Mardi 23 avril 2024

Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce lundi 25 décembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

26/12/2017 Edition : Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce lundi 25 décembre 2017 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• La fête de Noel est célébrée par tous les chrétiens mais également par les non-chrétiens. Selon certains chrétiens rencontrés par Iwacu à Bujumbura indiquent que la fête de Noel leur rappelle la naissance de Jésus Christ. Mais ils précisent qu’elle n’est plus célébrée comme autrefois faute de moyens.

• Le parti Cndd-Fdd compte demander l’instauration de la filière avocat au Burundi. Le secrétaire général de ce parti, Evariste Ndayishimiye indique que son parti a détecté la préciosité de l’huile d’avocat. Pour lui, l’avocatier est une richesse burundaise qui n’est pas exploitée à sa juste valeur.

• Les pêcheurs dans le lac Rweru situé dans la commune de Giteranyi en province Muyinga disent être préoccupés par l’herbe Jacinthes d’eau qui menace ce lac. D’après ces pêcheurs, cette herbe a déjà desséché une grande quantité d’eau de ce lac. Ils estiment que c’est suite aux déchets de la rivière Kagera qui ont dévié pour se déverser dans le lac Rweru. Les pêcheurs demandent aux personnes habilitées de trouver une solution dans les meilleurs délais.

Le ministère de l’environnement affirme que la question est connue. Cependant Emmanuel Ndorimana, le directeur eau et assainissement au sein de ce ministère indique que cette question est complexe. Il assure que cette question concerne deux pays dont le Rwanda et le Burundi. Pour Emmanuel Ndorimana, la solution est facile mais précise-t-il, vu les relations actuelles entre le Burundi et le Rwanda, cela prendra du temps. Emmanuel Ndorimana tranquillise, arguant que les autorités s’y penchent

• La population de la mairie de Bujumbura se lamente. Certaines routes principales sont en mauvais état. Il s’agit notamment de la route nationale n0 9 dans la zone de Mutakura et Cibitoke et la 7è avenue de la zone Kanyosha. Les usagers de ces routes demandent aux autorités de les réhabiliter vu qu’ils payent des impôts et taxes. Le directeur général de l’office des routes indique pour sa part que les routes en mairie de Bujumbura sont vieilles. Vincent Bakire Nzoyisaba fait savoir que malheureusement, ils font face au manque de moyens financiers pour les réhabiliter. Il assure toutefois qu’une société EBENETS est en train de fermer les nids de poule des routes

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Archives des émissions

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.