Web Radio

Au sommaire de l’édition de vendredi 21 septembre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

21/09/2018 Amandine Inarukundo Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de vendredi 21 septembre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Le député indépendant élu dans la circonscription de Bubanza dément les informations faisant état de menaces qu’il aurait subies. Selon Fabien Banciryanino, il est libre sans aucune menace visible. Il s’agit de fausse information sans fondements. « Je pense que les auteurs de ces rumeurs ne comprennent pas comment on peut dénoncer des violations des droits Humains au Burundi et continuer à vivre tranquillement. »

Cela fait suite aux propos qu’il a tenus lors de la session parlementaire du 11 septembre arguant que la commission de Doudou Diène est dans le vrai quand elle parle des violations des droits de l’Homme.

• Le cadavre d’un homme a été découvert en dessus du pont de la rivière Kidahwe, près de la province Bubanza. Alors que la population qui a repéré ce cadavre ce vendredi matin parle d’une personne tuée, la police et l’administration indique que ivre, il aurait trébuché et serait tombé du pont.

• L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome se dit préoccupé par l’octroi du projet de construction d’un centre commercial sur la place de l’ancien marché central de Bujumbura par la société Jiang si Jianglia international engineering. L’Olucome craint qu’il risque de se reproduire des cas de malversations dans ce marché comme cela s’est passé en 2014. Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome rappelle qu’une société dite chinoise avait gagné le marché de construction à cette place, mais il s’est avéré que c’étaient des Burundais. L’Olucome indique qu’il compte mener des enquêtes pour vérifier si ce marché n’est pas émaillé de corruption ou malversation.
Et, c’est après la signature du mémorandum d’entente entre le gouvernement du Burundi et cette société Jiang si Jianglia international engineering.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Non au rapatriement forcé

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Non au rapatriement forcé

Les réfugiés burundais vivant dans les camps en Tanzanie sont sommés de revenir au bercail « de gré ou de force ». Un accord de rapatriement a même été conclu entre les ministres burundais et tanzanien de l’Intérieur. Ce document qualifié de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 236 users online