Vendredi 07 octobre 2022

Politique

« Vous êtes ingrat, laissez-moi tranquille », a vociféré William Ruto s’adressant au président Uhuru Kenyatta

03/08/2022 2
« Vous êtes ingrat, laissez-moi tranquille », a vociféré William Ruto s’adressant au président Uhuru Kenyatta
Le temps des désamours ©droits réservés

A quelques jours du grand rendez-vous où des milliers de Kenyans vont élire le successeur du président Uhuru Kenyatta, la tension politique monte. Les politiciens de diverses obédiences poursuivent leurs campagnes à travers le pays avec un appel aux Kenyans à maintenir la paix avant et après les élections.

Cependant, il y a eu des tensions et des disputes entre le président Uhuru Kenyatta et son adjoint William Ruto, ce dernier a clamé haut et fort que le président Kenyatta n’était pas reconnaissant même après l’avoir aidé politiquement à prendre la direction du pays.

Il affirme qu’il y a un complot pour le supprimer avec ses enfants, tout en reprochant au président Kenyatta d’avoir oublié la facilité avec laquelle il lui a permis de remporter les présidentielles de 2013 et de 2017.

« Je vous ai aidé quand vous en aviez besoin. Si vous ne voulez pas me soutenir, laissez-moi tranquille. Sauf votre respect, M. le Président, soyez juste. Soyez un gentleman. Soyez reconnaissant. Nous vous avons aidé. Et maintenant vous commencez à me menacer, que pouvez-vous faire contre moi ? Vous feriez mieux de ne pas user de menaces contre mes enfants, mais s’il vous plaît, qu’on se respecte », a fait savoir le vice-président.

M. Ruto a déclaré qu’au lieu de l’embrouiller, il devrait plutôt se concentrer sur la campagne de son protégé, Raila Odinga, qu’il soutient pour qu’il lui succède. En outre, le chef de la Kenya kwanza a critiqué le chef de l’ODM, M. Raila Odinga, pour avoir semé le chaos après chaque élection dans le pays, y compris la prestation de serment en tant que président, comme en témoignent les précédentes élections générales.

« Je voudrais demander au président de me laisser tranquille. Vous avez votre candidat, occupez-vous de lui. Ne vous occupez pas de mes affaires, occupez-vous de votre candidat. Quand est-ce que votre fauteur de troubles arrêtera-t-il de causer du tort aux Kenyans ? Dites-nous son agenda. Laissez tranquille William », a lancé le vice-président, aujourd’hui tombé en disgrâce.

L’analyste politique M. Elvis Wafula affirme que les disputes entre les dirigeants du gouvernement peuvent conduire à des émeutes, mais il a souligné que le leader du Kenya Kwanza est connu pour ses écarts de langage jouant sur les sensibilités des Kenyans.

« Ruto veut seulement s’attirer la sympathie. Pour rappel, un jour il a dit que 117 personnes avaient été tuées à cause de la persécution du gouvernement contre lui ! Il cherche toujours de la sympathie malgré le fait d’avoir insulté le président et de l’avoir traité d’imposteur. Cependant, les querelles entre ces dirigeants peuvent provoquer les émeutes comme celles de 2007 », avance cet analyste.
Pour sa part, le président Uhuru Kenyatta a affirmé qu’il n’a aucune intention de détruire politiquement son adjoint William Ruto, car ils travaillaient ensemble depuis une décennie.

« Tu m’as insulté pendant presque trois ans, est-ce que quelqu’un t’a touché ? J’étais au pouvoir pendant ces trois ans, est-ce que je n’avais pas ce pouvoir ? Maintenant, je veux remettre le pouvoir et j’ai peu de pouvoir, pensez-vous que j’ai le temps de vous chercher ? »

Le chef de l’Etat kenyan a été clair : « Tout le monde, y compris moi, a le droit de faire campagne pour qui il veut, il n’y a aucune raison de s’insulter et si je vous réponds parce que vous avez menti, il n’y a aucune raison de dire aux gens que je veux vous tuer », a déclaré président Kenyatta.

En outre, le président Uhuru a appelé les Kenyans à maintenir la paix pendant la campagne en cours pour assurer une vie paisible après les élections générales du 9 août.

La Commission électorale et de la délimitation des circonscriptions (IEBC) a continué d’encourager les Kenyans à veiller à ne pas être divisés par les élections du 9 août et à maintenir la paix.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Maningo Jean claude

    Les relations entre le président Uhuru et son adjoint, w. Ruto, concrétise le dogme de la politique. « En politique, il n’y a pas d’amis, il n’y a que des intérêts ».

  2. Kamwenubusa

    Ainsi vont la liberté d’expression et l’ouverture politique.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 828 users online