http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Politique

Le Conseil national de l’opposition tient ses assises ce jeudi à Addis

29-07-2015

Selon des sources dignes de foi, une délégation comprenant des membres de l’opposition burundaise et de la société civile s’est envolée pour la capitale éthiopienne.

Une rencontre de deux jours se tient à partir de ce jeudi à Addis-Abeba. Cette réunion va regrouper les représentants des partis politiques de l’opposition, les frondeurs du Cndd-Fdd, les délégués des putschistes du 13 mai et les membres des organisations de la société civile initiateurs de la campagne ’’Halte au Troisième Mandat du Président Nkurunziza’’.

Différentes délégations ont pris l’avion ce mercredi dans l’après-midi. Il s’agit de François Nyamoya pour le compte du MSD, Marina Barampama de l’UPD-Zigam’ibanga, Alice Nzomukunda du parti ADR. Pour le parti Sahwanya Frodebu, il y a Léonce Ngendakumana et Mme Vestine Mbundagu. L’Uprona aile Charles Nditije sera également représenté à cette grand’messe de l’opposition burundaise.

Le Frodebu Nyakuri sera également représenté par le Dr Jean Minani et M. Issa Ngendakumana. Zénon Nimubona du Parena fait partie de cette délégation. Le MRC sera représenté à cette réunion du Conseil national pour le respect de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de droit au Burundi par Eric Nkenguburundi. Les anciens présidents Sylvestre Ntibantunganya et Domitien Ndayizeye sont également attendus à Addis.

Contacté, Aimé Magera, porte-parole d’Agathon Rwasa affirme qu’il n’a pas été invité à cette rencontre dont l’objectif est de pouvoir formaliser ce Conseil national de l’opposition.

Signalons que plusieurs voix continuent à s’élever et à appeler la classe politique burundaise à reprendre le dialogue.

  40   Vos commentaires
  1. avatar Girukwishaka

    @Nduwimana:«ubunyegeri bwinshi ntibwimba, raba bakirikumwe na Rwasa ntaco bashitseko»

    Rwasa était télécommandé par Nditije et Nininahazwe, bivugako ko aribo bamuhenda. Tout projet irimwo l’aile Uproniste dure pro-tutsi de Nditije et son acolyte Nininahazwe finit toujours par dérailler. Raba ingene bahindagura leurs premiers vice-présidents gushika aho Uprona icikamwo ibipande bibiri, l’aile modérée ya Conciliya igaca itwara na centrale du Kumugumya même. Regardez comment ils ont désorganisé les manifs contre le 3è mandat de Nkurunziza, jusqu’à voler la vedette les politiciens mêmes de l’Opposition, premiers concernés par la crise politique. Vyose vyari isupu au niveau de l’organisation, de la communication et de la représentation. Raba kandi ingene bavavanuye ku munota wa nyuma na Rwasa mu Kigobe kandi basenyera k’umugozi umwe w’Amizero y’abarundi. Ubu naho bagiye kuryanisha abo muri Conseil national jusqu’à ce que nayo bayisambuye. Ntimusubire rero guta amakosa kuri Rwasa, ahubwo muhanure abo bose bari inyuma ya «Aile Uproniste dure pro-tutsi» na cane cane Nditije na Pacifique, ntibasubire gutoba ibintu sérieux. Agashavu(1), la haine démésurée(2), kwikunda(3), kwiganza(4) no gushaka kwikumirako vyose(5) muri politique, ntivyubaka namba, ahubwo birasenya bigatikiza Igihugu n’inganda z’abantu k’ubusa.. Nukuhagabira rero !!!

  2. avatar Ndabirabe

    Quel engouement sur cet article !!!… Biraboneka ko abarundi bafise inyota ya changement de garde à la Présidence de la République. Mais, qui pourra assouvir cette soif, ko mbona abarundi twama mu ndyane n’ubujambojambo budahera kubera kwikunda ??? Et puis, les seuls partis de l’opposition autorisés à prendre part à ce genre de rencontres sont ceux officieux, c.à.d. qui ne siègent pas présentement à Kigobe, vyumvikana ko abazojayo bose ata numwe ari représenté à l’Assemblée nationale ni n’en fait partie. Ndayizeye et Ntibantunganya, tous deux sénateurs à vie à Kigobe, bararaba neza si ce déplacement vaut la peine kuko k’ubwanje numva kuyitabira vyoba biciye ukubiri na Code d’éthique et de déontologie des membres du Sénat du Burundi. Erega iyo Conseil national ifatwa comme un organe de la rébellion et non de l’Opposition nimba atavyo mwarimuzi. Ikindi kandi, ses membres dirigeants ne peuvent en aucun cas tenir leurs activités sur le territoire du Burundi kuko ikorana avec des réfugiés politiques en disgrâce avec le Président Nkurunziza. None ntimwumva ko baca bafatwa comme des rebelles. Ivyabo bizohezwa avec des négociations d’un niveau autre que la tenue de simples dialogues nk’izi zari zimaze imisi zikoregwa i Bujumbura sous l’égide de Kaguta. C’est devenu complexe comme contexte politique!…

  3. Rwasa a suivi l’esprit régionaliste de Nkurunziza de développer le nord. Sans beaucoup ajouter, il est rentré chez lui. A-t-il commis une erreur? Je ne crois pas. Il a reçu une bonne formation qui lui a poussé à se rappeler de chez lui.

    • avatar Kubi

      Rwasa est fini, politiquement fini, et les DD vont les jeter à la poubelle dans 1 an.

    • avatar Karabadogomba

      @Ntakamurenga:«Rwasa a suivi l’esprit régionaliste de Nkurunziza de développer le nord»

      Niba ari uko ubibona, Uburundi bwose buba bumaze guterimbere kuko si Rwasa wenyene qui siège à Kigobe afise aho avukava, barya bose bariyo bavuka mu mihingo no mu ntara zose z’Igihugu, bivuga ko iyo esprit de régionalisme positif, puisque tu parles bien de développer leur coin d’origine, yagomvye kugira bose et pas seulement deux leaders politiques. Tu dois être un fervent de la ségrégation sociale, Ntakamurenga!

  4. avatar Jambo

    Rwasa n’est pas l’homme des alliances et de dialogue depuis le maquis à ce jour.Probablement une raison de son insuccès sur le terrain politique et sur le champ de bataille.Avec l’ADC-IKIBIRI,la cohabitation n’a pas fait long feu,les deux récentes alliances créées cette année à savoir le Ranac et l’Amizero (en moins de 6 mois) sont mort-nées.Cette nouvelle alliance avec le pouvoir fera t-il exception à la règle?
    Quoiqu’il fasse,je ne vois pas sa popularité monter en flèche après un tel acte et dépasser celle de Nkurunziza pour occuper le poste présidentiel si des nouvelles élections devaient avoir lieu prochainement ou en 2020.
    Quant à ce conseil national de l’opposition,les chances de réussite sont moindres sauf si l’occident serait réellement derrière avec des enjeux économiques.Dans tous les cas de figure,ce mandat forcé part d’un mauvais pied et n’augure rien de bon sur tous les plans.

    • avatar Wise

      Wait and see. cela va dependre de leur determination et sans oublier une diplomatie sans faille. Je me rappelle ko kuntwaro ya Buyoya hari agasuzuguro nkako ka MINANI ariko arasuka kuri ino site. NTIBANTUNGANYA n’abandi bagenzi be ont souffert pour ramener le pouvoir yari ihari kugira iganire hanyuma baruhe bashireho les Accords d’Arusha ziyamiriza mandat ya Gatatu.

      Hari abasuzugura opposition ngo nta programme bafise. Jewe gushika ubu sindabona le programme ya CNDD-FDD. Uwubzi arambwira.

  5. avatar Jean-Pierre Ayuhu

    Chers tous,
    Comme au lendemain des élections de 2010, nous voilà reparti avec le même cinéma, la même coalition enrichi par des nouveaux et le même slogan…De l’ADC-Ikibiri dont on a pas vu grand chose en terme de résultat, on passe , peut-être, au CNRAAE-Ikibiri dit Conseil national pour le respect de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de droit. Il s’agit encore une fois d’une coalition de mécontents entre le PARENA qui a longtemps proné la repartition ethnique du pays, Alice Nzomukunga, ancienne ennemi juré de Hussein Radjabu ( voir lettre de démission), de Jeremy Ngendakumana, tombeur de ce dernier et successeur de force à la tête du CNDD-FDD, de Domitien Ndayizeye, exclu du Frodebu, du Frodebu Nyakuru de Minani Jean et qui dit Nyakuri, suppose l’existence d’un Faux-Frodebu, celui de Léonce Ngendakumana, accompagné de Mbundagu Vestine ancienne gouverneur du Frodebu, puis mobilisatrice au sein du CNDD-FDD, etc…
    A coup sur, ils vont parler au nom du peuple burundais à Addis-Abeba en oubliant que les éthiopiens n’ont pas encore de droit de vote au Burundi et qui financent cette messe?

    • avatar MINANI

      Rien de bon pour le peuple burundais ne peut peut sortir de ladite coalition car il y a incompatibilité des objectifs entre les groupes qui la composent. C’est juste de petits malins et rusés qui veulent trouver une base pour chercher des financements pour se construire des villas à Gasekebuye.

    • avatar Kubi

      Peut-être comprendras-tu la gravité de l’heure quand les 3,000 militaires vont attaquer, et quand les ex-FAB encore dans les camps vont démontrer leurs frustrations. Tout le monde sait que Nkurunziza a commence ce qu’on appellera dans l’histoire du Burundi «un mandat de trop»

  6. avatar Majanja

    Iyo coallition yari nziza iyo batayishiramwo Frodebu. Muribuka ko abarundi benshi bari muri Frodebu hataraza Cndd ngo ibatware bose. Icatumye bungururiza muri Cndd nubu ntikirahava. Frodebu nivemwo ije ukwayo. Nta Barundi bazoyigarukamwo. Yarikwiye guhindura izina. Abasigaye barashobora kugira front commun mugabo muri iyi myaka itanu ntakintu bazohanoba. Nkurunziza yarabatsinze bimwe biteye isoni. Bagiye mw’ibarabara abakubita amasoro, bagira coup d »etat irabananira, haza amatora arabatsinda! Ubu ico bashobora kugira n’ugukora bivuye inyuma bakarondera abanyagihugu. Ntibahirahire ngo bemere ibiti azohbahendesha kuko boca basanga bariko barakorera Cndd kandi.

  7. avatar MINANI

    Sans la présence physique de RWASA ni RAJABU, qui n’ont pas été empêchés de participer à la rencontre mais qui ont l’ont boudé sciemment, cette rencontre portera peu de fruits: de très bonnes intentions peut être mais qui resteront utopiques. Certaines délégations y sont peut être par courtoisie et d’autres par curiosité. Attendons voir la suite!

    • avatar nduwimana

      Sans la présence de rwasa et Radjabu, l’opposition est fort. Rwasa était la pour bloquer l’opposition. Je ne sait pas pour Radjabu, mais vaut mieux l’ignorer. Azoza bivanye naho bageze kugira ntahave abasamaza ngw’abe ariwe ba contako , Sans Rwasa, Rajabu, …. Dieu va sauver le Burundi

      • avatar MINANI

        Même quand le Burundi tombait dans le gouffre, ton Dieu était là et regardait. Dieu ne s’occupe pas de la politique mon cher. C’est l’affaire des hommes. Il vous a donné la raison pour ça. Imikenyuro irabandanya, bamwe Addis, abandi i Bujumbura. On verra où tout cela va nous amener. Ariko womenya ko iyo umuntu atanguriye urugamba mu gihugu hanyuma akagihunga akaja kururwanira inyuma yaco, amahirwe yo kurutsinda aho kwiyongera aragabanuka. Le mouvement contraire niyo vyukuri iri positif

        • avatar Kubi

          hahaha, tu blagues, n’est-ce pas ???? Kaguta Museveni, Kagame, Kabila Kanambe, Nkurumbi, tous proviennent des luttes initiées à l’extérieur de leurs pays. Ico utumva niki? Mwari muzi yuko inyuma yanyu atabandi ba frustrés bahari ? Un système démocratique, qui protégé réellement les interets des burundais aurait évité qu’on retourne en arrière, mais «ngo muzobwigwa aruko amaso atukuye»

      • avatar Girukwishaka

        @Nduwimana:«ubunyegeri bwinshi ntibwimba, raba bakirikumwe na Rwasa ntaco bashitseko»

        Rwasa était télécommandé par Nditije et Nininahazwe, bivugako ko aribo bamuhenda. Tout projet irimwo l’aile Uproniste dure pro-tutsi de Nditije et son acolyte Nininahazwe finit toujours par dérailler. Raba ingene bahindagura leurs premiers vice-présidents gushika aho Uprona icikamwo ibipande bibiri, l’aile modérée ya Conciliya igaca itwara na centrale du Kumugumya même. Regardez comment ils ont désorganisé les manifs contre le 3è mandat de Nkurunziza, jusqu’à voler la vedette les politiciens mêmes de l’Opposition, premiers concernés par la crise politique. Vyose vyari isupu au niveau de l’organisation, de la communication et de la représentation. Raba kandi ingene bavavanuye ku munota wa nyuma na Rwasa mu Kigobe kandi basenyera k’umugozi umwe w’Amizero y’abarundi. Ubu naho bagiye kuryanisha abo muri Conseil national jusqu’à ce que nayo bayisambuye. Ntimusubire rero guta amakosa kuri Rwasa, ahubwo muhanure abo bose bari inyuma ya «Aile Uproniste dure pro-tutsi» na cane cane Nditije na Pacifique, ntibasubire gutoba ibintu sérieux. Agashavu(1), la haine démésurée(2), kwikunda(3), kwiganza(4) no gushaka kwikumirako vyose(5) muri politique, ntivyubaka namba, ahubwo birasenya bigatikiza Igihugu n’inganda z’abantu k’ubusa.. Nukuhagabira rero !!!

  8. avatar MINAGO

    Je les souhaite bon travail, qu’ils fassent le tout possible pour éviter le mal burundais de la recherche des intérets personnel (à la Rwassaine ). Le pouvoir burundais devrait savoir que les memes causes produisent les memes effets s’ils se ventent d’avoir formé une rebellion dans le passé parce qu’ils étaient mal gouvernés pourquoi ne pas penser que quand ils gouvernent mal les autres peuvent les combattre que ça soit par la guerre ou par d’autres formes. Et ils ont oublie qu’ils n’ont meme pas gagné cette guerre ils ont seulement tués des innocents comme ils sont entre de le faire jusqu’à maintenant.

  9. avatar Racso69

    Bonjour

    Je me pose 3 questions concernant ce forum:

    1) qu’ont en commun tous ces « représentants » de l’opposition burundaise, politiquement parlant?
    2) qui paie les frais de transport, l’organisation, le séjour et les inévitables per diem?
    3) Léonard NYANGOMA a-t’il disparu des radars?

    Merci à Iwacu d’éclairer ma lanterne

    • avatar Stan Siyomana

      @Racs069: « Qui paie les frais de transport, l’organisation, le sejour et les inevitables per diem? »
      1. Addis Abeba n’est qu’a quelques heures de vol de Bujumbura et moi-meme j’ai ete une fois loge par Ethiopian Airlines a Addis Abeba dans un petit hotel modeste qui n’etait pas necessairement mieux que les hotels de Bujumbura.
      2. Meme si l’on laisse de cote ces « representants » de l’opposition burundaise (et qui dit parti politique dit quelques moyens financiers quand meme, par exemple a travers les cotisations), il doit y avoir des milliers d’autres burundais qui sont capables de voyager par leurs propres moyens jusqu’a Kampala, Dar es salaam, Nairobi, Johannesburg, Dubai, Bruxelles, Paris, Pekin, Washington.

  10. avatar MINANI

    La culture burundaise est particulière. Quand des Burundais décident de faire un projet sérieux, ils ne le chantent pas dans la rue. On le découvre en marche. Quand un burundais crie haut et fort un projet avant sa réalisation, c’est qu’il est vide. Son intention est tout simplement animée par la vantardise et cherche à attirer l’attention autour de lui. J’ai peur que ça ne soit le cas pour ces gens!
    Erreur de départ: Même s’ils peuvent avoir raison, aucune organisation sérieuse ne pourra soutenir officiellement et publiquement des gens qui s’associent avec des PUTSCHISTES. Si la diplomatie de Nkurunziza contre-attaque efficacement, ce projet va mourir-né, et ceux qui y prennent part courent des risques inutiles suivant la tournure des événements. Plus grave encore, tout acteur de la société civile qui va s’asseoir et pactiser avec les putschistes risque de perdre plus qu’il ne gagnera, en termes d’assises auprès de bailleurs comme en termes de crédibilité locale.
    On ne peut que souhaiter bon courage à ces fameux Dames et Messieurs qui vont créer une rébellion en AVION. Sauf qu’ils ne peuvent convaincre que les naïfs à l’exponentiel: Quand il s’agissait de choisir un seul candidat à l’opposition, ils ont échoué. Il y en a eu 4. Minani n’a pas pu se réconcilier avec Léonce. Et que dire de Nditije et Rwasa? Même s’ils y parvenaient, ça ne peut qu’être une SELEKA à la burundaise! Bagiye kwirira umunyenga w’indege no kwinywera za whisky. C’est en fait une rencontre d’une classe politique la plus politiquement faible du Burundi.

    • avatar Leon

      Cher Minani, peut être que vous vous ne serez pas convaincu mais laisses les quand même essayer!
      Vous le critiquez mais, j’aurais aimer savoir d’après vous comment ils devraient procéder !

      • avatar MINANI

        Mon cher je les critique car je juge qu’ils ne sont pas dans une bonne logique. Tu sais, en politique, les couples ne se forment pas par amour mais plutôt par intérêts. C’est la raison des coups bas auxquels on est habitué. Dans cette affaire d’Addis-Abeba, je soupçonne que les politiciens exilés, ont eu peur du dialogue amorcé par Museveni et ont voulu entraîner dans leur cause les politiciens restés à l’intérieur. D’autant plus que si le Gouvernement d’Union Nationale venait à avoir lieu, les exilés risquaient de tomber dans l’oubliette. Encore une fois, l’opposition intérieure vient de prouver qu’elle ne vaut pas grand-chose, mais qu’elle ne compte que sur celle extérieure.

      • Léon, cet argent qu’ils vont dépenser pouvait servir aux intérêts du peuple ico nico Nkuru abatsindisha, igihe cose batarunva ko ubu umunyagihugu ariwe atanga ubutegetsi ntaco bazonoba kireka nibamutegekesha imbunda naho mu matora bazotaha zirayoye.
        Bashak’ingwano nayo, barayitangura mugabo ntibazi uko izohera bibuke les Américains au Vietnam, kandi ntibibagire ko bafise imiryango mu gihugu nibajana abana babo, ba Sekuru, ba Senge, ibisanira navyo bazoterura bajane?
        Ariko ko mbona benshi murabo bahoze mu butegetsi bamwe ari ba Présidents noneho ni ba Sénateurs à vie ivyo bifaranga baronka
        ntibobikoresha mw’iterambere ry’igihugu, ils peuvent créer des usines zitang’akazi gutryo boba bagabanije ingorane, ico gihe niyo boja kwitoza ari aba indépendants nibaza ko botogwa kubera akamaro boba bafitiy’igihugu.
        Iyo witegereje neza abanyapolitike bacu bamwe na bamwe wibaza nimba baz’ico bashaka, muri démocratie umunyagihugu niwe atanga akananyaga nibiruke tuzoba turaba.

    • avatar nduwimana

      Ce groupe est puissant, nabantu bazubwenge kandi bakomeye, bazogira ico bashitseko kuko ubunyegeri bwinshi ntibwimba, raba bakirikumwe na Rwasa ntaco bashitseko , babonq ngo ni benshi ariko benshi muribo bari abababuza kwa avenca. I yo groupe izobatangaza bikomeye, izokora ibikorinka, mbere na Rajabu nibamwihoze, gikuru suko hajamwo rajabu canke nde, barya tubazi inguvu zabo mukwonona ariko naba barahinduts sibo du kontako, Ndababwire abobantu bazobatanga uko mutavyibaza ko mumisi mike abarundi benshi bazoja kuruhande rwabo, USA, UE et UA. Uzoraba ko peter batazomuhebesha mandat kunguvu. Barya ba rwasa nibo bahora bababuza guterintambwe, bahora ba bloca bazi ngo barikumwe. Addis, ndizera kwahohantu hazova ibintu bizohindura uburundi, nikiringo cagatatu ca c’umukuru w’igihugu kigiye guhagarara, ntaninguvu physique z’umwana w’umuntu zizokara. Mugira murabe ko iy’Imana ikoze abarundi ntituzoba

    • avatar Stan Siyomana

      @Minani
      1. Si vous jugez bon que « la diplomatie de Nkurunziza contre-attaque efficacement » (et personnellement (jusqu’a present) je n’ai pas ete convaincu par les arguments que le ministre des Relations exterieures Alain Nyamitwe avancait dans une interview avec la radio Voice of America/radiyoyacuvoa.com);
      2. Si vous tenez compte que l’Union Africaine (qui a justement son siege a Addis Abeba):
      – avait declare que les elections communales et legislatives au Burundi n’allaient pas etre libres et equitables;
      – n’a pas, par consequent, envoye d’observateurs pour ces elections (= chose rare dans l’histoire de l’OUA et de son successeur l’UA);
      – avait egalement fait appel au dialogue (entre le Gouvernement burundais d’un cote, et l’opposition et la societe civile de l’autre cote) et au report de l’election presidentielle (voir British Broadcast Corporation -BBC: »Burundi: l’UE et l’UA condamnent », http://www.bbc.com, 29 juin 2015);
      alors vous devriez reconnaitre que cette opposition que vous qualifiez de « classe politique la plus politiquement faible du Burundi », ne s’est pas du tout trompee en lancant le Conseil National de l’opposition a partir d’Addis Abeba (= ce haut-lieu de la diplomatie africaine ou meme le president americain Barack Hussein Obama a du se rendre pour prononcer son discours historique (voir Morgan Winsor: « Obama African Union speech in Ethiopia. Transcript from historic address », http://www.ibtimes.com, 28 July 2015).

      • avatar MINANI

        Mon cher ami, est-ce que tu as une idée de ce qu’il en est de la situation de la démocratie et des droits de l’homme en Éthiopie? Si tu en avais une idée tu allais comprendre que quand il s’agit des intérêts économiques, même Obama met de côté la démocratie et les droits de l’homme. Je te prie de t’informer sur ce qui se passe là-bas tu vas comprendre. Par ailleurs, ne sois pas étonné si ces personnes et institutions dont tu parles changent le ton demain. On a vu ça ailleurs. Ces gens là qui vont en Éthiopie risquent de se rendre compte de leurs erreurs plus tard. Certains risquent de rentrer déçus.
        Exemple: Le jour où ils ont récusé Saïd Djinnit comme médiateur, alors qu’ils étaient sur le point de décrocher d’importantes concessions comme la réouverture des médias, la libération des manifestants et l’abandon des mandats contre les responsables de la société civile, ils étaient tellement sûrs d’eux qu’ils ne savaient pas que le coup allait se rabattre sur eux en moins de quelques jours. Ils ne sont pas si intelligents que ça. Ils ne sont pas les seuls à réfléchir!! Il n’est pas impossible que le Rwasa qu’ils croyaient tromper puisse mettre au point une stratégie plus efficace qu’eux.

    • avatar Jean-Pierre Ayuhu

      Cher Minani,
      L’attitude de ces hommes et femmes me rappellent quelque chose. L’histoire de cet enfant à qui l’on propose de manger et qui refuse pour se rendre compte plus tard, qu’il n y a plus rien! Généralement, il se rend après chez son oncle ou chez ses grands-parents et nos politiciens se sont rendus chez tonton Mengistu!

      • avatar MINANI

        Mon cher, s’ils sont vraiment démocrates, ils rentreront vraiment très déçus dès qu’ils vont se rendre compte de la situation de la démocratie, des droits de l’homme et de la liberté d’expression en Éthiopie. C’est autant pire, voire plus que pire qu’au Burundi. Ils sont en mission télécommandée???!!!. Sinon, une rencontre dont le but est la démocratie et les droits, si elle est organisée par des démocrates, ne peut pas avoir lieu là où ils sont partis. Le symbolique compte aussi en politique.

  11. avatar Frederic Ntunga

    Les agents du SNR peuvent les attendre et les tuer ou les emprisonner comme ils le font toujours pour les Burundais. Cela on l’a déjà vu quand ils ont tue Manirumva, Léandre Bukuru, Vianney Habonarugira, etc, quand ils ont massacre plus de cent citoyens paisibles dans les rues de Bujumbura, et maintenant ils s’illustrent par la collecte des gens pour les présenter comme des rebelles captures etc, pour accuser, emprisonner et tuer les opposants . Ces Services doivent savoir une choses : ‘ils ont tellement fait souffrir les Burundais et les Burundais n’auront pas de pitié pour eux’.

    Pour les élections, le monde entier sait bien qu’il n y a pas eu d’élections au Burundi, juste une mascarade électorale. Voila le terme adéquat! On sait l’histoire des tyrants du monde: Saddam Hussein a organise des élections et les a gagnées a plus 90%, Hosni Mubarak a aussi organise des élections et les remportées a plus de 95%, vous connaissez les histoires de Ghaddafi , Ben Ali etc. Tous ceux la se réclamaient les présidents les plus aimes par le peuple, mais personne ne les croyait et on a vu comment ils ont fini. Je ne souhaite pas a notre cher président de terminer comme Ghaddafi après le 26 Aout, ce serait exactement 4mois, que nous lui disons chaque jour, avec le monde entier qu’il n’est pas éligible au troisième mandat!

  12. avatar Inyankamugayo

    Nzobandora! Ndabihaye Imana.

  13. avatar Haberisoni

    Vraiemnt, ça plante la honte! (Biteye isoni). Constituer une équipe quand le tournoi est fini, c’est comme cela que je le vois. Pourquoi ont-ils raté l’occasion de venir ensemble pour les élections et changer les choses? Et pourtant il l’avaient chanté à plusieurs reprises, avec des média les aidant à nous faire croire que leur candidtat présidentiable allait être un certain Frédéric BAMVUGINYUMVIRA! Les enjeux et les intérêts n’ont jamais été les mêmes et je doute qu’ils le sont aujourd’hui; je vous guaranti qu’ils n’iront nulle part dans cette initiative. (Ceux qui sont partis de Bujumbura, ont-ils pensé que les agents du SNR pourront les attendre de pieds fermes à l’aéroport de Bujumbura au retour?)

    • avatar Retour

      @Haberisoni (Ceux qui sont partis de Bujumbura, ont-ils pensé que les agents du SNR pourront les attendre de pieds fermes à l’aéroport de Bujumbura au retour?)

      C’est exactement cela que nous combattons chère Haberisoni. Kuko twanse kuba abaja babo bagabo bansumirinda, ba mpemuke ndamuke,….tôt ou tard l’histoire nous donnera raison car le monde ne recule pas, il avance vers l’avant.

      • avatar Leon

        Haberisoni , tu n’a rien compris!
        ntaco watahuye kabisa urasubiramwo vyose kuva 2010 gushika uno musi ngira wotahura.

    • avatar Mutama

      Pour toi il faut laisser les burundais à la merci des tueurs à gage du SNR, Imbonerakure et autres?
      Aujord’hui on tue les autres tu acclames, et si ton tour arrivait? On avait jamais pensé que Onesime, Leonidas pouvaient être dans le collimateur. Personne n’est épargné si un pays se gouverne comme une mafia.

    • avatar Nduwayo

      Ils auraient dû agir avant ! Ayo ma financements baronka pour aller faire du bruit à Addis bari kuyasaba bakayakoresha avant: iyo bagira stratégie bakitoza, bakagira campagne, puisque à leur avis personne ne croyait en Nkurunziza. L’opposition burundaise n’est pas crédible, reka bagire ico bakuramwo turabe ingene banigana pour le pouvoir. Je ne suis pas pour Nkurunziza, mais l’opposition n’est pas meilleure ! Et tout ce temps leur seul programme était  » pas de 3ème mandat », mais ils n’ont jamais présenté leur programme au cas où ils auraient réussi à écarter Nkurunziza…je vous dis cela a découragé plus d’un….
      N’ayo abo bazungu babafasha, n’oubliez pas qu’ils n’ont rien à faire du Burundi….aujourd’hui ils financent les réunions, demain ce sera les armes…et ce sont les burundais qui vont mourir et ils vont continuer à faire leurs affaires, la preuve ils menacent de couper la coopération bilatérale mais vont continuer à financer leurs ONG pour maintenir leurs citoyens au travail et combattre le grand fléau occidental qu’est le chômage à nos dépens…Ouvrez les yeux…..!!!!

  14. avatar Tchima

    Nous sommes derrière vous pour un nouveau Burundi où tous les Burundais et les amis du Burundi sans exception aucune se sentent ceux eux.Que cette tyrannie cesse.QUE LE MONDE SORTE DE SON HYPOCRISIE.

    We are behind you for this new Burundi whereby all Burundians and friends of Burundi (without exeption,…), feel at home.LET THE WORLD GET OUT OF ITS HYPOCRISY.

    Tubari inyuma mu kubaka Uburundi bushasha,…..Uburundi butangaza ibibondo bwibarutse, Uburundi butunganyiriza bose,….Abarundi n’incuti z’uburundi.
    HARAGEZE KO AMAKUNGU AVA MUKINYEGERO.
    Murakoze mugire amahoro kandi Imana ibarinde, ibayobore muganire muhuriza ku mugozi umwe, maze amahoro atahe iwacu i Burundi.

    • avatar luc

      Jewe sinzotangara nagato numvise ejo soir uwuzorongora uwo mugwi yitwa PACIFIQUE ININAHAZWE.
      wait and see et l’objectif qui est derrière cette fameuse troisième mandat sera révélé.

      • avatar Stan Siyomana

        @luc: « Jewe sinzotangara nagato numvise ejo soir uwuzorongora uwo mugwi yitwa PACIFIQUE ININAHAZWE »
        1. Le president americain Barack Hussein Obama raconte que lors de son premier voyage au Kenya en 1988: »J’avais travaille comme encadreur social dans les quartiers pauvres de Chicago/I had worked as a community organizer in low-income neighbourhoods in Chicago » (Voir « The transcript for Obama’s speech to Kenyans at Kisarani », http://www.potentash.com, 27 July 2015).
        2. De meme au Burundi, Pacifique Ininahazwe (ou tout autre citoyen burundais) a tous les droits de passer de la societe civile a la vie politique.

    • Nizere ko watanguye kwiyamiriza tyrannie kuva twikukira kuko niho yatanguye, atar’ivyo naho twovuga ko utagender’ukuri.

    • Tchima, nizere ko iyo tyrannie watanguye kuyiyamiriza kuva twikukira, atar’ivyo navyo ntabwo woba ugender’ukuri.

Publicité