Mardi 13 avril 2021

Politique

Olucome : «Il faut sauver l’Accord d’Arusha»

18/01/2018 2

Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, demande au facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa, de s’investir pour sauver l’Accord d’Arusha. C’est ce qui sort de la lettre qu’il lui a envoyé ce mardi 16 janvier.

Gabriel Rufyiri : «Cet accord qui a consommé de tels montants ne devrait pas être jeté dans les oubliettes»

Il insiste sur le coût de différentes initiatives pour sortir, par le passé, le pays de la crise : «Les fonds ayant financé les négociations d’Arusha de 1996-2000, les autres accords politiques conclus après 2.000 et le projet sur la consolidation de la paix s’évaluent à 10 milliards de dollars américains». Il appelle à l’évaluation de sa mise en œuvre.

Selon cet activiste de la société civile, le projet de la Constitution est muet sur les protocoles II et IV contenus dans l’Accord d’Arusha. Ceux-ci portent respectivement sur la gouvernance et la démocratie ainsi que la reconstruction et le développement.

Il soutient que les articles amendés portent essentiellement sur les intérêts des autorités: «D’où il y’a cette précipitation du gouvernement d’amender la Constitution en vigueur».

M. Rufyiri lance un appel à la médiation de finaliser dans l’urgence le dialogue inter burundais externe.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Jac Sentore

    «Les fonds ayant financé les négociations d’Arusha de 1996-2000, les autres accords politiques conclus après 2.000 et le projet sur la consolidation de la paix s’évaluent à 10 milliards de dollars américains». Il appelle à l’évaluation de sa mise en œuvre.
    10 milliards de dollars américains? sûrement une erreur de rédaction.

  2. Gacece

    « Sauver l’Accord d’Arusha »… de quoi exactement?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 341 users online