Mardi 05 décembre 2023

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de mercredi 10 octobre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

10/10/2018 Edition : Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de mercredi 10 octobre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

. Le parlement burundais a analysé ce mercredi le rapport provisoire de la Commission vérité et réconciliation, à deux mois de fin de mandat de ladite commission. Le constat est qu’en quatre ans de mandat de la CVR, la moitié de la mission de la CVR n’a pas été exécutée. La secrétaire générale de la CVR a expliqué que les missions de la commission n’ont pas été exécutées à satisfaction du fait des moments difficiles que le pays vient de traverser et du manque de moyens, plusieurs bailleurs de fonds se sont désistés. Que ce soit le président de l’Assemblée nationale et le président de la commission permanente des affaires politiques administratives et de la communauté est africaine, ont tous demandé à la CVR de suspendre la décision récemment prise par la CVR d’enterrer les restes des victimes déterrées parce qu’il n’est pas encore temps. Le rapport de la CVR précise que dans toutes les provinces du pays, 4163 fosses communes ont déjà été identifiées dont 315 ont fait objet de vérification.

. Journée mondiale dédiée à la santé mentale ce mercredi. Cette journée est célébrée au moment où au Burundi le centre neuro-psychiatrique de Kamenge CNPK communément appelé chez Legentil accueille en consultation entre 250 et 300 malades mentaux par jour. Franc Minos Sokoroza chef médecin au CNPK appelle les Burundais à comprendre que la maladie mentale est une maladie comme d’autres maladies et qui peut guérir lorsqu’on se fait soigner. Cependant, il précise que les médicaments pour les malades mentaux coûtent très cher car explique-t-il, la plupart des médicaments administrés aux patients ne se trouvent pas au sein de la CAMEBU, le stock burundais des médicaments. Ce chef médecin indique que le CNPK doit chercher ces médicaments à l’étranger surtout en Belgique.

. Le ministre chargé de la communication a visité le Groupe de presse Iwacu ce mercredi. D’après le ministre Fréderic Nahimana, cette visite est dans le cadre d’autres visites menées ces derniers jours dans différents médias pour se rendre compte de la situation dans laquelle ces médias travaillent et les difficultés qu’ils rencontrent. D’après ce ministre, les problèmes soulevés par des responsables des médias concernent notamment les difficultés des journalistes pour accéder les sources de l’information. Ce ministre a promis de tout faire pour trouver la solution à ces questions soulevées.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Archives des émissions

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.