Vendredi 15 octobre 2021

Société

Un million six cents mille dollars pour deux mille jeunes

Un million six cents mille dollars pour  deux mille jeunes
Mélanie Harris Higgins : « Cette activité réduira les risques de violence en offrant des nouvelles opportunités aux jeunes comme moteur du changement local »

L’ambassade des Etats-Unis et le ministère des Affaires de la Communauté Est Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture lancent un nouveau programme « Turi Kumwe » pour les jeunes financé par lAgence Américaine pour le Développement International.

Intitulé « Turi Kumwe » (Nous sommes ensemble) ce projet est destiné pour les jeunes de 6 communes du pays à savoir Kinyinya, Gisuru, Giharo, Nyamurenza, Kiremba et Ntahangwa.
Lancé ce 24 juin à Ruyigi, le projet va aider les jeunes de différentes identités sociales, politiques et ethniques à améliorer leur accès à des opportunités économiques et renforcer leur engagement pour la capitalisation de la paix.

Selon l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Burundi, il s’agit de l’un des nombreux programmes du gouvernement américain qui ciblent les jeunes au Burundi.

« La raison est simple, les jeunes sont une pierre angulaire de cette nation et nous devons les soutenir dans leur volonté de participer de manière constructive aux évènements socio- économiques et politiques du Burundi », a déclaré Mélanie Harris Higgins, ambassadeur des Etats-Unis au Burundi.

Pour cette diplomate, l’Amérique s’est engagée à soutenir une paix durable au Burundi et l’autonomisation économique de tous les burundais particulièrement les jeunes et les femmes.

« Turi Kumwe » rassemblera donc les jeunes au sein des Associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) où les jeunes mettront leurs épargnes en commun et recevront des micros-crédits.

Le projet les aidera à développer des activités génératrices de revenus en leur offrant une formation sur l’entrepreneuriat, un accompagnement et l’accès à des capitaux complémentaires grâce à des prêts de micro finance ainsi qu’un concours de plan daffaire. Les lauréats recevront un capital de démarrage pour lancer leurs entreprises.

« Les conflits passés ont créé des divisions et attisé des flambés de violence dans les communautés. Cette activité réduira les risques de violence en offrant des nouvelles opportunités aux jeunes comme moteur du changement local », a estimé l’ambassadeur des Etats-Unis.

Pour le secrétaire permanent au ministère des Affaires de la Communauté Est africaine, de la Jeunesse des Sports et de la Culture, une jeunesse nombreuse loin d’être une menace, est un capital de développement durable. Cest pourquoi le gouvernement soutient tous les projets des jeunes pour leur autonomisation.

« Le projet « Turi Kumwe » qui vient soutenir les jeunes est un signe éloquent que le gouvernement américain est sensible aux efforts du gouvernement burundais qui a mis la jeunesse au centre de son Plan national de développement 2018-2027 », a indiqué Louis Kamwenubusa.

Le projet « Turi Kumwe » qui va durer 30 mois est mis en oeuvre par Counterpart International en partenariat avec l’ONG local Jumelage Jeunesse pour le bien-être des enfants et des Jeunes (JJB) en collaboration avec le ministère chargé de la jeunesse.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Sakubu

    D’où tire Mwumba dans ce projet?

  2. Albert Rugwe

    Une bonne initiative à première vue

    Je salue l’initiative du projet, pour autant qu’il aboutisse à ses objectifs clairement affichés à savoir s’auto-suffir financièrement et rompre avec la “barbarie” ethnique.
    J’ai deux questions sur ce projet.
    1. Les activités à financer ont elles été élaborées par l’ambassade des USA en collaboration avec le ministère en charge de jeunesse ou sont elles l’émanation de ces jeunes bénéficiaires? Par le passé, nous avons vu des projets sans impact aucun par ce que mis sur pied sans associer fortement les bénéficiaires. Des vaches et chèvres distribuées ici et là dans des régions où ces bêtes sont inconnues. La suite est connue.

    2. Six communes seulement sur 117 que compte le pays. On comprend que les finances peuvent manquer pour servir plus. Normal. Mais alors Nyamurenza et Mwumba sont dans quelle province? Je connais pas très bien le Burundi mais un ami me dit que les deux sont dans Ngozi. Sur quels critères pour garder 2 communes d’une même province? pauvreté extrême? netteté du projet? proximité politique ? autres raisons?……
    Rugwe

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 1 085 users online