Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce Mercredi 14 Août 2019 du journal “AMAKURU

14/08/2019 Edition : Sindihebura Desire Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce Mercredi 14 Août 2019 du journal “AMAKURU

• L’inspecteur général de l’enseignement fondamental, Tharcisse Niyongabo estime prématurées les sanctions prises par les responsables d’école. Il dit qu’il est encore très tôt pour prendre des mesures qui s’imposent à l’encontre de ces élèves finalistes qui ont déchiré leurs uniformes à la fin des examens d’Etat. Il indique que le ministère de l’Education en collaboration avec la police des mœurs ont entamé des enquêtes sur tout élève qui a participé à la détérioration des mœurs par le fait de déchirer les habits. A la fin de l’enquête, il promet des sanctions en conformité avec la loi. Les directeurs d’école doivent attendre la décision du ministère avant de prendre des mesures selon le règlement scolaire.

Edouard Ndikumasabo, président de cette association déplore le comportement affiché par des élèves. Il signale toutefois que ce cas doit être mis dans un cadre de réjouissance des adolescents fait en dehors de l’école. « Ils ont quand même attendu la fin des études et de l’examen d’Etat, pour ça ils peuvent bénéficier de notre clémence à tous en tant que parents, enseignants et éducateurs. » Ce parent demande la tolérance envers ces élèves en âge d’adolescence qui parfois affiche un comportement brusque. « Même si c’est un comportement à déconseiller, il n’empêche que cela arrive quand on est jeune. »

• Des personnes nées au Burundi de l’union des parents de différentes nationalités disent ne pas jouir de leurs droits fondamentaux, notamment le droit à la nationalité et à l’éducation. C’était dans une campagne de sensibilisation sur la problématique de métissage lancée ce mercredi par l’association des mulâtres de la région des Grands lacs (AMGL). Issa Niyongere, représentant de cette association, demande au gouvernement de leur faciliter l’accès à leurs droits.

Godelieve Ndayishimiye, conseillère au ministère des droits de la personne humaine, qui a représenté le ministère dans ces activités assure que les portes sont ouvertes au sujet de tout problème qui bafoue leurs droits.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.