Dimanche 20 juin 2021

Économie

Ngozi : le personnel de la Regideso appelé à changer de comportement

22/07/2017 2

Subtilisation de matériel, factures des clients mal faites, la liste des manquements de la Regideso reste longue. Le personnel est sommé de revoir ses prestations.

Le réservoir de la Regideso dans les enceintes de l’hôpital Ngozi.

Le secteur de l’eau et de l’électricité connaît des manquements graves dans la région nord en l’occurrence les provinces de Ngozi, Kayanza, Muyinga et Kirundo.

Sur le plan sécuritaire, les coupures intempestives de l’électricité plongent les villes dans le noir et ouvrent la voie au banditisme et autres actes criminels de toutes sortes. Ainsi, selon des informations en provenance de la région policière nord, les vols de nuit dans les ménages, boutiques et magasins se sont accrus avec les délestages qui se pratiquent dans les villes du nord depuis le mois de mai.

La directrice des ressources humaines à la Regideso, Marie Thérèse Muyuku, parle des clients qui se plaignent de l’accueil: « certains de nos employés passent le gros du temps sur WhatsApp, Facebook et internet. Les clients doivent passer beaucoup de temps à attendre pour qu’ils soient reçus. »

Cette responsable pointe aussi du doigt le vol du matériel de la Regideso par son personnel et du gaspillage d’eau et d’électricité : « Certains de nos agents réquisitionnent un surplus de matériel pour retourner le vendre sur le marché noir. Des fibres électriques, des tuyaux, du ciment et autres accessoires sont subtilisés par ceux mêmes qui devraient les protéger. » Pire encore, poursuit-elle, ils laissent l’eau s’écouler à volonté alors qu’il y en a qui en manquent. Thérèse Muyuku n’hésite pas de parler de petite corruption observée chez les agents de la Regideso pour faire des services pourtant payés par les clients.

Les lamentations fusent aussi du côté des clients

Daphrose Niyonkuru, une cliente habitant dans la ville de Ngozi précise que le personnel de la Regideso amène des factures complaisantes. Les relevés ne correspondants pas à ceux se trouvant réellement sur les compteurs. « Cela nous cause des problèmes car une fois la facture établie même par erreur de la Regideso, la réclamation doit se faire à la direction commerciale à Bujumbura avec tout ce que cela entraîne en terme de ticket, hébergement et voyage. »
Les habitants de Masanganzira affirment que ce centre, florissant par ailleurs, vient de faire plus d’un mois dans le noir du fait d’une panne observée sur son transformateur. Ils parlent d’une véritable négligence.

Diane Manirakiza, conseillère économique du gouverneur de Ngozi ne mâche pas les mots pour accuser le personnel de la Regideso d’user du népotisme dans la distribution d’eau et d’électricité, selon les quartiers. Certains en ont en effet en permanence alors que d’autres se voient délester exagérément. Elle cite le cas du quartier Rubuye de la ville de Ngozi qui peut passer plusieurs semaines sans eau.

La directrice des ressources humaines à la Regideso demande au personnel un changement de comportement pour mettre en avant l’intérêt de service. Térence Mbonabuca, directeur général de la formation patriotique au ministère de l’Intérieur appelle le personnel au sens patriotique et d’œuvrer pour l’amélioration de l’image de la Regideso.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Cararangiye

    Mbe uwo mutongozi yidoga ,aho yari kutubwira ingingo ruhasha yafatiye izo nkozizikibi ngo Ni abakozi biwe ,none yidoge mu bandi ?Ewe Burundi sha .

  2. Mthukuzi

    La régideso symbolise à elle seule le dysfonctionnement et tout le chaos qui caractérise differentes administrations publiques dans ce pays. Leurs petits fonctionnaires mal formés, sans aucune notion sur les droits de consommateurs se comportent comme de petits rois dans leurs coins, loin de la hiérachie. La Régodeson doit décentraliser un certain nombre de services, notamment celui des relation avec la clientèle. Par ailleurs, il n’est pas farfelu de croire à un racket organisé contre les consommateurs, car ceux qui ont la chance de se procurer un compteur prépayé économisent jusqu’à 50%.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. Lever l’équivoque

En vue de faire face à la propagation de la Covid-19 par des gens en provenance de l’extérieur, le gouvernement avait fermé des frontières terrestres et maritimes, même si certaines sont restées poreuses. Une quarantaine obligatoire de quatre jours pour (…)

Online Users

Total 1 262 users online