et son armée s était déjà produite au Burundi en 1972. Aujourd’hui il existe une association de victimes de cette barbarie qui semble se complaire de ce génocide. Messieurs vous soutenez la mort d autres citoyens. Je ne suis pas sûr que vos regrettés vous ont demandé kwihora aveuglement.

  5. rita

    Les différentes crises qui ont endeuillé notre chère patrie ont laissé derrière elles une multitude de veuves et d’orphelins. Et ceux qui nous ont dirigé pendant dix ans (qui ont extorqué le pouvoir il y a qlq mois) savent suffisamment la douleur ressentie dans ce genre de situation. Ils savent de surcroît que la meilleure solution en cas de divergence d’opinions est de prendre suffisamment de temps, autour d’une table, pour liquider les malentendus. Au cas contraire, se livrer dans ce genre d’actions de répressions n’est que vain! Ces répressions aveugles ne mènent que dans un cycle de violences et de crises. Toute vie humaine perdue c’est un génie potentiel que l’on perd! Ce n’est pas difficile de comprendre cette perte quand l’on se met en tête ce qu’il adviendrait si des gens comme Prince Louis Rwagasore, SE Ndadaye, SE Nyerere, SE Mandela, Luther King,Ghandi (pour ne citer que ceux-là) n’auraient pas eu la chance de dépasser vingt ans!
    Quant la répression aura atteint un certain niveau (prochainement), il y aura inévitablement une explosion populaire, et ces escadros de la mort ne seront plus à mesure de contenir cette explosion. L’usurpateur sera ramassé comme un poisson dans un filet. Il serait bon pour ce porte-parole de cesser de rapporter ces montages bidons après les tueries ignobles, au risque d’être redevable devant l’histoire dans un proche avenir!

  6. Ragiryabohambere

    Ce porte p.p ose dire que ces soit disant criminels tiennent réunion le jour bien ensoleillé dans un endroit public (bar ouvert à tout le monde ,amis et ennemis) avec des kalachnikov ,alors que le gouv. et la police et le cndd qui n’ ont peur de rien se réunissent en cachette et le soir? Ce Moise pense qu’ il parle seulement à un seul groupe (cndd) qui ne voient pas loin. ( voient jusqu’ au niveau de leurs pieds seulement). Il fait honte à toute la nation pour le monde qui l’écoute et le lit. Un supposé intellectuel qui tente de convaincre ses auditeurs par des mensonges devient bête.

  7. Honest

    Vous devez arreter de vous entre tuer car ça ne sert à rien.

  8. hat

    Il faut arrêter ce génocide. La police se trouve des arguments bidons pour tuer. L armée est occupée à faire du sport et percevoir leurs soldes. La communauté internationale parle de dialogue quand les têtes tombent chaque jour. La situation est vraiment très urgente pour désarmer cette police.

    • Mandi M.

      Soyons responsables. Hier Teddy Mazina a déclaré que les insurgés viennent de tuer 10 policiers. Ma question est la suivante: est-ce que les policiers n’ont pas le sang comme les autres? Eux n’ont pas de famille? Sont-ils des insectes à écraser impunément? On a une police qui était appréciée pour son travail durant les 10 dernières années. Pourquoi aujourd’hui certains commentaires diabolisent cette police? Vous préconisez son désarmément pour que les insurgés prennent le pouvoir alors qu’ils n’ont pas réussi aux élections? Décidément Sinduhije vous endoctrinés pour l’aider à accéder au pouvoir par la force alors que le peuple lui a dit d’attendre.

  9. Rupande

    Arettons de nous entretuer,nous n,avons pas besoins des pertes en vies humaines,la paix et le moteur du devellopement economique,apres 10 ans de guerre notre pays avait recule de 20 ans en arriere,ou alons nous avec cette reprise des violences,nous sommes tous des freres et soeurs,ensemble nous pouvons construire un Burundi fort et prospere.
    Nous lancons un appel vibrant au gouvernement de relancer sans delais un dialogue franc et inclusif pour preserver la perte en vies humaines de nos freres et soeur,notre pays a connu la guerre et nous en connaissons l,issu,voila que nous somme classe dernier pays economiquement au niveau mondiale,car a dit Boudha  »la haine ne se termine jamais par la haine,la haine doit se terminer par l,amour »,nous sommes tous des fils et filles de Dieu et devons savoir qu,un jour chacun mourra,il est rare de voir un Burundais vivre plus de 100 ans,donc laisser les gens mourrir naturellement parceque personne n,a le droit d,hoter la vie de l,autre,pensez un peu a nos maman qui nous portes 9 mois dans leur ventre et soufre pour nous elever,mettez vous a la place de ses parends qui ont eleves leurs enfants,payes la scolarite etc,et un jour quelqu,un tue son enfant comme ca.

    • John

      Mon cher Rupande, est ce que ton message va etre compris? Quand il y a enchainement de violence, surtout commanditee en partie par le pouvoir en place, encouragee par une tranche de la population, on dirait comme titrait un anthropolgue belge son film sur le Rwanda que « La Republique est devenue Folle ».Puisse le Tres Haut donner de la sagesse aux burundais et a leurs dirigeants pour que la paix et l’harmonie reviennent. Apprenez de ce qui s’est passé au Rwanda et eviter le a votre pays.

      • Rupande

        Monsieur Jonh mon message sera bien sure compris et par les opposants au 3eme mandats et par le gouvernement,je pense que a l,heure ou nous sommes personne tout le monde connait le prix de la paix,nous avons tous des leçons suite a la violence dont nous avons été tous victime,la réalité nous a montre que personne ne peut echapper a la violence meme le chef de l,état la mort du General Adolphe Nshimirimana suivit de celui du Colonel Bikomagu Jean deux poids de notre société nous a prouve que personne n,est epargne a la mort,on s,est battu pendant 10 ans personne n,a gagne l,autre,la seule chose qu,on a récolte de ses 10 ans de guerre c,est la désolation,les pleures,la régression économique etc,je suis sure que la majorité de nos compatriotes ne veut pas encore retourner dans la guerre,nous avons un tres beau pays que nous devons ambelir au lieu de le déchirer ,si toi Jonh tu m,aide a faire passer ce message a tes proches ça sera une tres bonne chose.La haine n,a plus de raison d,être dans notre société,nous devons avancer et nous pardonner pour le passe sombre que notre pays a traverse

        • John

          @Rupande, message entendu cher ami. Seul l’amour et le patriotisme transcendent la barbarie. L’histoire doit nous laisser des lessons.Ce don’t nous avons besoin n’est pas une elite qui se bat pour le gateau, mais plutot une elite don’t l’interet est centre sur le bien du pays et de sa population. Je regardais les statistiques de l’enquete sur les ménages sortie de l’Institut National des Statistiques, le Burundi avec Timor Est est le pays au monde ou les enfants sont les plus malnutris. Est ce cela que nous voulons. Est cela le leadership que l’elite mene au pays? Chaque citoyen, surtout la tranche qui se surnomme Elite, devrait reflechir, faire mea culpa au peuple, deposer les armes et conduire le pays vers des objectifs plus nobles.

  10. LOVE BURUNDI

    Reunion des criminels dans un bistrot, le jour. Mensonge, ce bar est frequente par tout un monde.
    Pendant qu’il existe une volonte claire et manifeste de la part de certains policiers de vouloir exterminer certains jeunes; il est inconevable que ces memes jeunes vises semblent ne pas avoir conscience du danger. Preparer un marriage en vous reunissant dans un bistrot est faciliter la tache de cette police qui tue. Mwararozwe!! Etancher sa soif publiquement quand vous etes cibles de la sorte est irresponsable. Ceux qui sont victimes sont malheureusement ceux qui ne se reprochent pas de rien, mais ici la loi n’existe pas, c’est plutot la haine qui tend a dominer les actes de certains!!!

  11. thomas

    mensonge pur et simple de la police. Avec la situation actuelle au Burundi comment est ce que les hommes armees peut tenir une reunion dans un bistron.

    • John200

      Ces policiers qui tuent au lieu des protéger son peuple surtout la jeunesse, sabandi ce la machine que le gouvernement a mis en marche avec des uniformes (imbonerakure) pour exterminer les opposants ,une partie de la population se cachant derrière un but de désarmement aussi un projet de diviser pour reigner !! Barundi tube maso nitugwe muruyo mutego
      God bless Burundi

Publicité