Web Radio

Au sommaire de l’édition de ce lundi 5 mars 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

05/03/2018 Anémone Kubwimana 0

• La commission nationale indépendante des droits de l’Homme, CNIDH affirme n’avoir pas été notifiée de sa rétrogradation au statut B par le comité international d’accréditation des commissions des droits de l’Homme. Jean Baptiste Baribonekeza, président de la Cnidh le déclare après des informations faisant état de la rétrogradation de la Cnidh au statut B. Il indique que si cette décision a été prise, la Cnidh continuera son travail pour prouver que les accusations contre cette commission ne sont pas fondées.
Pour rappel, la CNIDH est accusée par le comité international d’accréditation des commissions des droits de l’Homme notamment de ne pas être indépendante dans son travail et de minimiser les violations graves des droits Humains qui s’observent dans le pays.

• Les chefs d’Etat et ministres des principaux pays contributeurs de troupes à l’Amisom ont appelé l’ONU à revenir sur son projet de retirer les troupes de Somalie d’ici à 2020. Pour ces pays dont le Kenya, l’Ouganda, le Burundi, Djibouti et l’Ethiopie, le calendrier de retrait “n’est pas réaliste et annulerait les progrès réalisés par l’Amisom” dans sa lutte contre le mouvement terroriste, Al shebbab. Selon les responsables de la défense réunis dernièrement à Kampala, un retrait exposerait les troupes et permettrait aux shebbab de regagner du terrain. Pour ce, ces chefs d’Etat réunis la semaine dernière à Kampala en Ouganda appellent donc le Conseil de sécurité des Nations unies à “réexaminer” la décision de retrait et à “restaurer” les troupes de l’Amisom pour permettre la reconquête de territoires encore sous le contrôle des shebbab. Vous saurez qu’un millier d’hommes ont été retirés l’année dernière de Somalie et 1.000 autres doivent l‘être d’ici à octobre 2018, selon une résolution de l’ONU d’août dernier, et c’est dans le cadre d’un plan prévoyant son retrait complet d’ici décembre 2020.

• L’organisation Parcem appelle le Burundi à se ressaisir et relever son secteur touristique. Le secrétaire exécutif de la Parcem, Faustin Ndikumana rappelle que le tourisme est un secteur qui rapporte beaucoup au niveau mondial. Selon lui, le Burundi regorge de nombreux milieux touristiques à exploiter. Il demande la mise en place des stratégies pour développer le tourisme au Burundi, notamment véhiculer la belle image du pays.

• Plus de 500 de femmes et filles ont été victimes du trafic humain au cours de l’année 2017. Cela ressort d’un rapport publié par l’organisation ONLCT où est ton frère, œuvrant dans la lutte contre le trafic humain. Selon le président de cette organisation, Prime Mbarubukeye, même les hommes ont été victimes de ce trafic. Ce qui n’était pas habituel selon l’ONLCT. Cette organisation recommande au gouvernement de mettre en place une commission nationale chargée de la prévention de la traite des personnes.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

En aval et en amont

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur En aval et en amont

« Trois familles menacent de regagner l’exil. » C’est le titre d’un article du correspondant d’Iwacu à Rumonge. La Cour spéciale des terres et autres biens vient de donner gain de cause à un résident au cours d’un procès foncier (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 216 users online