EN

Iwacu Web Radio RNW Media

“Au sommaire de l’édition de ce jeudi 29 mars 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu »

29/03/2018 Edition : La Rédaction Commentaires fermés sur “Au sommaire de l’édition de ce jeudi 29 mars 2018 du journal « Amakuru y’Iwacu »

• 2000 réfugiés burundais par semaine vont rentrer en provenance de la Tanzanie à partir du mois d’avril prochain. C’est du moins l’une des mesures prises dans la réunion tripartite qui se tenait à Bujumbura, réunissant le Burundi, la Tanzanie et le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Le ministère de l’Intérieur indique néanmoins que le gouvernement du Burundi n’est pas d’accord avec les chiffres relatifs aux réfugiés burundais se trouvant en Tanzanie. Gloriose Berahino, directrice chargée du rapatriement au sein de ce ministère indique avoir demandé au HCR d’ajuster ces chiffres.

• 33 réfugiés burundais, se réclamant de la prophétesse Zebiya, ont été arrêtés par la police rwandaise pour incitation de leurs compagnons à rejeter l’assistance fournie par le HCR.

Dans un tweet publié dans la nuit de ce mercredi. La police Rwandaise précise qu’il s’agit d’un acte qui met en danger la vie d’autres réfugiés et qui est punissable par le code pénal rwandais.

Certains réfugiés burundais auraient tenté ce matin de quitter le Rwanda pour se rendre au Burundi. Ils auraient été empêchés par la police rwandaise. Un dialogue entre les exilés et les autorités rwandaises serait en cours. Cela se passe après que 2 500 réfugiés burundais se réclamant de la prophétesse Zebiya et vivant dans des conditions très difficiles à Kamanyola, dans l’est de la République démocratique du Congo ont décidé de passer au Rwanda voisin. Apres qu’ils aient refusé de se faire inscrire sous le système biométrique du HCR pour bénéficier des aides de cette organisation.

• La plateforme de l’opposition en exil appelle les burundais au boycott du référendum constitutionnel. Dans une déclaration sortie ce mercredi, le Cnared indique que les résultats qui sortiront de ce référendum ne vont pas l’engager. Il appelle les chefs d’Etat de la communauté Est africaine de dissuader le président Nkurunziza afin qu’il sursoit au projet référendaire. Le Cnared annonce qu’il est disposé à participer aux prochains pourparlers mais pose une condition : il faut d’abord arrêter le processus du référendum.

• Un habitant de la province Rumonge affirme avoir découvert des minerais dénommé bauxite dans les localités des communes de Vyanda et de Rumonge au sud du pays. Cet habitant précise qu’il est en train de mettre en place une coopérative pour extraire ces minerais en collaboration avec l’office Burundais des mines.

• Le ministère chargé de l’agriculture et de l’élevage annonce que le prix minimum d’achat du café cerise pour la campagne café 2018-2019 est fixé à 500fbu par kg. Déo Guide Rurema, le ministre de l’agriculture et de l’élevage précise que la fixation de ce prix figure parmi les mesures prises pour le bon déroulement de la campagne café 2018-2019.
Il indique également que le paiement pour ceux qui auront vendu le café va se faire en deux tranches. La première tranche de paiement aura lieu au début du mois de mai et la deuxième tranche avant la fin du mois d’août.

Le ministre Déo Guide Rurema l’a déclaré ce jeudi lors d’un point de presse sur la campagne café 2018-2019. Il affirme que la production du café a augmenté. D’après lui, la production du café escompté cette année est d’environ 20 milles tonnes de café vert alors que pour la campagne café 2017-2018 la production était de plus de 15800 tonnes.

• Le 2è vice-président de la République indique que le pays va gagner des devises qui étaient dépensées dans l’importation des lampes à hauteur de plus d’un million de dollars en 2017, par exemple. Joseph Butore l’a dit ce jeudi lors du lancement officiel des activités de l’entreprise Tanganyika Lisma Lighting Innovation, qui produit les lampes électriques, les tubes et les projecteurs. C’est une entreprise est mixte. Elle rassemble des investissements russes, ceux de la Regideso et quelques investissements privés burundais

• La 3ème édition du Festival ’’Buja Sans Tabou’’ piloté par la troupe Lampyre c’est dans moins de deux semaines. Nouveauté : ce n’est pas le public qui ira au théâtre mais le contraire comme ’’Chez Gérard’’ dans un bar. Pour Freddy Sabimbona, initiateur de ce festival, l’objectif de Buja Sans Tabou, c’est libérer la parole et amener le spectateur à réfléchir.

Des acteurs et artistes venus de France, du Rwanda, du Burkina-Faso, de la RDC, de la Belgique et bien sûr du Burundi avec 4 compagnies nationales, promettent de faire vivre des moments inoubliables au public. 11 représentations sont au programme.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.