http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Justice

Bob est arrêté

Une folle journée suivie par notre collègue Antoine Kaburahe

Mardi, 20 janvier 2015 - Bob Rugurika (costume bleu) dans le pick-up de la police, en route vers la prison centrale de Mpimba ©R.N/Iwacu

Mardi, 20 janvier 2015 – Bob Rugurika (costume bleu) dans le pick-up de la police, en route vers la prison centrale de Mpimba ©R.N/Iwacu

Dès 9 heures du matin, journalistes, militants des droits de l’Homme, quelques diplomates, des citoyens anonymes… Une grande foule est restée pratiquement toute une journée dans l’attente de la décision.

Bob Rugurika a été entendu de longues heures par Emmanuel Nkurikiye, le magistrat dans l’affaire des trois sœurs italiennes assassinées à Kamenge.
Dans une enquête, la RPA avait fait parler un homme qui a affirmé avoir fait partie de l’équipe qui a éliminé les trois missionnaires. La source citée par la RPA accusait, entre autres, l’ancien patron des services de renseignements, d’avoir assisté à la réunion préparatoire de l’exécution.

C’est dans l’après-midi que le bruit de l’arrestation de Bob Rugurika a commencé à circuler. Devant le parquet, au fil des heures, la situation devenait électrique.
Des groupes de jeunes se sont mis chanter, à vilipender « une justice à la solde des politiciens ». Des femmes, des hommes, scandaient : « la vérité vaincra un jour », « on saura qui a tué à Gatumba », « On saura qui a tué à Muyinga », « On saura qui a tué Manirumva », etc.

Dès 15 heures, les chants qui dénoncent la corruption ne se sont pas arrêtés. Les policiers regardaient, impassibles.

16 heures 50, brutalement, un gros camion de la police est sorti, suivi du pick-up avec le journaliste à bord. Des policiers lourdement armés empêchent la foule d’approcher la camionnette qui va se frayer rapidement un chemin à travers les cris d’une foule qui applaudit le journaliste et hue les policiers. Les journalistes se ruent dans les véhicules vers Mpimba. Des reporters d’Iwacu sont sur le terrain. A suivre…

  83   Vos commentaires
  1. Hermes

    Ikibazo ca Bob Rugurika kituraba twese.Ninde afise ukuri?Abarundi turagowe.Niba koko atari ibihimbano nashire ahabona ibintu hanyuma uburundi na’amakungu tumenye ukuri.Nitureke munyankire.Aba DD bafise amakosa bahanwe.Nayo ataraho umuntu azaduka ngo nabonye Mwambutsa mu Burundi ari kurya imvuzo.

  2. Turizewe Aude

    uriko uraraba abantu bagishigikiye rugurika bavuga ko apfunzwe azira umwuga wiwe.Nashaka ndababaze mbega ni ryari umumenyeshamakuru yohanwa hisunzwe ayandi mategeko ahana abandi barundi?abamenyeshamakuru ntibashobora gukora amagosha akorwa n abandi barundi?mbega umumenyeshamakuru aba ari umumenyeshamakuru ryari?none burya nyumba twemera ko abamenyeshamakuru ari abantu;abantu n abo akaba atari aberanda kw iradiyo ntibohakorera amakosa akomeye?murakoze .

  3. uwarugwanye

    Umunttu apfunga akica n.ukwica ni umwe ridende ngaha mu Burumdi. Yitwa petero nkurunziza. Abo bacamanza mur abarenganya kuko inda zabo zisumba ategeko biyita ngo barize. Mwene mama bob Rugurika arabizi. Umuti? Kworukana inkona zose ubutakigarula mu matora buca tujamwo ata bwoba na buke.

  4. WAIT AND SEE

  5. Jean-Pierre Ayuhu

    Le ridicule ne tue pas chez les magistrats burundais. Lu pour vous.

    DECLARATION
    Au nom du Procureur Général de la République, je voudrais porter à la connaissance de la communauté nationale et internationale que l’enquête sur l’assassinat des trois sœurs italiennes suit son cours. Toutes les pistes sont exploitées en vue d’aboutir à la manifestation de la vérité.
    Pour rappel, l’instruction préjuridictionnelle est secrète. Toute violation du secret de l’instruction est une infraction prévue et punie par la loi pénale burundaise.
    Pour qu’aucune infraction ne reste impunie, il est obligatiore à tout le monde de dénoncer aux autorités compétentes, toute infraction qui pourrait se commettre ou toute infraction qui a été commise, sous peine des sanctions pénales.
    Raison pour laquelle le Ministère public réitère son appel à quiconque détiendrait d’autres informations en rapport avec l’assassinat des trois sœurs, de les lui communiquer dans les règles de l’art.
    Pour ce qui est de Bob RUGURIKA, il a été arrêté pour des raisons d’enquêtes judiciaires.
    En effet, selon les informations diffusées par la RPA dont il est directeur, ce dernier a à sa disposition la personne qui affirme sans ambages avoir égorgé la troisième sœur.
    En ce contexte, Bob Rugurika, citoyen avant d’être Directeur de la RPA s’est rendu coupable de diverses infractions au regard du code pénal burundais.
    Ainsi donc, les chefs d’inculpation à sa charge sont :
     Le manquement à la solidarité publique (article 481 du code Pénal burundais)
     La violation du secret de l’instruction (article 393 du cade Pénale burundais)
     Le recel d’un criminel (article 389 du code précité)
     La complicité à l’assassinat tel que défini à l’article 38 du même code.
    L’enquête judiciaire menée à son sujet est faite avec toutes les garanties d’un procès équitable et surtout dans le respect de la loi burundaise en la matière.
    Le Procureur Général de la République voudrait attirer l’attention de l’opinion sur la gravité des faits avoués par la personne interviewée par Bob RUGURIKA, qui affirme que c’est bien lui qui a égorgé la 3ème sœur.
    Il est inconcevable comment Bob n’a pas voulu dénoncer le criminel auprès du Ministère Public saisi du dossier.
    Le Ministère Public se demande l’intérêt qu’a Bob pour protéger un criminel de renom comme le prouve ses aveux dans les déclarations diffusées.
    A l’état actuel des choses, le Ministère public trouve que la mise à sa disposition de la personne interviewée par Bob RUGURIKA, avancerait grandement les enquêtes judiciaires.
    Si cette personne venait à être mise à la disposition du Ministère public, à la minute même, Bob serait mis en liberté provisoire, pour avoir coopéré avec la justice en lui apportant une personne clé pour la suite des enquêtes en cours.
    S’agissant de son transfert à la prison de Muramvya, il n’y a pas eu de violation de la loi car l’article 10 de la loi du 22 septembre 2003 portant Régime pénitentiaire stipule qu’ « un détenu admis dans un établissement pénitentiaire peut être transféré par le Directeur dans un tout autre établissement sur demande de l’autorité judiciaire compétente ».
    Par ailleurs, le Ministère Public a pu établir que sieur Guillaume HARUSHIMANA était au Rwanda du 6 au 8 septembre 2014. A l’aller comme au retour, il était à bord de son véhicule de marque Nissan ayant comme plaque d’immatriculation C 5441 A.
    Je vous remercie.

    Fait à BUJUMBURA Le 24/01/2015
    Le Secrétaire Général et porte parole de la Cour Suprême
    Agnès BANGIRICENGE

    ITANGAZO RY’UMUSHIKIRIZAMANZA KIZIGENZA WA REPUBLIKA
    Kw’izina ry’Umushikirizamanza kizigenza wa Republika, twashaka kumenyesha abarundi n’amakungu kw’amatohoza k’ubwicanyi bwakorewe ababikira batatu babatariyano abandanya kugira ukuri kuje ahabona.
    Twokwibutsa ko amatohoza akorwa mw’ibanga kandi ukumen’ibanga ry’urubanza rugitohozwa ar’icaha gitegekanijwe kandi gihanwa n’igitabo mpanavyaha. Nico gituma Umushikirizamanza asavye ko uwo wese yoba afise amakuru ajanye n’ubwo bwicanyi ko yobimushikiriza mu buryo bwemewe n’amategeko, kugira amatohoza agende neza.
    Bob RUGURIKA yahagaritswe kumvo z’amatohoza.
    Amakuru yashikirijwe kw’iradiyo ijwi ry’abanyagihugu ( RPA) asanzwe arongoye, uwo yavugishije yaremanze ko ariwe yagandaguye umubikira yishwe ubugira gatatu.
    Bob RUGURIKA akaba yagirizwa ivyaha bikurikira :
    • Kudatabariza abantu bari mu kaga (ingingo ya 481)
    • Ukumen’ibanga ry’urubanza rugitohozwa( ingingo ya 393)
    • Ukunyegeza inkozi y’ikibi ( ingigo ya 389)
    • Gufashanya n’inkozi z’ikibi mu bwicanyi( ingingo 38)
    Umushirizamanza wa Repubulika yashaka kumenyesha abarudi n’amakungu ko umuntu yavugiye kw’iradiyo ijwi ry’abanyagihugu yemanze kuba yarakoze icaha gifise uburemere budasanzwe. Umushikirizamanza akaba adatahura inyungu Bob afise mukudashikiriza ubutungane inkozi y’ikibi nkiyo.
    Twomenyesha ko igihe Bob Rugurika yoshikiriza ubutungane iyo nkozi y’ikibi, yoca atezurirwa vy’agateganyo ubwo nyene.
    Ku vyerekeye iyunguririzwa ryiwe mw’ibohero ry’i Muamvya, ntahonyangwa ry’amategeko ryabaye kuko ingingo ya 10 y’ibwirizwa ryo ku wa 22 nyakanga 2003 rivuga ko umunyororo afungiwe mw’ibohero iri ashobora kungururizwa mu rindi n’Umuyobozi w’ibohero yarimwo abisabwe n’abajejwe ubutangane.
    Kuvyereye uwitwa HARUSHIMANA Guillaume, Umushikirizamanza yaratohoje asanga ko yari mu Rwanda kuva itariki 6 gushika 8 nyakanga 2014. Mukugenda no mukugaruka , yari mu modoka yo mu bwoko bwa Nissan ifise iparati nomero C5441A.
    MURAKOZE !

    Bigiriwe i Bujumbura kuwa 24 nzero 2015.
    Umuvugizi wa Senantare Ntahinyuzwa
    BANGIRICENGE Agnès

    • Arsène

      Merci pour ce rappel. Le titre dit tout. Ce n’est pas tous les jours que j’ai été d’accord avec vous mais, une fois n’est pas coutume, c’est le cas aujourd’hui.
      Je vais me permettre d’apporter une humble contribution par un des conte du roi nu d’Andersen – ceux qui le connaissent m’excuseront- intitulé « Les habits neufs de l’empereur ».
      Le conte d’Andersen, Les habits neufs de l’empereur. C’est l’histoire d’un souverain qui adorait par-dessus tout être bien habillé. C’était aussi un tyran. Cette victime de la mode, dirais-je, change de tenue toutes les heures. De braves arnaqueurs y voient une opportunité d’exercer leur métier et voici comment ils s’y prennent.
      Ils vendent une idée très originale cette fashion victim en prétendant pouvoir lui coudre un vêtement dans une étoffe extraordinaire, un tissu invisible aux yeux des imbéciles. Ils se «mettent au travail», et quand l’empereur en personne vient vérifier l’avancée des travaux quelques jours plus tard, il ne voit rien (forcément, il n’y a rien !), mais n’ose pas le signaler de peur de passer pour un idiot. La même chose se produit avec tous ses conseillers, véritables courtisans. Au final, le roi décide d’enfiler ses nouveaux atours pour parader devant son peuple. Eh oui, il était très fier ! et le peuple, abasourdi, n’ose pas réagir. Seul un petit enfant crie «Le roi est nu!».

      On voit bien ici que la peur de déplaire à un roi tyrannique se conjugue avec l’élaboration d’un mensonge collectif, renforcé par cette menace de passer pour un idiot si on dit la vérité. Résultat: seul un enfant, qui échappe à la pression du groupe et à l’aveuglement collectif, ose parler vrai.
      Morale de l’histoire, il en faut une à mon avis :
      Un chef tyrannique, un qui n’a pas l’intelligence de s’entourer de proches collaborateurs qui le challengent et le contredisent, créera aussi un contexte favorable à l’aveuglement moral, donc aux décisions absurdes».

      Mots clé : Tyrannie, enfant, collaborateur, absurdité
      JE SUIS BOB

      • Mutima

        @Arsène
        Le propre d’un conte, c’est qu’il peut prendre beaucoup de sens selon la situation à laquelle on l’applique….

        Essayez maintenant de relire cette histoire, mais cette-fois ci en pensant que le petit enfant est Roland Rugero!

        Je sais!!! Ne le dites pas trop fort : «C’est tout un choc!»

        Tel est pris qui croyait prendre!

    • Venant

      Parquet yaronse ico bita commande politique. None iriko iragerageza pour livrer la marchandise.

    • ibintu biriko biraba muri ubu burundi bwacu ngira murabona yuko bikwiye guhinduka.iyi ntwaro twarayitoye tuzi yuko izohindura ibintu,ariko siko turiko turabibona.nimurabe abarundi birirwa baricwa batazi ico bazira,abantu birirwa bafungwa bahorwa ivyiyumviro vyabo.mwibuke umu journalist wa bonesha fm yafunzwe ngwakorana nabateye igihugu.mwibuke pierre-claver mbonimpa yafunzwe azira kubera yavuze abacanyi baje bava muri congo murabe niri fungwa rya bob rugurika afunzwe azira itohozwa ryakozwe kubwivcanyi bwababikira bishwe bazira kumbure ivyo babonye canke bazi niyi ntwaro.none ga barundi,ntiomubona ko iyi ntwaro ikwiye gusezererwa?mugabo,umugambwe twari tuzi yuko ari umugambwe wivyiyumviro vyiterambere,murabe douarudo arawankiye kuba mukibiri.barundi barundikazi,ntimucike intege ngo bawankiye,muraguma kuri MSD,,aho bawankiye kubera babona ko ivyiyumviro vyuyu mugambwe ari ivyiyumviro vyiterambere.mukaba mubona yuko iyo ntwaro itagomba iterambere kuri zina murundi.murabe ukuntu igiterwa stevia kiriko kimomorwa niyo ntwarotwizere ko umugambwe MSD utowe uzoshigikira ICO GITERWA CA STEVIA.KANDI TWESE TURAYISHIGIKIYE.

  6. BUSORONGO

    Cet article me rappelle celui qui parlait des Banyamulenge du M23 elle a fait la une tout le temps que ces combattants ont passe sur le front.
    Uwo mushigikiye cane umengo ntiyeregwa….

    • MbeRupfikiri arihe?urya mutama mbona yotwara uburundi kurusha Nkuru na ba buyoya .

  7. Nsenguyumva

    Dutegere twese.none ga uwiyemereye ko yishe abadikanije na ba naka data wnaje nk’uko abiga,aba acitse umwere?kandi uwo si umunzi w’inkuru ku banyamakuru ahubwo ni umwicanyi uwumubonye wese yategerezwa gushikiriza ubutungane.none ko Bob yabonye uwishe abo ba soeurs akamunyegeza ,urumva atari musasiye indava,atakingiye ikibaba umwicanyi?Nyimba atari irementanya nwae ariko aragira namutange atari aho je mbona azofatwa nk’umwicanyi kuko amunyegeje,umutukanyi kuko yambitse iceyi Adolphe atari bureke mwene kubitumwa bavyagiranye n’abo avuga ko babikoranye.

  8. Vuvuzela

    Tiens bon Bob, meme Peter a echappe aux tirs des militaires et a « gustave » de Maragarazi. Vous 2, seront liberes de tout mal, pourvu que Peter prenne la situation en mains au serieux. Il en va de sa survie aussi.

    Tiens bon car ira.

  9. Turizewe Aude

    Ciza jewe navuze kubijanye nuyo rugurika.Kandi burya vyomufasha mugihe yotanga mubutungane urya muntu yiyemereye neza ko yishe barya babikira.uyo rugurika nyumba akunda igihugu vyiza ntiyonyegeza uyo mwicanyi,yomushengeza ninaho abarundi benshi namakungu bo mushimira.

  10. rahan

    Qui sommes-nous?
    Nous sommes un peuple paradoxal.
    Etant intellectuel, on raisonne comme ceux qui n’on jamais été sur le banc de l’école! Nous sommes un peuple capable de fermer les portes de notre cerveau à toute forme de raisonnement, même si le raisonnement essaye de forcer, nous somme capable de lui résister.

    Faisons un peu d’effort pour de raisonner : Supposons que je connais le meurtrier des trois sœurs et que je vais à la place publique en criant : Je connais un des meurtrier des trois sœurs.D’ailleurs il m’a dit qu’un tel et un tel étaient avec lui lors de cet assassinat.

    Que ferait la police si elle est responsable?

    Supposons maintenant que la police m’arrête et me demande : Où est donc cet assassin?
    Serait-je en droit de lui répondre : »Je ne vous le dirai pas. Vous êtes payés pour faire des enquêtes. Cherchez-le vous-même! » ou alors pourrais-je leur répondre : »Commencez par améner les personnes que j’ai citée et alors je vous dirait où il est »?

    « Poser ces questions c’est y répondre « , me dirai certains
    « Poser ces questions, c’est dévoiler dans que système tu es » me dirons d’autres

    Peu importe.

    Je vois que certains sont très motivé à changer de systèmes en dehors des voies légales et convenues par tout le monde contre toute logique et contre tout raisonnement.

    On dirait que ce peuple n’a pas de mémoire. Comme si il devrait continuer à faire les mêmes erreurs à l’infini.

    Je commence à croire qu’il est définitivement perdu!

    • hat

      Mr ou rahan, la protection des sources des journalistes doit être garantie par la république. On ne peut pas demander à un journaliste de mettre à nu ses sources. Bonsoir.

      • UMURUNDI

        Non non non Mr. Hat! Proteger des sources, mes pas celles d’un « assassin »!!!!!

        • hat

          Umurundi, moi et vous n avons pas le droit de dire que qlq est un assassin avant que la justice le confonde ainsi. Même si notre justice est malade il faut tjrs attendre qu elle passe. La protection des sources est un principe mondialement reconnu mais comme on fait dans le dictât on peut s en passer. Vive le non droit.
          On recule à grande vitesse.

          • rahan

            Et pourtant la RPA a le droit de dire qui est assassin ou pas!
            Et pourtant la personne a déclaré lui-même qu’il est assassin, mais toi tu doutes encore.
            Si tu doutes pour lui qui l’a déclaré, pourquoi ne pas douter pour ceux qu’il accuse de complices?

            • Baobab

              @rahan
              « Et pourtant la personne a déclaré lui-même qu’il est assassin, mais toi tu doutes encore. »
              C’est pathétique! Nous arrivons à un niveau où l’on commence à douter des aveux de quelqu’un!
              Lorsque quelqu’un avoue un crime, nous n’avons pas droit d’encore douter. A moins de le considérer comme un fou!
              Par contre lorsque quelqu’un déclare qu’une personne est un meurtrier, le minimum est d’apporter des preuves par des faits et non du blabla!!!

  11. Gilles Nininahazwe

    Monsieur Antoine Kaburahe, par la présente, je souhaiterais vous demander si possible de nous mettre sur votre site web qui est largement visité par la diaspora  » Je suis Bob Rugurika ».

    Je vous en remercie d’avance.

    • @ Gilles,
      Quand meme, abarundi twabaye gute. On n’est oblige de prendre les themes des autres personnes? C’est du plagiat ca, il faut une innovation, une creativite tukareka gukora ivyo abandi bakoze. Dutere imbere mu vyiyumviro.

      • Toi tu proposes quoi d’autre??
        N’importe quoi!!!

  12. Joe Jorris

    Un crime reste crime, peu importe qui le commet. Sous tous les cieux, si quelqu’un se déclare connaitre ou être en contact avec un ou les criminels, il serait obligatoirement écouté par les officiers ou représentants de la loi. Je ne vois pas comment cela devrait être diffèrent au BURUNDI.
    Tout individu ou institution devraient s’attendre a ce qu’ils soient interrogés s’ils se targuent publiquement avoir plus d’information capable d’incriminer telle personne ou telle autre. Nous sommes a une époque ou on ne blague plus avec des termes comme: « terrorisme », « bombe », « arme chimique », « Ébola », « produit chimique », « assassin » etc. Pourquoi vouloir jouer les héros, en allant volontairement sur un terrain qu’on sait déjà glissant, même au nom du « droit de parole ou d’informer »? Cela s’appelle « PROVOCATION » ou « SUICIDE VOLONTAIRE ».
    RPA devrait livrer (sous protection) a la justice la personne qui a avoué avoir tué les braves sœurs. Si la justice ne libère pas BOB, alors on saura que cela n’était qu’un prétexte pour le faire taire. Les Burundais devraient respecter les lois qui les protègent quand ils ont RAISON, mais aussi qui les punissent quand ils ont TORT.

    • Bibi1ER

      @ Joe Jorris:
      Un suicide ne peut – être QUE volontaire!
      jamais vu de suicide accidentel… 😀

  13. JP-K

    Une chose m’intrigue:

    Comment se fait-il que des citoyennes italiennes soient sauvagement exécutées mais que l’on entende pas l’Italie dire quelque chose ?
    Et pourquoi le Vatican semble marcher sur les œufs?
    Rappelez-vous des tueries de Kiremba à Ngozi. Ou du représentant du Pape !

    Une chose est sûre: certains missionnaires catholiques se sont beaucoup impliqués dans la crise sociopolitique du Burundi; TROP diraient même certains. Est-il possible que les anciens rebelles détiennent tant de secrets sur eux qu’ils – missionnaires, Italie, Vatican – se sentent les mains liées et n’osent pas lever le petit doigt ?

    Par ailleurs, n’est-ce pas que ne pas soutenir Bob Rugurika est synonyme de « non assistance à personne en danger »?

    C’est juste des questions. Bon courage à ces excellents journalistes. Vous êtes la fierté de vos pairs en Afrique.

    Cordialement
    JP-K

  14. Nous sommes actuellement dans une période où nous voyons que notre société crée une catégorie des personnes intouchables, parce qu’elles sont protégés par leur métier ou parce qu’elles ont un support d’une main invisible. Le contexte régional et international complique les choses, et la notion de la démocratie risque disparaitre suite au manque de la compréhension du civisme. Nous tous, les burundais nous sommes devenus des politiciens, nous sommes journalistes, nous sommes des juristes, nous sommes devenus membres de la société civile etc. On est doué en tout, en bref des braves connaisseurs. Mais une chose est sure, nous risquons de tomber ou faire tomber notre pays dans la dérive si nous continuons dans cette allure. Où est le sens de la démocratie si nous pensons que toute personne qui parle est devenu un opposant? Ou le sens de la démocratie si nous n’acceptons ce que le peuple a décidé? Où est le sens de la de la démocratie si nous ne voulons respecter au moins la justice? Pourtant, il Ya quelques années, les personnes qui ont mis en place ces articles de la justice sont encore là et sont des opposants, et s’opposent à ce qu’ils ont mis en place. Un dossier de la justice doit être bien préparé, on ne peut faire une enquête sans comprendre que les informations qu’on va livrer doivent avoir une preuve tangible. Nous sommes tous demandés à collaborer si nous connaissons une personne qui a déstabilisé (plus encore qui a commis un meurtre) en l’amenant dans la justice. Oui, nous voulons être responsables de nos actes et dévoiler toute l’information qui incrimine quelqu’un qui a commis un forfait. Si nous ne le faisons pas, nous en tant que professionnels connaissant la valeur de l’information, nous commettons un crime Car la même personne peut aller encore commettre un forfait. On dit « Affrontons le CNDD-FDD ». Est-ce que le système judiciaire a été mis en place par le CNDD-FDD? Non, mais cherchons à comprendre qu’on lutte pour changer le système et non pas changer une personne ou changer un parti. Car ce système était là depuis longtemps, mais quand ça frappe maintenant, on commence à s’entre accuser. A qui la faute? Paul Auster a dit que : «La Démocratie ne va pas de soi. Il faut se battre pour elle chaque jour, sinon nous risquons de la perdre. La seule arme dont nous disposions est la loi. » Est-ce que nous respectons la loi ? Et si nous ne la respectons pas, c’est que nous privilégions un régime dictatorial. Un peuple qui ne respecte pas loi est un peuple sans avenir, qui bâtit sur le sable. Nous sommes dans un ‘régime’ démocratique, ce régime ne prendra pas des racines et on n’aura pas des fruits si on ne s’y investit pas corps et âme et avec amour, oui Ségolène Royal a mentionné que « La démocratie, c’est comme l’amour. Plus il y en a, plus elle grandit. » Je soutiens la marche de la paix qui a été instauré. Que Dieu protège le Burundi et les Barundi.

    • En partie je suis d’accord avec toi,

      Moi je suis pour le changement total du système car si demain on a un autre chef issu du CNDD FDD qui mais qui gouverne le pays au lieu de le détruire je suis partant, ce pays a besoin d’un bon leader et d’un dirigeant visionnaire, bosseur et rigoureux ataka mwana wa mama.

      Je le dis souvent je ne suis pas de ceux qui croient naïvement que c’est l’ADC, RANAC ,ACOPA ou autres opposants qui feront du Burundi un paradis s’ils viennent à être porté à sa tête en juin prochain.
      Mais ce qui est sure et qui semble vital il faudra vraiment se débarrasser (légalement) des dirigeants actuels ils sont carrément à coté, notoirement incompétents, et peut être trop fatigués et après 10 ans au pouvoir.

      • kirere

        Nibaduhereze abazokwitoza kuba abaperezident ducagure abari compétent.

  15. Albert Tanganyika

    La 4è personne de la bande des assassins de Charlie Hebdo. (Au Burundi)

    Le rôle d’un journaliste d’investigation n’est pas de livrer ses informateurs?
    Si ce fameux informateur aurait été payé puis envoyé par des opposants
    adversaires de l’accusé pour le noyer politiquement, comment ce journaliste
    s’y prendrait pour séparer le vrai du faux?
    Un journaliste d’investigation n’a pas le droit de diffuser n’importe quoi
    sans preuve à l’appui.
    Imaginez qu’aujourd’hui en France qu’un jeune aille se présenter au près
    d’ un journaliste d’investigation comme la 4è personne de la bande des assassins
    de Charlie Hebdo. Et pour finir, il lui avoue qu’en réalité, c’est le président
    François Hollande qui avait organisé ce coup pour se faire monter dans les
    Sondages ? Et que ce dernier(le président Français) avait même participé à la
    1ère réunion de préparation d’attaque!
    Questions aux Burundais :
    Que ferait ce journaliste d’Investigation ?
    1-Accuser formellement le président Français, sans preuve ?
    2-Livrer le jeune à la police pour la sécurité et la Paix Publique ?

  16. bernard

    Ndabahevye musigaye muhengamye car, je ne vois plus mes commentaires.

  17. fini

    J’ai l’impression que le ministère public se montre très partial dans cette affaire. Pourquoi ne l’auditionne-t-il pas Nshimirimana qui est sans cessa cité par toutes les sources?????
    Qu’il libère Bob tout de suite, sans aucune autre forme de procès.

  18. Verite

    Igihe umukama wacu Yezu christu pilato n’abiwe bamugeramiye abasaba ko yicwa bavuze bate: <>. Uko niko basavye . Aba dd nabo bagize ikigwamana Adolphe baremeza gose ko yama yera nk’inyange bisigurako kuribo bavuga bati: <>.
    Sinumva ukuntu uwutanze inzira y’amatohoza bobo vyarabananiye canke babigira nkna ariwe yo kwitwa umwicanyi. Ariko kandi birumvikana. Umukuru wigihugu yaravuze ngo « Tolerance zero a la corruption! » , en meme tempts baca bashiraho itegeko ryo kwikingira ngo: « Uwuzokwagiriza umuntu ko yariye igiturire, bitamwagiriye, uwo yari yabimwagirije niwe azoca afatwa. » Biba birabaye bloque. Uwari yaserukiye Leta muri ya nama d’evaluation du Burundi ku vya Droit de l’homme, yaratanze eclaircissement ngo « UBUTUNGANE BW’I BURUNDI ABARUNDI BARABWITURA NYENE KUBERA ATAKUNDI BARI BUGIRE ». Urumva ko nabonyene bagaya abo bacamanza naho aribo babatuma. Ariko rero, bitebe bitebuke le SANG DES INNONCENTS CRIENT JOURS ET NUITS ntawakoze amaraso ,de pres ou de loin azoyaryamana ngo asinzire. Abo bicanyi mubona baguma bica n’abandi bongereza imitwe amaze guca ku mazina yabo ntamahoro bafise harya barapfuye bagenda nicogituma babonye umuntu nabo baramaze kuba ibikoko ntibatahura baca bumva nawenyene bomukuraho.
    IMANA IBAGIRIRE IKIGONGWE.

  19. K.T

    Cry My Beloved Country!! Ce qui se passe avec l’emprisonnement de Bob est incroyable. quand est-ce que les autorités du Burundi vont comprendre qu’on ne peut pas emprisonner quelqu’un parce qu’on le veut tout simplement? Chaque responsable de ce pays devrait redoubler d’efforts pour qu’il n’ait rien à se reprocher, au lieu d’emprisonner la personne qui dénonce les crimes commis par ces responsables.
    On en a assez de ces intégristes au pouvoirs

  20. Tubanyembazi

    Abo bicanyi baheza kwica abantu bagashaka ko abantu bose babashigikira baragowe. Bakwiye kumenya yuko naho atabutungane bwobubahuka kubera ibiti barimwo, ntibibagirwe ko hariho umuriro w’Imana. Ubwo bucamanza nabwo bucira inkonda bukagendera mu kwaha kw’umuntu atazi gusoma no kwandika, burateye isoni. Erega igihugu kirimwo abantu batwawe umutima n’indamu ntigishobora gutera imbere. Harakenewe abashingantahe basoma amategeko nk’uko yanditswe kandi bakayakurikiza. None nk’uwo mu procureur yize kurenganya, hamwe ejo vyomushikira canke bigashikira umwe mu bagenzi biwe, yovuga ngo ararenganye? Nibave ibuzimu baje ibuntu. Kandi abo ba politiciens n’abo ba généraux babaha amabwirizwa ngenderwako ngo nuko babahaye ama postes meza, barabahenda. Ntibabona ko batuma urwego rw’ubutungane rutizigirwa n’abenegihugu? Kandi nabo bituma abantu babafata nk’ibihemu, abantu barenganya abandi. Ntabwo twebwe abenegihugu turaba abo ba généraux, Oya! Amafuti yose n’amakosa tuyashira kuri izo ngirwa bacamanza zikurikiza nk’inka canke intama ivyo babasavye kandi aribo bitwa ko bari mu kibanza co kurenganura abarenganywa canke guhana inkozi z’ibibi. Erega ibibera muri iki gihugu c’iwacu (UBURUNDI) bimeze nk’uko umuntu aramutse atewe n’abansi yohungira ku mubanyi, hanyuma uwo mubanyi agaca amuca umutwe canke agahamagara abo bicanyi ngo nimuze mumutore ari hano iwanje munzu. Abo bacamanza nta buntu bagira ndetse basumbwa n’ibikoko vyo mw’ishamba. Ndabasavye bahindure imikorere yabo. Naho ubundi ruriye abandi rutabibagiye. Uyu musi ni Bob Rugurika, ejo ashobora kuba le ministre de la justice, canke un des procureurs en service au sein du ministère de la justice. A bon entendeur, salut!

  21. où est le monde?

    « L’intelligence livresque ne suffit pas pour former l’homme »est-ce que les chargés d’emprisonner les innocents ont été formé en droit ou en pseudo-droit?la valeur d’un juriste de formation voire aussi praticien est de determiner son impartialité.Bob tekena uzovayo na Mandela yaratevye arafungugwa. le Philosophe Machievel vyaramushikiye ariko munyuma ceux qui lui avaient mis en détention injustement l’a remplacé sans nul doute que l’innocent était désormais libéré.

    • joannes

      il faut d’abord se demander où ils ont étudié, après la réponse à cette question on aura moins d’interrogation à leur sujet!

  22. Iwacu je vois pas mes commentaires

  23. je crois que ce qui se passe au Burundi en ce moment navre, créé le dégoût pour les uns et le désespoir pour les autres. Le passé ne nous a finalement pas servi de leçon. Visiblement les cycles du bien ou du mal, du désarroi ou de l’espoir se resserrent. L’injustice qui nous a jadis allongé le bras pour ouvrir le feu s’installe. Bientôt tout pourra se réunir pour agir autrement à cause l’impatience d’être le prochain victime, car qu’on veuille ou non, chacun aura son tour. Malgré nous, le sentiment de révolte nous gagne par identification. Du machiavélisme : au pouvoir et au maintien du pouvoir. Mais quel pouvoir pour le peuple? Ceci n’est pas leur souci…

  24. Clean PP

    Iki agiye Biko azogaruka. Kandi vuba. Ce n’est pas les magistrats Burundais qui ignorant ca. Qui aurait cru k P C Mzee allait etre libere? On veut une distraction: are eyes de commenter sur le 3e mandat. Pour l’ instant du moins. Que toutes vos discussions soient sur Bob, le merchant, le trouble fete….mais le courageux. Qu’on cesse de salir le beau pays! Bob a dit haut ce que bcp disent tout bas. Attendez

  25. moze

    Redemption song (2015)
    Emancipate yourselves from DD government
    None but ourselves can free our minds.
    Have no fear for national police or secret services
    Coz none of them can think straight
    How long shall they jail our activists?
    While we stand aside and look
    Ooh!!
    I say it’s time we put an end to this
    Stand up wherever you are and fight
    Fight for justice
    Fight for your rights
    And above all
    Fight for your freedom

  26. Turizewe Aude

    Personne n’a le droit d’accuser l’autre sans qu’il l’ait attrappé en flagrant délit.Mais si quelqu’un confirme haut et fort qu’il a assassiné une autre personne;déjà tué une personne c’est une faute punissable.Que tu formules des pretextes ou non comme quoi tu a été mandaté par qui que ce soit pour commettre cet acte ignoble;l’infraction d’assassin reste à ta charge.Le reste est que tu sois traduit en justice ou tu vas présenter les preuves que quelqu’un t’a mandaté de tuer une personne.Mais je me demandes comment tu peux etre naif et accepter de tuer une personne innocent?Pourquoi n’a-t-il pas devoilé le secret lors de ces qu’il appelle ces preoations de cet acte ignoble?Ceci aurrait sauvé la vie de ces innocentes.C’est pourquoi Rugurika devrait livré ce criminel.il sait où il est car il l’a fait parler sur sa radio.Si non on finira par conclure que l’assassin qui s’exprime sur sa radio n’existe pas.

    • Marcien Nduwumwe

      Dans tout ce brouhaha, je ne vois que Conspiration contre le Systeme en place. Contre ou pour sa gouvernance le Systeme Nkuru doit faire attention. D’une part je suis convaincu que l’homme qui parle n’est pas le vrai assassin. Mais je ne dis pas que Adolphe soit necesairement blanc. L’essentiel pour les conspirateurs n’est pas l’ emprisonnement de Bob car lui a deja eu sa part. L’essentiel c’est que le pouvoir puisse montrer de lui meme le vrai assassin. Ce qu’il ne pourra pas et le discreditera davantage.La verite est connue par ceux qui se cachent derriere la Rpa. Pas Bob.
      Ce qui est malheureux dans tout cela est l’emballement des internautes dans une affaire qui n’est plus la leur comme disait Michel Kankan. Je suis aussi convaincu que faire justice aux 3 soeurs tues ou a Bob ne resoudra pas un probleme structurel lie a l’impunite dans notre pays. N’importe qui fait n’importe quoi dans le pays:le respect de l’autorite n’existe pas,l’indiscipline est une norme, le mensonge et la corruption sont excusables et passables, la trahison est une facon de survivre, la depravation des moeurs est une nature etc. juste comme du temps de Sodomme et Ghomorrhe.
      Tout ceci montre a quel point l’indecouvrement de la dignite ont echoue au Burundi. Coller tout cela au Cndd Fdd seul est l’autre face de la cecite et de l’hypocrisie de certains burundais. Mais comme le comble arrive quand il est suppose aux affaires et democratiquement il en portera la responsabilite historique mais pas scientifque.
      A quand la liberation des corps et des ames burundais!

      • hmhmhm! cher ami, vous n êtes pas née de la dernière pluie. Ce que vous dites est sage, pertinent et interrogateur! C est vraiment l autruche qui cache la tête dans le sable…..!
        Jamais les Burundais n ont JAMAIS VOULU de la VERITE! C est que la génération des anciens tueurs et leurs descendants ont peur de la JUSTICE, et feront tout pour torpiller les efforts de quiconque essaie de redresser! Est ce que les DD sont tous mauvais? Est ce que les Upronistes d antan étaient tous criminels?
        Sommes- nous sur le bon chemin avec le cahier des charges « Commission Réconciliation Vérité ????

  27. Turizewe Aude

    ndi rugurika nari gutanga uyo yiyemereye ko yishe barya babikira.kuko atamutanze ngo aje mu butungane yoba afashije iki?kuko burya ubutungane nibwo bujejwe guca imanza.

    • Arsène

      La protection des témoins n’aurait pas de sens. Le rôle du journaliste d’investigation n’est pas de livrer les informateurs. Dans le cas d’espèce, je pense que ceux qui ont été cités auraient pu réagir vu que la RPA les a tous contactés. Par ailleurs, je ne vois pas comment certains nous citent des articles du code pénal alors même que la police burundaise nous dit depuis le lendemain de l’assassinat que c’est le pauvre Butoyi, malade mental, qui est l’auteur de ce triple assassinat. Emprisonner Bob signifie que l’assassin qui a témoigné a dit vrai dans ce cas, c’est très surprenant que le procureur puisse confirmer, à partir de son bureau que le journaliste a enfreint la loi tout particulièrement les articles cités. La vérité finira par triompher mais j’estime que Bob a bien fait son métier.
      Nous comptons sur les journaliste de faire une campagne pour que la vérité éclate. Il y a quelque chose de paradoxal: le Burundi vit de l’aide et la plus grande partie vient de l’UE. Et on se retourne pour tuer les ressortissants de ceux-là mêmes vers qui nous nous tournons quand plus rien ne va. J’imagine que c’est uniquement les personnes citées et leurs proches dans le cercle du pouvoir qui sont derrière ce crime. Autrement, ce serait étonnant que certains des ministres qui ont vécus en Europe (obtenu l’asile, la citoyenneté ou seulement la formation) puisse être derrière un crime aussi odieux.
      Il faudrait nous mettre sur le site: « Je suis Bob ».

      • MAHORO1

        ARIKO TURAGOWE YEMWE ! mbe abarundi tuzova mu kutamenya amategeko ryari? Justice yavuze yuko yagomba kubaza uwo yiyemereye ko yishe hanyuma bakabona guhamagara abo yagiriza nabo kugira ukuri kuje ahabona.
        Jewe nagiye mu bihugu nka vyose vy’isi. Ariko n’ukuri Atari ubujuju canke akaguma, n’ikihe gihugu cokwumva umuntu yiyemereye ko yishe akabivuga kw’iradiyo hanyuma ngo iyo radiyo ihakane kumuvuga??? Cas nk’iyo y’umwicanyi yiyemereye ntakingirwa na rya tegeko  » protection des sources d’information »!!! Abo bamenyesha makuru sinzi iyo bize?
        Franchement sinumva igituma Bob adashaka kuvuga uwo yemeye ubwicanyi ku radio yiwe, atamubwiye izina basi atange telefone yiwe. Ariko vyose twumvise ngo Bob yavyanse. Nibaza ko arondera kumenyekana aruko agiye mu gasho. Abo bamuhanuye bamuhenze. Ariko jewe sindababesha mbona umengo hari plan yo gu provoka leta kugira habe ishano. Sindababesha journaliste muri amerika yogira ivyo Bob Rugurika yagize yoja mu gasho nk’imyaka 30. FBI ntifyina. Mu bindi bihugu hoho n’amakofi yojako.
        N’ukuri ndazi ko hamwe leta y’Uburundi ifise amakosa, ariko kandi ivyo opposition y’i Burundi yigira birenze ubwenge, iragaya caaane Leta sinzi ngira n’ukwiyandagaza.
        Rondera amahoro basha, jewe ndazi ico kubura amahoro vyangize! And I am very mad to what’s going on in Burundi! No kidding.

        • Ndiho Burundi

          Mbega mwnewacu iyo Leta uvuga ngira ntayo uzi, mbega Leta igizwe n’abasuma bica abantu bakongera bakiba atacamira niyo uvuga ko ikwiye kwubahwa? Iyo corruption ariyo mode de gouvernance, il faut s’attendre a tout cher ami!

        • où est le monde?

          opposition,wayihanuye.journalistes wabahanuye,none ko leta yoyo ataco wayivuzeko?genda canada canke aho USAuvuga urabe,ivyiyi leta woba ushigikira ikora,bibaye nko murivyo bihugu nkubwiye hama ugacuza kugira commentaire nkiyo,nawewe wocufungwa nka15ans.I live in canada I know all.

        • Kubu

          Mahoro 1, wewe wagenze ibihugu nka vyose vy’isi….
          Peut-etre que vous n’avez pas eu l’occasion de bien suivre la RPA ces derniers jours. Le nom du criminel a ete publie. Son portable? Toutes les information de votre CNI sont enregistrees par votre compagnie de communication (et probablement par l’ARCT et les services secrets…). Ce criminel bavard aurait justement decide de tout devoiler parce que sa vie est en danger, ou sa conscience l’a pousse a se repentir (Judas Iscariot se suicida apres avoir jete les 30 pieces…). Pensez-vous que le criminel est encore au Burundi? Un colonel du CNDD FDD donna ordre pour tuer 30 FNL a Muyinga, ce ui fut fait tres rapidement. Au lieu d’etre poursuivi, il sera envoye « en mission permanente » quelque part en Afrique ou en Amerique, il est paye mensuellement pour son acte de bravoure!!! C’est possible de mettre la main sur ce criminel avec ou sans la cooperation de Rugurika. Mais, la victime a ete deja designe: un fou de la rue du nom de Butoyi et c’est tout. Justice au Burundi pour faire quoi? Si tu es puissant, viole la loi comme tu peux, gare a ceux qui aiment imiter…

        • Nzobaza

          Mbe Mahoro uba mu gihugu ikihe.
          Mbe n`umbwabere iyo leta uvuga canke bamwe mu bayigize biha inkumbi.
          Les cadavres de Ruvubu, Gatumba,Manirumva et autres multiples victimes bavugwa uri he

        • turagisangiye

          peut etre ko wibereye muri amerika utazi ce qui se passe au burundi.ntiwari kuvuga ko opposition igaya leta.nokumesha ko opposition iri muco twokwita etat d’indignation.ni ukuvuga ko leta iburabuza opposition.hanyuma kuri burya butungane naho nagira ndakubaze ko wavuze ko mu bihugu vyo kwisi ico utaciyemwo ari ikitabaho woba wabonye hehe isura itanga kurenguka uwagirizwa?erega barya urya muntu yavuze nibo les auteurs du crime.rero ni babanze batumweko hama urya nawe aze abagirize.nkuko witwa mahoro,iyo leta nitange amahoro kuri bose hama nayo iyaronke muri vyose.

      • borntomakelovenotwar

        La protection des témoins ou des criminels ? ou les deux ? Dans le cas d’espèce, c’est compliqué.

      • « Le rôle du journaliste d’investigation n’est pas de livrer les informateurs » Je pense que tu n’as pas bien lu le code qui regit les journalistes. Il faut encore aller le ire.

    • ngabire

      Nturiwe rero kanatsinda nta naho muhuriye

    • ciza

      Wewe aude,vyoba bishika ukumviriza RADIO REMA FM?Mbegako Bob bamwagirije gukorana n’abicanyi,kuvuga inkuru zikiri mumatohoza,
      REMA Imaze iminsi ivugako abateye mucibitoki bateguriye Inama kwa NYAMOYA,INFUNGURWA Z’abarwanyi zatetswe na mushiki wa sinduhije,n’ibindi vyinshi ntavuze .Burya dossier cibitoke na dossier ifunze bob ni iyihe ikiri mumatohoza?Kubera iki REMA FM idatumwako ngo yisigure igituma ishira ahabano ibintu n’ubutungane butarakora?kubera iki umwana n’ikinono?
      Ndasavye UMUMENYESHA MAKURU YATOHOJE INKURU KUGITERO CO MUCIBITOKE aze arengutswe hama avuge igituma yamenye integuro yavyo,akifatanya n’ababikoze kuko arabazi arazi n’inama igihe zakorwa.

    • today is me,tomorrow is...

      tu ne l’es pas même aussi tu ne le seras jamais.jamboless!

    • Kubu

      Ubutungane nibwo bujejwe guca imanza…burazica koko canke bugira irementanya bwatumwe????

  28. Turizewe Aude

    ndi Rugurika nari gutanga uwo mwicanyi.

    • turagisangiye

      naje nomutanga mais pas maintenant.kandi ndaziko nawenyene ariko yiyumvira

  29. rukandingona

    Aucnne personne quelque soit ses fonctions ne doit pas être au dessus de la Loi. L’arrestation de ce citoyen burundais n’est pas en soit un problème. L’essentiel est que juste soit faite qu’il bénéficie d’une défense et que ses droits d’accusés soient respectés.

  30. pdf

    uburundi kera yari igihugu c’amata n’ubuki muga ubu cacits ica amarira n’amaganya.courage bob tu vas peut etre nous aidez a nous debarasse de cet bande .sois fort imana irakubona

  31. Ces sont les derniers soupires d’un régime agonisant. Au lieu d’approcher la RPA pour le mettre sur la piste d’enquête dans l’affaire de l’assassinat des trois religieuses de Kamange, le pouvoir CNDD-FDD se met à boucher la piste. C’est une preuve que les gens mises en cause par les révélations de la RPA sont soutenus par le pouvoir et ce pouvoir tient à protéger les assassins. Qui vivre verra. Dieu protège le Burundi.

  32. Je suis à 100% pour une liberté d’expression et celle d’opinion. Je suis tellement étonné de voir que les Burundi nous ne sommes mélangeons les chèvres et le moutons. La séparation de pouvoir ne nous renseigne pas grand-chose et le respect des autorités est l’une des choses primordiales si nous voulons que les choses puissent avancer. Quelle autorité que la RPA avait pour enquêter et confirmer que les sœurs italiennes avaient été tues par General Adolphe? Nous pouvons être des partisans de celui ou celui-là mais nous devons mesurer nos mots en portant une acquisition a une personne. Ce n’est pas comme ça qu’on joue de la politique, ou ce n’est pas comme ça qu’on soutient quelqu’un qui veut accéder au pouvoir. Depuis même avant l’indépendance jusqu’à l’heure actuelle, il y a beaucoup des dossiers qui sont encore dans les tiroirs, que moi aussi j’aimerais qu’on puisse se prononcer dessus entre autres : les génocidaires de 72 (simbananiye qui se promène toujours bene umurango babona), les commanditaires de coup d’état de 1993, les tueurs de CASSI, les tueurs d’Edmond Ndakazi, etc. Oui je me suis retenu puisque j’attends la CVR puisse faire une part. On a encore à faire pour comprendre que le droit d’expression n’empêche pas qu’inzego zikora, c’est la base du civisme. Appel à la manifestation n’est pas la solution mais l’autocritique sur base de ce qui se fait va amener la paix, est c’est la meilleure des solutions.

  33. RUGAMBA RUTAGANZWA

    « Nous sommes tous BOB RUGURIKA »…! La vérité finira par se savoir un jour, chers membres du CNDD-FDD….! Les Burundais ne sont pas des moutons, contrairement à ce que vous croyez…!

  34. nivyo

    tire du profil facebook de P. Nininahazwe

    Article 481 :Quiconque ayant connaissance d’une infraction punissable de plus de cinq ans de servitude pénale, déjà tentée ou consommée, n’a pas averti aussitôt les autorités publiques alors qu’il était encore possible d’en prévenir ou d’en limiter les effets, est puni du quart de la servitude pénale qu’il devrait lui-même encourir s’il était l’auteur de l’infraction.Lorsque l’infraction était punie de la servitude pénale à perpétuité, l’auteur de l’infraction prévue à l’alinéa précédent est puni d’une servitude pénale de dix ans à vingt ans.

    Article 393 :Sans préjudice des droits de la défense, le fait, pour toute personne qui, du fait de ses fonctions, a connaissance, en application des dispositions du Code de Procédure Pénale, des informations issues d’une enquête ou d’une instruction en cours concernant un crime ou un délit, de les révéler, directement ou indirectement à des personnes susceptibles d’être impliquées comme auteurs, coauteurs, complices ou receleurs, dans la commission de ces infractions, lorsque cette révélation est de nature à entraver le déroulement des investigations ou la manifestation de la vérité est puni de trois mois à un an de servitude pénale et d’une amende de cinquante mille francs à cent mille francs ou d’une de ces peines seulement.Il peut également subir l’interdiction d’exercer une fonction publique pour une période de deux à cinq ans.

    Article 38 :Sont considérés comme complices d’une infraction, ceux qui, sans participation directe à celle-ci et sans que leur concours soit indispensable, ont :
    4° Avec connaissance de leur conduite criminelle, habituellement fourni logement, lieu de retraite ou de réunion à un ou plusieurs malfaiteurs ;

    • Arsène

      Quid de ceux qui ont fourni le lieu de la rencontre précédent l’assassinat?
      Quid de ceux chez qui les assassins se sont rendus pour attendre leur prime?
      Un certain condamné à mort a vécu chez des gens qui tous connaissait la peine prononcée à son encontre. Eux ne bénéficient pas d’immunité mais …ils sont libre.
      « Uwohora imbwa gusutama yozimara zose », dit la sagesse burundaise.

      • nivyo

        Tout ce que tu dis est le dire d’un temoignage ( différent de temoin) d’une seule personne que la justice est impossible de joindre pour le moment. Donc la valeur est moindre. le systeme judiciaire mondial stipule que toute victime doit denoncer/seplaindre DEVANT LES JURIDICTIONS , pas sur la radio.

        • Barundi

          « TOUTE VERITE N’EST PAS BONNE A DIRE », SURTOUT QUAND IL S’AGIT DU DOMAINE DE LA SECURITE. KANDI « CHAQUE CHOSE A SES LIMITES », SI ON DEPASSE LES LIMITES TOUT DEVIENT NEGATIF ET ACCUSABLE.
          IYO RPA SI VERITE YABA IRONDERA GUSA, DANS BEAUCOUP DE CAS IRARENZA URUGERO, ET C’EST CELA QUE BOB A FAIT. PARTOUT DANS LE MONDE IL EXISTE DES DOSSIER QU’ON N’OSE PAS TOUCHER, POURQUOI PAS AU BDI?

  35. Kirinyota

    Ils n’ont pas honte, l’essentiel est qu’il nous a révélé la vérité sur les massacres de ces religieuses. De toute façon, les dorufo et consors n’ont pas de conscience tranquille tant qu’ils tuent sans scrupule pensant que personne ne sera au courant. Bob Soyez courageux. Uzovayo malgré tout.

  36. Agree with you

  37. uhuru

    ngiyo impembo yokuvuga ukuri mu burundi, ngira bob azo tinda bahure nawa musazi babeshera ngo niwe yishe baba bikira, hanyuma amubwire ico bamufungiye.

  38. Mandela

    « J’invite tous les Burundais a venir manifester (a la française, comme si on était a cours d’innovation (pour manifester a la burundaise), pour soutenir nos militaires après une victoire sur les rebelles de Rwesero a Cibitoke », disait Eduard Nduwimana,
    Et moi je vous invite: Allons manifester pour réclamer que la vérité soit faite sur : La mine près de l’hôpital Prince Louis (1), Massacre de Bugendana (2), massacre de Teza (3), assassinat de Monseigneur Ruhuna (4), Massacre de Buta (5), morts de la ruvubu – Muyinga (6), Morts de la ruziza transit vers Tanganyika (8) Oh, assassinat des soeurs de Kamenge (9) Oh mon Dieu! très satisfait ce Satan qui a envoyé certaines personnes diriger ce petit pays aux paisibles citoyens dira un jours « oui vous avez été mes très bons serviteurs! Que chacun attende son tour, hélas!!!!!

    • MUKIZWA

      La liste est longue au Burundi mon cher « Mandela ». Il me semble que vous avez oublié ou que vous faites semblant d »oublier Kamenge, Ruyigi, Kirundo, Université du Burundi, Itaba, l »épuration ethnique dans les quartiers de Bujumbura et dans les autres centres urbains importants du Burundi etc

      • aho yabukaranga nari munsi y’urujo

      • Furaha Ursule

        j’ajoute 1962,1965,1972 ,1988 etc

  39. kamwe

    A suivre

  40. Floe

    Turasavye aho vyabereye nikera muze muratubwira abo bacamanza ba niryo baba bakoze ayo ma dossier y’amahimbano tubatume urutoke aho baca aho bavoma aho batemberera. Muronse amafoto mugire blog ya « SAUVER LA JUSTICE » mubashireho duheze tubamenye bareke kwinyegeza. Iyo blog yoca aba ariyo murabako abahemu b’igihugu bafata abataribo bagakingira inkozi z’ibibi. Ndasavye nshimitse mushireho ikimenyetso kizotwereka ababantu. Ariko muze mwubahirize abana babo n’abaphasoni kuko burya ikigaba kiravyara muzima. Baze bazire ico bakoze kandi bakizire bonyene. Abigira ngo barasenga, n’umuphasoni agasenga raba ingene bareka ibara rikarwa,… Imana ibaharire yoyo izi ico umwe wese akora n’ico yamutumye.

    • aats

      mes chers commentataires qui parmi vous connait au moins un seul article du code penal?? s’il y en a Dieu merci! et si il n’ y en a partir de quoi vous jugez que le proces est injuste?? je ne considere pas qu’un homme normal (je parle de vous ) peut etre guide par des emotions en quelques circonstances que ce soit !
      Est ce ne serai t il pas plus normale d’aider les enquetes ou bien si on a pas cette iniatitive de se taire! il aurait ete mieux de dire cette dite-verite au moins en contradisant le resultat des enquetes! mais maintenant franchement dans quel but on a dit ca?? Chercher d’autres malentendus dans le pays? je crois qu’il y en a assez!! et vous mes chers freres allez lentement mais surement!

      • Amédé

        Aat. Ubwo nturi Dolufu wihishije muri iyo pseudo?

      • Arsène

        BOB est un brave journaliste. La personne qui nous parle d’une justice au Burundi voudrait contredire le chef de la délégation burundaise à la conférence sur les droits de l’homme à Genève! Il a parlé au nom du gouvernement, confirmant que nous avons encore beaucoup à faire. Dire que Bob aurait dû informer le procureur, c’est une plaisanterie ou quoi?
        Pierre-Claver Mbonimpa l’a fait et on en connaît la suite.
        Le montage autour de l’assassinat des sœurs italiennes rentre dans une logique bien rôdée mais souvent primitive à laquelle on est habitué. « Les enquêtes sont en cours ». Oui, tout ce qui est organisé et exécuté par le pouvoir prend cette tournure-là et cela ne date pas de l’arrivée au pouvoir du CNDD mais avec lui ça a pris une dimension inédite.
        Ce qui est extraordinaire avec le CNDD-FDD est qu’on dirait que c’est un pouvoir évoluant en dehors de toute sensibilité. Bagaza et Buyoya n’aurait jamais accepté que la société civile ou les médias accèdent à l’information ou mènent des enquêtes. Tout était étouffé dans l’œuf. C’était des dictatures comme on en connaît autour de nous (Rwanda passé et présent, Congo de Mobutu, Ougande de tous les temps, Egypte, Algérie, Tchad, Zimbabwe,…).
        Avec Peter, c’est différent: il applique à la lettre l’adage: « le chien aboie, la caravane passe ». Vous aurez beau parler, il a la justice, la police, l’armée, la documentation,…avec lui. Ceux qui occupent des postes importants doivent exécuter sa volonté faute de quoi, ils sont mis dehors du jour au lendemain. Tous ont peur. Ainsi, un chef de l’armée peut se permettre de mettre en garde contre d’éventuelles manifestations (ce qui n’est pas son rôle). Derrière, on se rend compte que ce le Chef suprême qui lui demande de le faire.
        Un président d’une Cour peut faire semblant de s’improviser pour dire que tel ou tel n’aura pas pas d’attestation de non poursuite judiciaire si jamais il voulait déposer son dossier de candidat aux élection, un ministre peut mentir aux parlementaires, etc. et tout semble normal pour le pouvoir.
        N’habitant pas au Burundi, je dois dire que je suis très inquiet pour l’avenir proche de ce pays. Il y a un expert qui est intervenue au journal parlé de la RPA aujourd’hui (20.01.2015) au sujet de ces taxes qui se volatilisent en transitant par un compte privé. Il a dit très sagement: « ça me rappelle la révolution française ». Son propos se passe de commentaires.
        Désolé pour la longueur de ce post. J’espère que les Burundais ne se laisseront pas faire et que l’UE (et l’Italie en particulier) demandera la vérité sur l’assassinat de ses ressortissants et surtout que ces criminels seront condamnés. Tout cela n’aura évidemment pas lieu tant que le changement n’aura pas lieu.

    • Jean-Pierre

      None urindiriye iki ngo ukore iyo blogue? Yigire hanyuma ba gafotozi bace bakajako.

    • Les temps sont révolus toute personne qui veut accéder au pouvoir par le mensonge ou par les armes se trompe de chemin car elle n’en arrivera pas Cibitoke a donné l’exemple ou ces jeunes qui croupissent dans différentes prisons en savent quelques choses quand à la société rebelle plutôt civile vous avez le devoir de conseiller le gouvernement en cas de manquement et étudier le cas ensemble mais le fait de recourir à l’occident vous perdez la citoyenneté eux aussi ont des préoccupations que vous ignorez .Ces miettes qu’ils vous donnent pourront aider le peule burundais qui à 90 pour 100 vit dans la misère sans nom.Construisons ensemble notre notre chère patrie.Je ne soutiens pas que Bob soit emprisonné mais il faut qu’il donne l’identité du criminel de ces sœurs combien leurs âmes étaient charitables comme le disent les proches du Centre Jeunes Kamenge.A bon entendeur salut.

Publicité