Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mercredi 7 mars 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

07/03/2018 Edition : Anémone Kubwimana 0

• La plainte déposée par les députés burundais siégeant à l’EALA a été jugée non fondée par la cour de justice de la Communauté Est Africaine. Ces députés contestent l’élection du président actuel de l’EALA qui selon eux n’aurait pas respecté les règles de l’EAC. Ils ont demandé au cours de l’audience publique de ce mardi d’interdire les activités de l’EALA jusqu’à ce que le jugement sur cette affaire soit rendu. Mais selon le verdict de cette cour, les activités de l’EALA ne seront pas suspendues après l’élection et la prestation de serment du président de l’EALA.

• La société qui commercialise l’eau minérale, Aquavie a décidé de rappeler plus de 4000 bouteilles d’eau minérale de cette marque qui présentent de sorte de particules visibles dans les bouteilles. Le directeur commercial d’Aquavie, Aloys Ndayishimiye tient tout de même à tranquilliser.

Il parle d’excès de sels minéraux contenus dans l’eau et indique que cette eau n’est pas nocive pour la santé et que les bouteilles sont propres et à usage unique. Aloys Ndayishimiye, demande à quiconque constate une bouteille présentant ces particules de la ramener au point de vente le plus proche pour remplacement

• L’assemblée nationale a adopté le projet de loi portant gestion des pesticides au Burundi ce mercredi. Des députés ont soulevé des inquiétudes sur les conséquences de ces pesticides sur la santé humaine et sur l’environnement. Ces députes proposent des méthodes naturelles pour protéger les cultures contre des insectes.

• La deuxième vice-présidence s’inquiète de l’irrégularité du programme de formation du soir dispensée dans les universités et instituts du pays. La deuxième vice-présidence pense que les fonctionnaires s’absenteraient au travail pour suivre ces cours. Isidore Ntirampeba, son porte-parole l’a indiqué alors que cette institution a récemment demandé aux ministères de dresser les listes des fonctionnaires qui ont suivi le programme du soir alors qu’ils devraient être au travail. Il tranquillise en disant que le gouvernement n’a aucune intention de ne pas reconnaitre les diplômes des lauréats ni de suspendre cette formation.

• Le collectif des associations et ONG féminines (CAFOB) trouve que la place de la femme burundaise au sein des institutions n’est pas encore satisfaisante. La coordinatrice du Cafob, Cécile Mubindi indique que l’égalité genre n’est pas toujours respectée. La tradition burundaise étant souvent le défi majeur. Le Cafob interpelle le gouvernement de prendre en considération l’égalité entre homme et femme.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.