Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de ce Lundi 08 juillet 2019

08/07/2019 Edition : Christine Kamikazi Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de ce Lundi 08 juillet 2019

• Au moment où le gouvernement burundais affirme que la plupart des problèmes que le pays connaît aujourd’hui trouvent leur origine dans le colonialisme et le néocolonialisme, une certaine classe politique burundaise trouve ces arguments non fondés. Le professeur Evariste Ngayimpenda, qui s’exprimait au cours de la 4ème Conférence du Réseau de Recherches sur le Burundi tenue la semaine dernière à Nairobi, s’inscrit en faux contre cette position du gouvernement burundais. Le porte-parole du président de la République soutient mordicus la position du gouvernement. Pour Jean-Claude Karerwa Ndenzako, le Burundi subit amèrement les séquelles du colonialisme.

• L’organisation internationale International Crisis Group estime que le la communauté est-africaine n’était pas censée mener le dialogue inter-burundais. Selon Richard Moncreiff responsable sous-région de l’ICG, les conflits entre les pays de l’EAC font que la crise burundaise soit ignorée. Une déclaration faite au cours de la 4ème Conférence du Réseau de Recherches sur le Burundi tenue la semaine dernière à Nairobi.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.