Archives

Amisom : «La décision de l’UE va affecter cette mission»

Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

13 réactions
  1. Kadada ka Ntamirarwe

    Mbega none hatangaje iki muri ivyo?
    Somalia ubu imeze neza gusumba uBurundi
    Bakeneye gutaha ahubwo bafashe mu Gihugu iwabo
    Shabab muri Somalia ntifise ubutegetsi, iraburondera
    Ariko Shabab mu Burundi irategeka, baze bafashe amakungu bayirukani

  2. Fofo

    Vive la parité hutu-tutsi dans l’armée burundaise! Le reste est une distraction!

  3. Ferdinand Texas

    @Sana, tu es le porte parole des parents de military en mission? Qui sont – ils ces parents?

  4. KABADUGARITSE

    Erega uburyo budakwiye dushobora kuvayo tukitahira! Et les Shebab, bakigumira iwabo natwe tugataha iwacu.-

  5. karerwa

    et putine de se demander comment les USA qui peuvent detecter une goutte d’eau sur Mars ne peuvent pas trouver des positions de l’EI en Syrie. en fait les Occidentaux n’ont pas besoin d’un monde paisible

  6. Sana

    Eclaircissement ou pas, il est tres evident que cette mission somalienne est seulement la au profit d’ un groupe tres restreint du pouvoir. La nation Burundaise n’en profite pas; et nos militaires sont utilises comme des machines a rapporter des dollars! Pour y aller, l’ordre n’y est plus, c’est plutot la corruption. Et puis, vu le nombre eleve des militaires morts et du mauvais traitement qu’ils y subissent, y compris la politisation, le manque d’equipement et l’injustice notoire caracteristique, la majorites des parents burundais preferent voir leurs fils/filles militaires rester au pays.

  7. Ntahitangiye

    Ariko biratangaje kabisa.
    Abarundi nibo batumye ingorane ziba muri Somaliya ?
    Ngirango ntibagomba kw’amahoro agaruka muri Somaliya.
    None abakije umuriro, nibo baza guhana urikw’abafasha kuwuzimya ?

  8. aime

    mr. bide, burundi n’est pas d’union europienne.
    c’est une question de temps pour voire combien vous avez perdu le temps

  9. ZAIRE JAMES

    I gather “What Goes up Will One at One Time come Down” and so goes the words of the wise men.

  10. Komera

    Turakeneye umu porte parole mushasha un ex-Fab atubwire ingene icuka kimeze mugisoda

  11. A force de parler, nous mettons à nu un comportement qui risque d’être interprété, par les autres peuples, comme une fondation culturelle burundaise. D’ores et déjà, ce serait une mauvaise interprétation mais ce ne serait pas de leur faute.
    Tantôt, “nous ne sommes pas les seuls à faire ceci ou cela” même si ce qu’on fait est exécrable, tantôt “nous ne sommes pas les seuls à être affecté par telle ou telle décision” même si nous savons que nous sommes l’alpha et l’oméga de la cause profonde de la décision des bailleurs et que nous savons que nous serons les seuls à subir les affres d’une telle décision. Et pour preuve, cela a été dit et redit par l’Union Européenne; et pourtant, ils n’ont pas fait mention du point de transit de l’argent destiné aux contingents Ougandais, Kenyan, Ethiopien, Sierra Leonais, etc. Ils se sont focalisés sur le contingent Burundais. Ceci est très éloquent bien que ceux-là en charge d’éclairer l’opinion semblent en ignorer la portée si ce n’est que l’envie de maintenir cette opinion dans l’ignorance. Cela s’appelle “emprunter une voie sans issue” alors qu’il était extrêmement simple de répondre à certaines doléances pour rester dans le bercail. Maintenant que la “décision va affecter tous les contingents de l’AMISOM” on peut croiser les bras et rester tranquille. Tout comme nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, nul n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir!

  12. Bide

    BringBack at Home ingabo zacu. Ils ont leur problèmes a la maison.

  13. MIZA

    Et si la loi votée a été mal rédigée ou mal interprétée et qu’elle n’évolue pas, qu’est-ce qu’il faut en faire Monsieur Le Porte Parole ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Le flambeau et non la torche !

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le flambeau et non la torche !

« Rumuri », le flambeau. C’est ce nom élogieux que l’on donne à un universitaire. Tout un symbole. Pour les Burundais, un universitaire devrait être un modèle de la société, un éclaireur de ses petits frères et parents laissés à (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

360 utilisateurs en ligne