Sécurité

Cibitoke : deux réfugiés congolais tués

Meschak Ramadhan (25 ans) et Paul Ramadhan (17 ans) ont étés tués à 18 h30, hier mercredi 5 août à la 15ème avenue n° 47.

La douleur est intense

La douleur est intense

Selon Rubaya Ramadhan, le grand frère du premier et le père du second, les deux jeunes congolais venaient d’acheter des cartes de crédit téléphonique quand des hommes vêtus en tenue de police et en treillis militaires les ont arrêtés. Ils leur ont intimé l’ordre de se mettre à genoux et de lever les mains en l’air.

Les deux malheureux ont eu le temps d’exhiber leurs cartes pour réfugiés mais un des hommes a ordonné de tirer. Meschak est mort sur le champ. L’autre a succombé à ses blessures dans la petite matinée de ce jeudi. D’après les occupants de la parcelle, les hommes armés ont aussi blessé un taxi vélo.

Dans la matinée de ce jeudi, c’était des cris déchirants parmi la communauté congolaise de Cibitoke. La tristesse et surtout la peur du lendemain se lisaient sur le visage des gens qui se pressaient de venir s’enquérir de la situation.

La nuit de ce mercredi a été relativement calme dans ce quartier, après deux nuits successives ponctuées d’intenses crépitements d’armes automatiques et de déflagrations de grenades.

Fouille perquisition à la 13ème et à la 14ème avenue

Une grenade sans détonateur, un chargeur, une paire de bottine, un lance-pierres, 8 matelas et des ustensiles de cuisines dont de grosses casseroles ont été saisi dans une fouille perquisition à la 13ème et à la 14ème avenue du quartier Cibitoke ce mercredi matin. Des militaires et des policiers. L’opération a été menée par des policiers avec un appui de l’armée. Il y a eu une résistance de la part des habitants mais ils n’ont pas pesé lourd face au nombre impressionnant de forces de l’ordre déployées pour cette opération dans ce ’’quartier contestataire’’.

  11   Vos commentaires
  1. Mutama

    None ga Aho Peter et ses amis babona ico gihugu bazogitwara? Une verité amer difficile à avaler ou accepter. Uwo musaraba bikoreza abandi, nabone batanguye kuwikorera, harya ukuri ukumenya utakigira ingene uguhunga. Ndakurahiye mu minsi Peter azogendera muri Cage.

    • Muga sinze numve muriko murarira kuko uwo muriro mwatsa mutegerezwa kuwota. Uwuzorukarisha ruzomumwa

  2. kigwe

    Je pense qu’ils devront rentrer cher eux et ailleurs chers eux, il y a la paix et qu’ils partent avant que ça soit tard, pourquoi ils se mêlent de ceux ne regardent pas? il s vont voir la colère des burundais.

    • L'histoire est en marche

      Ayez donc un peu de décence et respecte ces victimes innocentes!!! Si ce que tu appelles la colère des burundais est entrain d’emporter des vies, nous devrions en avoir honte. Il semble malheureusement que la bêtise humaine prend actuellement des dimensions gigantesques dans notre pays, la raison s’éteint irrésistiblement. Que c’est triste!!!

    • N'akamaramaza

      @kigwe

       » les deux jeunes congolais venaient d’acheter des cartes de crédit téléphonique quand des hommes vêtus en tenue de police et en treillis militaires les ont arrêtés. »
      Mbega yemwe ubabuze nokwigurira ama unités nukuri.. heuresement que le ridicule ne tue pas !!!
      Imana Ibahezagire ahubwo kuko se faire mitrailler de la sorte par les autorités censées proteger ses refugiés d’un pays voisin bikwiye kumaramaza abarundi bose. Surtout que nabo badutwara nabo nyene bari bahungiye Congo il n’y a pas si longtemps.

      • Urabesha twarabahinyuye ni mwebwe mwambara impuzu z’igipolisi kugira mutukishe igihugu ntawutabizi numwe kuko ubu twarabahinyuye. Komeza muyisombore on verra uwuzoyitsinda

  3. jewe nosaba abanyagihugu inocent kwitandukanya nabo bantu bafise ibirwanisho ,canke baberekane si no bazorwa munporera bazirubusa.

  4. cumacindubaruba

    Ico nico kitwereka inyishu yogutunga ibirwanisho muri kartiye muri abacivile. Nukuri abajejwe umutekano baramaze guhababuka muri yo kartiye cibitoke ico biketse baca barasa kuko bamaze kubicamwo benshi urumva rero naho bibabaje ntiboza bicya nabo barera amaboko ingorane nuko kumbure ababarasa ataribo bica haraho wosanga ari inzira karengane zihatikirira batikuyeko rero abo babazanamwo ibigwanisho bazohatikirira n’ubundi kuko ntawokwemerako mutakula cibitoke iba akazinga kokugiriramwo formation civile-militaire. ubwambere bavugango imbonerakure nizo zifise ibigwanisho ariko turabonako rwari urwenge rwo gutanga ibigwanisho kurundi ruhande nkuko vyagenze kuco bari bise kiliba ondes. burya inyoni uko uyimenyereza imitego niko itinda ikaguhinyura ikamenya stratégie yawe.

  5. kariyo

    « D’apres Nininahazwe Pacifique: Plusieurs colonnes de policiers investissent la 10ème, la 11ème, la 12ème et la 13ème avenues de Cibitoke. Ils se donnent tous rendez-vous à la 13ème. Ils ouvrent le feu. Paniquée la population court dans tous les sens. C’est dans ce vacarme qu’une balle atteint Mechack Ramazani, un jeune homme de 15 ans. Hors de lui, son jeune oncle Paul Ramazani n’en revient pas et se met à crier sur les policiers. Une balle d’un policier le fera taire définitivement. Paul est mort, Jeune mécanicien, Paul avait été très actif dans les manifestations »
    Et l’histoire des credits telephonique…..Qui croire????

  6. Kubi

    Qu’ils aillent fouiller dans le Kibira, c’est là que les rebelles, plus de 3,000 sont positionnés et attendant le feu vert. Je ne sais pas pourquoi ils fouillent les quartiers, ont-ils peur de les affronter. D’après les sources, ils sont bien armés et bien nourris. Allez savoir par qui !

  7. kigwe

    Nibagende iwabo none ntibabona ko rukavye, bakaba baraje kwivanga mu bibazo vy’abarundi birabasha!!!

Publicité