Lundi 12 avril 2021

Société

Protection civile : Près de 50 décès suite à des catastrophes naturelles

02/03/2018 Chanelle Irabaruta 1

49 décès, plus de 1.000 maisons détruites et 14.000 hectares de champs emportés par les eaux, entre autres dégâts occasionnées par les pluies depuis le début de la période culturale 2017-2018.

Antoine Ntemako : «Nous n’avons pas des camions anti-incendie suffisant pour intervenir en cas d’incendies dans des maisons en étages»

Antoine Ntemako, président de la Plateforme nationale de la prévention des risques et des catastrophes, l’a fait savoir, ce jeudi 1er mars marquant la journée mondiale de la protection civile.

Il déplore un manque d’équipement suffisant dans la lutte contre les incendies. «Nous n’avons pas des camions anti-incendie suffisants pour intervenir en cas d’incendies dans des maisons en étages».

Selon lui, certaines provinces n’ont même aucun camion. Seules 50 communes disposent d’une structure de gestion des catastrophes. Néanmoins, d’autres équipements entre autres des tenues anti-feu, des bouteilles d’oxygène, etc font défaut.

Cet officier de police tient-il à souligner que son organisation ne dispose d’aucun moyen de sauvetage en cas de besoin de secours dans le lac.

Sur ce, M. Ntemako demande au gouvernement des moyens pour le renforcement des capacités des sapeurs-pompiers. «Ils devraient bénéficier des formations en la matière».

Le Burundi célèbre cette journée depuis 2005. Le thème de cette année est «la protection civile et les institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes».

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. James

    Jewe ngira sinumva akazi k’abo bantu yamara gusimbira ku matongo yasituwe n’imvura ugatangura kubishira mu vyononekaye uriko uvuga akazi kawe uba uriko urarenga akarimbi. Igipolisi ca Protection Civile gitegerezwa kwitegurira kuzimya imicanwa y’ivyaduka, kigatabara abantu bamererewe nabi ku mabarabara, kigafasha ubushikiranganji bw’ubuvuzi gushikana abantu babaye kwa muganga canke kubaha ivyo bita “les premiers soins”.
    Amatongo ategerezwa gukingirwa na Ministere de l’Environnement. Rero ntakuvanga ibintu kuko ivyo nivyo bituma bamwe bahunga akazi bajejwe ngo hariho abandi bariko barabikora bigaca biba nka ka “gasozi kari amarere kahiye abagabo babona”. Ntemako, avec tous le respect, ntusubire kwemera yuko amatongo n’amazu biri mu bintu ujejwe gukingira ariko habaye ingorane wofasha ukoresheje ubuhinga waronse. Ahandi ni kwa kwemera “ibirago utabijisha” canke “ubuki utabwegeka”.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 433 users online