http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Elections 2015

Le ministre de l’Intérieur a rejoint les autres partenaires au dialogue

Le ministre de l’Intérieur a rejoint les autres partenaires au dialogue

Le ministre de l’Intérieur a rejoint les autres partenaires au dialogue

Au deuxième jour de la reprise du dialogue inter-burundais boycotté ce mardi par le Cndd-Fdd et ses alliés, le ministre burundais de l’Intérieur, Edouard Nduwimana a rejoint les autres partenaires dans ces pourparlers. C’est pour discuter des modalités de ce dialogue. Il est piloté par le nouveau médiateur Abdoulaye Bathily et épaulé par l’UA, l’EAC, la CIRGL et le Menub. Le Cndd-Fdd a fait savoir ce mardi que la priorité est pour le moment donnée aux élections et non au dialogue. L’Uprona n’a pas pris part non plus à ces assises. Ce parti se dit prêt à participer à ce dialogue mais après les élections.

  13   Vos commentaires
  1. Gezaho

    je me demande pourquoi on a toujours peu de gens qui pretendent avoir peur d’un vide constitutionnel alors que ce vide sera partagé par tous les burundais!de toute façon pendant une periode de transition le pays est dirigé par un président non!?et alors où sera le probleme?or ça serait le bon moment pour se mettre ensemble pour organiser les elections paisibles et transparentes!la situation actuelle du burundi est caracterisée par des dégats, des rumeurs,la peur,les mensonges,les tueuries,la brutalité de la part de l’ordre de sécurité,…là on constate que le parti au pouvoir a peur de transition car ça sera plus leur propre ceni qui organiseront les elections et que ce sera fini pour eux car il ne pouront plus gagner les elections sans tricher comme l’acoutimé.mais ce qu’on peut voir ce que meme s’il ne veulent pas quiter en paix par des negociations tot ou tard il quiteront par force!salut!

    • Wise

      UPRONA , mu kwaha? Uratukana GASTON

  2. MINANI

    Avec la défection de RUFYIKIRI et de NTAVYOHANYUMA, respectivement 2è Vice-Président de la République et du Président du Sénat, Nkurunziza n’a qu’à négocier car le temps de son pouvoir se compte sur les doigts. La Belgique a bien décidé de recoloniser le Burundi et ne lésine pas sur les moyens. En tout cas, on sent l’odeur du plomb dans le ciel de Bujumbura.

    • MINANI

      Erratum: Plutôt respectivement 2è VP et président de l’Assemblée Nationale

  3. NN

    Pour quoi perdre beaucoup de temps a negocier alors que les choses sont claires? Le noeud du problem est le 3eme mandat illegal. Le gouvernement est clair qu’il n’est pas negociable. Qu’est-ce qu’il y a d’autres a negocier ? 1/2, 1/4 mandat, demander pardon pour avoir contester le 3eme mandat ? Si ces facilitateurs ou mediateurs n’ont pas le courage de dire clairement a Nkurunziza de retirer sa candidature qui pose le chaos, qu’ils retournent chez eux. Nous avons besoin d’ une solution rapide pour nous epargner d’un danger imminent que cause Nkurunziza. Ils n’ignorent pas qu’il ya les citoyens qui n’ont plus de sommeil et qui sont meneces de mort du Lundi a Lundi , que les burundais fuient le pays chaque jour et un millier de citoyens en prison pour avoir exprimer leur opinions. J’espere ques ces opposants ecoutent avec attention les  » details du plan genocidaire de la clique Nkurunziza reveles par le depute Moise Bucumi pour negocier et reagir en consequence. Vous devriez perdre votre temps a penser comment survivre ces plans de Nkurunziza et sa clique. Ils sont avances pendant que vous etes endormis par ces heureux de l’ONU.

  4. Bayubahe

    Le Cndd-Fdd et son CENI, ont imposé un calendrier électoral dont eux seuls connaissent les tenants et les aboutissants; qu’ils arrêtent alors de bâcler les travaux de dialogue en cours ku migambwe yaburijwemwo kwitabira ayo matora kubera vyinshi bitaraja mu buryo nk’umutekano muke wayo no kwitoza kwa Nkurunziza kutemewe na Constitution nationale ni Accords d’Arusha . Kuvuga hoho ko abitabira mu bwinshi ivyo biganiro boba bipfuza gutembagaza canke kuburizamwo inzego zatowe n’ abanyagihugu, vyovyo si kera zizotembagara ukuri kwamye parce que Nkurunziza aura imposé à toute la Population burundaise son unique candidature pour des présidentielles dont il se réclame déjà vainqueur, donc irrégulières! Ce n’est pas pour rien que l’ONU vient de décider de poster ses observateurs à ces fameuses élections qui débutent ce 29 juin. Elle veut avoir l’heure juste sur cette machination de Nkurunziza et savoir sur quoi exactement s’en tenir pour ses prochains rapports et décisions à prendre sur cette crise politique en cours au Burundi.

  5. kimeneke

    yaje gusuma urusaku

  6. MICOMBERO Jean

    Luis Michel arateye ubwoba yarigishijwe kabisa naba SINDUHIJE. Discours yiwe narayumvirije nca ndumirwa, naciye mbona ko colonisation ikibandanya karya kagaye avugana ntigasanzwe.

  7. Barumwete Alain Chris

    Le nouveau facilitateur dans le dialogue inter-burundais semble inspirer une alogance notoire sans nom. Comment se fait-il que, à peine débarqué dimanche au Burundi, il lance le dialogue dès le mardi ? S’était-il au moins présenté d’abord aux autorités habilités comme il est de courtoisie diplômatique ? Se serait-il entretenu separément avec différents acteurs concernés par le dialogue avant de les inviter pour sa première journée de Contact ? Aurait-il décidé de travailler sur les brouillons de l’ancien facilitateur Djinnit ? Là qu’il s’attande à être recusé à son tour par le même groupe qui a provoqué la chute de Djinnit.
    Si Mr Abdoulaye Bathily n’est pas passé par ces étapes, il ya lieu e croire que le commussaire de Ban Ki Moon dans le dialogue inter-burundais et sous commussaire du Commussaire Européen Louis Michel ait débarqué au Burundi avec une solution dans sa valise diplômatique imposée par ce dernier. Lui est-il vraiment possible d’arracher un compromis à 5 jours des 1 ères échéances ?
    À moins qu’il veut nous améner dans la transistion avec le vide institutionnel qu’il aura provoqué et bonjour les degats. Come ca Pacifique NININAHAZWE et Alexis SINDUHIJE chanteront encore VICTOIRE.
    Au commussaire eropéen Louis Michel, je lui rappellerai seulement que la Belgique et par partant l’Union européenne ( car la Belgique agit dans la crise burundaise en se cachant derrière l’Union européenne ) devrait se préoccuper beaucoup plus des problèmes de l’Union européenne ( le contantieux Wallonie – Frandre, le problème de la dette Grècque et la guère en Ukraine ,…)

  8. Iratabara

    je pense que Nduwimana n’est plus ministre comment un Ministre peut répondre a une invitation boycottée par son gouvernement?

    • MINANI

      La politique est en même temps une science et un jeu. On ne peut pas récuser un facilitateur sans l’avoir écouté, car on n’aurait pas d’arguments à avancer. Je crains que ce Ministre n’y est allé que pour ça. Attendons voir la suite. Si à son tour le Gouvernement ou le camps présidentiel récuse le nouveau médiateur comme l’a fait l’opposition, que va-t-il se passer? Le fait qu’il arrive et organise les rencontres sans suivre le protocole diplomatique est une raison solide pour le récuser, attention!!! Qui a oublié ce qui est arrivé au Menub quant elle a voulu fonctionner sans accréditation du Gouvernement? Le problème est-il résolu? Sachez que sans accréditation du Gouvernement, quelque soit le statut de la personnalité ou de l’Institution, les résolutions n’engagent pas ce dernier. Attendons voir la suite. Quoi qu’il en soit, l’important est que les pourparlers nous conduisent à la paix sinon ils ne serviraient à rien.

      • Stan Siyomana

        @Minani
        1. Quel Gouvernement ou camp presidentiel (S’ILS SONT VRAIMENT SERIEUX) s’amuseraient a recuser le nouveau mediateur, tout simplement parce que l’opposition l’a deja fait dans le passe?
        2. Si reellement ce fonctionnaire international avait besoin d’une accreditation, ne croyez-vous pas que l’Etat burundais aurait pu utiliser ca pour expliquer son boycott de la reunion et peut-etre meme l’expulser?
        A moins que vous soyiez un expert en relations internationals, ou saviez ce qui se passe au Ministere de l’autre Nyamitwe.

  9. MICOMBERO Jean

    Ndashimiye Ministre de l’Interieur ko yogenda akabwiza ukuri ko uyo mu mediateur ashigikiye abantu batinya amatora tudashobora kumwemera narindire amatora ahere. Ikindi naco umuntu akunda uburundi nahanure abo bagabo bareke ivyo kwikura mu matora kuko Putch ntigishoboka mu Burundi. Nabayigize muri 1993 sinibaza ko bungutse nagato.
    Murakoze

Publicité