Politique

ONU : «Le danger du crime de génocide est grand»

21/09/2016 Fabrice Manirakiza 8

Les Nations Unies viennent de sortir un rapport d’enquête accablant pour le gouvernement burundais. Les corps de défense et de sécurité ainsi que la Ligue des jeunes Imbonerakure sont pointés du doigt dans la violation des droits de l’Homme. Le gouvernement réfute ces accusations et parle d’un rapport biaisé.

Willy Nyamitwe : «Des ragots de cabaret figurent dans le rapport»
Willy Nyamitwe : «Des ragots de cabaret figurent dans le rapport»

«L’EINUB a trouvé d’abondantes preuves de graves violations ainsi que d’abus des droits de l’Homme par le gouvernement et des personnes dont l’action peut être attribuée au gouvernement. Des abus des droits de l’Homme par des tiers ont également eu lieu. Toutefois, la responsabilité pour la majeure partie de ces violations revient au gouvernement.» Cela est contenu dans le Rapport de l’enquête indépendante des Nations Unies sur le Burundi (EINUB), publié ce mardi 20 septembre 2016.

Ce document porte sur les violations et les abus des droits de l’Homme commis du 15 avril 2015 au 30 juin 2016. Il revient sur différentes violations à savoir les privations arbitraires de la vie, exécutions commises par les forces de sécurité et ceux qui collaborent avec elles, allégations d’existence de fosses communes, les assassinats ciblés, disparitions forcées, torture et traitements cruels, inhumains ou dégradants, violences sexuelles et basées sur le genre, utilisation excessive de la force, arrestations et détentions arbitraires ou illégales, y compris arrestations massives, … Des violations, d’après ces experts des Nations Unies, qui pourraient constituer des crimes contre l’humanité. «La répression est devenue moins ouverte, plus secrète, plus difficile à repérer, mais elle est plus systématique et en augmentation», souligne les experts.

Ce groupe d’experts recommande que des procédures indépendantes internationales déterminent la responsabilité pour de possibles crimes internationaux. «Etant donné l’histoire du pays, le danger du crime de génocide est grand.»

Un rapport qui n’est pas au goût du gouvernement

Les experts exhortent le gouvernement d’arrêter la perpétration de violations graves, et autres, des droits de l’Homme par ses agents, ainsi que celles commises par d’autres entités, comme les Imbonerakure, dont les actions peuvent lui être attribuées. Ils recommandent aux Nations Unies et à l’Union Africaine de mettre fin progressivement à l’utilisation des troupes burundaises dans les opérations de maintien de la paix tant que la crise perdure.

Le gouvernement burundais tire à boulets rouges sur ce rapport. Sur son compte twitter, Willy Nyamitwe, conseiller principal en communication du président Nkurunziza, parle d’un rapport biaisé et politiquement orienté. D’après lui, les enquêteurs n’ont pas fait correctement leur travail car «des ragots de cabaret figurent dans le rapport».

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Abel

    @RUGAMBA RUTAGANZWA
    Je suis content que tu l’as lu! Au début du génocide politique en 2006, la plupart des burundais se moquait de la population innocente au lieu de crier au secours pour cette partie de la population innocente. Ce silence cruel a renforcé et reconforté les criminels d’aujourd’hui.
    J’ai hâte de voir la fin du système DD

  2. eric

    Dieu seul sait la verite.
    Que l’unity et la paix soit au burundi et que l’enemie spiritual qui a si longtemps detruit notre unity soit detruit:priez mes freres contre le pouvoir spirituel belge implanter a cette region.Ne perdez pas votre temps a la politic.Que ce soit nkurunziza ou kagame partit ou reelu ou developper le pays,Il ya toujours une force qui veulent nous diviser.Toujours..
    Ce video peut vous aidez a comprendre le monde.”certains informations” sont real and dangerous (pardon de mon francais)

    https://www.youtube.com/watch?v=MX0GtdVQ26E

  3. Calma

    Ce Willy Nyamitwe s’amuse beaucoup. Il oublit que son cerveau ne peut pas réfléchir à la place de tous les autres Burundais meme si son clan s’approche doucement mais surement le fauteuil présidentiel.

  4. mandela

    C’est un negationniste du genocide. Bientot il va repondre a ce crime, car en effet le negationnisme est un crime grave. Surtout qu’il fait parti de la clique.

  5. RUGAMBA RUTAGANZWA

    J’ai lu ce rapport de 25 pages et je reste sans mots. Je vous conseille de le lire aussi pour savoir ce qui se passe dans notre pays. Ce rapport confirme que depuis Avril 2015 au Burundi il y a rupture complète d’un Etat de Droit. On a l’impression que le Gouvernement a autorisé à ses polices ainsi qu’à la milice Imbonerakure de disposer de droit de vie ou de mort sur tous les citoyens burundais où elles veulent, quand elles veulent et comment elles veulent sans se soucier du tout de poursuites judiciaires. On a l’impression que le mot Justice ne fait plus partie du vocabulaire utilisé par le Gouvernement du CNDD-FDD. C’est à se demander même si vraiment le Ministère de la Justice sert maintenant à quelque chose au Burundi qui fait face quand même à des problèmes graves de violations des droits de l’Homme dont certains peuvent être qualifiés de crimes contre l’humanité comme le précise bien ce rapport. C’est une situation scandaleuse, révoltante et inacceptable quand on se rappelle qu’on est au 21è siècle. J’ose espérer que ceux qui sont impliqués dans ces crimes graves n’auront pas le dernier mot et qu’ils vont répondre de leurs actes devant les juridictions internationales comme le suggère ce rapport des NU.
    Quant aux propos de dénie de Mr NYAMITWE, elles étaient attendues et ne sont donc pas surprenantes. Ce Monsieur peut continuer de nier l’évidence et de qualifier de tous les noms ceux qui ont rédigé ce document mais il devrait quand même savoir que le monde observe qu’il est au courant des exactions du Gouvernement que Mr NYAMITWE défend sans donner aucune preuve de là où le rapport des NU ment ou est imprécis. Ce rapport est, on ne peut plus accablant pour ceux qui dirigent le Burundi en ce moment. Certains d’entre eux, devraient, je pense, commencer à se faire quelques soucis par rapport à la justice internationale car la CPI est, à ce que je sache, en pré-enquête.

  6. Yves

    Et oui, la situation est claire pour tout le monde… sauf les affidés du DD

  7. MANISHA

    Avec tout le respect que je dois au conseiller principal , il ne peut dire que ” Tout va bien Monsieur Le Président, tout va très bien” si non il perd son poste.

  8. mayugi

    D’après ce que vous venez de signaler qui figure dans ce rapport, c’est une pure réalité pour tout burundais sauf Willy et sa clique.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Des pourparlers entre le Rwanda et l’Ouganda devraient avoir lieu ce vendredi  21 février à un poste de leur frontière commune. Ils font suite à d’autres initiés dès le début de ce mois. C’est le cas de la rencontre de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 294 users online