Lundi 03 octobre 2022

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce mercredi 4 octobre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

[wonderplugin_audio id="333"]
04/10/2017 Edition : Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce mercredi 4 octobre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Le premier vice-président de la République a présenté ce mercredi devant les deux chambres du parlement l’évaluation de la mise en application du programme du gouvernement pour le premier semestre 2017. Gaston Sindimwo a relevé le défi lié au budget insuffisant des 8 ministres sous sa responsabilité. Ce qui a handicapé la réalisation de certains projets. Les élus ont notamment voulu savoir la situation des Burundais envoyés par le gouvernement pour des études à l’étranger mais qui ne sont pas revenus.

Le premier vice-président Gaston Sindimwo a indiqué qu’environ 50 militaires ont désertés le pays pour l’étranger.

• Les réfugiés burundais qui sont dans le camp de Lusenda en RDC réclament la délocalisation de ce camp. Ils s’inquiètent des propos récemment tenus par l’armée congolaise estimant que ces burundais ne seront pas en sécurité aussi longtemps qu’ils vivront près de la frontière burundo-congolaise. Ces réfugiés exhortent la MONUSCO à assurer leur sécurité en attendant la délocalisation de ce camp de Lusenda.

• A peu près 40 familles de l’éthinie Twa qui habitent sur la colline de Gishuha dans la commune de Gasorwe, en province Muyinga vivent dans des conditions déplorables suite à la pauvreté. L’administrateur de cette Commune Jean Claude Barutwanayo reconnait que ces familles vivent dans la précarité. Il rassure que la commune va les aider en séance pour cette saison culturale.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.