Culture

Les téléphones du journal Iwacu coupés

06/05/2015 La Rédaction 8

Le procureur général de la République du Burundi a levé ce mardi la mesure de fermeture de la Maison de la Presse. La décision est annoncée en boucle par les médias publics comme un signe de magnanimité du pouvoir. Mais dans le fond, rien n’a bougé.

Le directeur du Groupe de Presse Iwacu en colère : « couper nos téléphones fixes c’est un moyen de nous empêcher de travailler » ©Iwacu
Le directeur du Groupe de Presse Iwacu en colère : « couper nos téléphones fixes c’est un moyen de nous empêcher de travailler » ©Iwacu

Pour le directeur du Groupe de Presse Iwacu c’est « de la poudre aux yeux ». Antoine Kaburahe ne décolère pas : « Ils ont ouvert les bâtiments mais pas le studio où sont réalisées les émissions des radios quand elles travaillent en synergie. »

Au Groupe de Presse Iwacu, les lignes téléphoniques fixes ont été coupées depuis plus de dix jours. “ Le téléphone est un outil de travail essentiel pour un journal : il faut contacter les sources, prendre rendez-vous, etc.”  D’après Antoine Kaburahe, en bloquant les téléphones, ils savent qu’ils frappent où ça fait mal. L’objectif du pouvoir en place est de compliquer au maximum le travail des médias, les obliger à dépenser : « Nous sommes obligés d’utiliser les téléphones portables pour travailler, c’est très cher, la facture explose… » Le journal Iwacu a lancé un appel au soutien à ses lecteurs.

Pour rappel, le pouvoir est décidé à museler la presse par tous les moyens. La RPA a été fermée, les radios Bonesha et Isanganiro ne peuvent plus être captées à l’intérieur du pays. « En coupant nos téléphones fixes, le pouvoir poursuit sa stratégie de nous faire taire», conclut avec colère le directeur du Groupe de Presse Iwacu.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. dester

    Bien fait marre de ces medias qui ne savent pas fermé leur clapet et filtré les informations. Les medias au lieu de faire leur travail, ont utilisé le pouvoir qu’ils ont pour saboter et detruire le pouvoir!!! Je crois que le pouvoir vous a repondu et ce n’ai que le debut, nous allons fermés tous ces radios et foulées leurs employés dans la rue!!!!

  2. Amani Seyamani

    Ce ne sont pas seulement des animaux,ce sont de véritables montres .Il y a plus de 10 ans l’aigle a pondu dans la jungle.Il y a exactement 10 ans l’aigle est sortie de cette jungle et a pris le pouvoir en profitant des accords d’Arusha . On aurait pensé que 10 ans allaient suffir pour que cet oiseau carnacien couve ses oeufs sous la chaleur de ces précieux accords et donne au pays des aiglons raisonables et responsables, mais ce n’est pas du tout le cas. Il y a seulement ceux qui ont pu casser la coquille de leur oeuf pour s’opposer au 3è mandant de Nkurunziza. Bravo à eux. D’autres comme le nouveau porte parole du président ont préféré rester dans le coquillage : pour lui, c’est la loi de la jungle qui doit régner au Burundi. Il a osé baver devant les médias en disant que 《Si on était encore dans la jungle, ces gens là, qui sont contre la 3è candidature de Nkurunziza, devaient être exécutés》. Comme tant d’autres dans son petit coin, c’est ça qui est encore dans sa tête dix ans il y a. Quelle horreur!!! Quelle étroitesse d’esprit ! Le fait que son parti n’a fait aucune réaction à ses propos prouve que tout ses collègues l’apprécient, même le président pour qui il parle!!!Ça c’est du jamais vu!!!Ils sont tous encore dans leurs coquilles. Ce sont les choix que l’on fait qui font ce que l’on est. Les signes de la vieillesse de cette aigle ne mentent pas. Voilà le tissu gouvernemental qui commence à se fissurer. C’est clair qu’il ne tiendra pas encore pour les cinq ans qu’il veut voler au peuple burundais. Ce serait donc super important à l’aigle en dérive de prendre soins de ses aiglons qui sont sortis de l’oeuf s’il veut vraiment préserver sa lignée. Sinon ce sera peut être les moineaux, ou peut être les corbeaux qui vont le détrôner.

  3. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Depuis 2005, le Burundi est dirigé par un gang de malfaiteurs qui pillent, brutalisent, tuent, musèlent toute voix dissonante afin de se maintenir au pouvoir le plus longtemps possible car s’ils le perdent ce sera le boulevard vers Mpimba et ils le savent et ils sont prêts à tout y compris la réduction du pays en cendres..! En réalité, je vous le dis le développement du Burundi ne viendra pas de BUNYONI, NDAKUGARIKA, NSHIMIRIMANA ADOLPHE, KAZUNGU et que sais-je encore. Le développement du Burundi, l’avenir de notre jeunesse, c’est le cadet de leur souci. Nous devons nous lever, accepter tous les sacrifices possibles et imaginables et les combattre jusqu’au dernier. Nta bwami budashira, nta kirunga kitazima kandi nta joro ridaca..! Unis nous les vaincrons..!

  4. Nsigurira

    C’est la honte. Comment un gouvernement au 21è siècle peut agir ainsi !!!
    Violer les droits des citoyens sans scrupule!!!
    Il faut des élections, ce gouvernement ne vaut plus.

  5. Tchima

    J’étais presque sûre qu’ils allaient ” s’occupaient de” vous aussi,….désolé pour mon langage mais mieux vaut en rigoler.
    ça doit les gêner de voir que certains Barundi peuvent accéder à l’info grâce à l’internet alors qu’ils veulent nous réduire tous à leurs esclaves.
    Naho nanje ntorohewe ubuhinga bwanone nibunkundira ndatanga ikingorongoro kimwe, ntikizobura ico gifasha.
    Mugabo comme Muhoza l’a dit,….ntimucike intege kuko les mêmes personnes qui vous ferment aujourd’hui auront besoin de vous demain pour diffuser leurs idées.
    Normalement, un journaliste est un partenaire de la vie politique et sociale , ….. il/elle ne mérite pas ce traitement.

  6. Jambo

    La récompense sera a la hauteur de votre patience , de votre retenue mais aussi de votre détermination.Tenez bon.

  7. PCE

    Je disais il y a quelques jours qu’il faudrait couper les vivres au gouvernement en refusant de payer les impots , c’est certes une mesure non conventionnelle mais que faut il faire lorsqu’un gouvernement fait recours à des méthodes non conventionnelles , bref des méthodes de voyou. Si vous souhaitiez que je le dise, voilà c’est dit.

  8. Theus nahaga

    Et on nous parle de main tendue! Si notre pays n’était pas au bord du précipice on trouverait ces gens d’une bêtise dénouée de tout comique. Mais dans le cas actuel, ces gens sont d’un cynisme sans nom. Ils doivent partir.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Du choc de deux « feuilles de route »…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Du choc de deux « feuilles de route »…

Deux ans avant les élections générales, le compte à rebours commence. Les états- major des acteurs politiques sont à l’œuvre. Pour les uns, il faut coûte que coûte se maintenir au pouvoir, le garder jalousement, le renforcer, avec le moins (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

601 utilisateurs en ligne